[14+]Courir pour rester sur place.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[14+]Courir pour rester sur place.

Message par Reena Edmond le Lun 28 Mar - 22:56


Je volais au-dessus d’une forêt. Comme ça faisait du bien! Sam allait être furieux de voir que j’étais partie en expédition solo, mais je ne m’en faisais pas. J’avais vraiment besoin d’un peu de solitude et d’une bonne bouffée d’air. Je suis certaine qu’il comprendrait.

Depuis la naissance d’Alyssa, tout autour de moi semblait flou, distant. Des questions des inquiétudes, planaient au-dessus de ma nouvelle famille. Pourquoi notre fille grandissait si vite? Allait-elle être en bonne santé malgré les circonstances entourant sa naissance? Jusqu’à maintenant, tout semblait bien, mais je ne pouvais m’empêcher de m’en faire. La fatigue s’ajoutait là-dessus, et je m’étais perdue dans toute cette situation. J’avais besoin de faire le point et de me ressourcer. Je suis certaine que tout serait plus clair après ça.

J’allai me poser près d’une petite chute qui se jetait dans un cours d’eau. Tout était calme et paisible. Encore une fois, je ne pus m’empêcher de penser : comme ça faisait du bien! Je me penchai pour m’abreuver, puis me relevai en étirant mes ailes. C’est alors que je la remarquai; cette petite grotte un peu bizarre. Elle formait une fente sur la paroi rocheuse près de la chute. Curieuse, je pris ma forme humaine et m’avançai vers elle, plongeant les pieds dans l’eau.

Cette grotte semblait déplacée dans cet environnement. Comme si elle ne devrait pas être là. Mais ma mère me l’a toujours dit; ma curiosité était mon pire défaut. Et c’est pour ça que je m’approchai de plus en plus de la bizarre de fente.

Rendue devant elle, je penchai la tête à l’intérieur sans y poser les pieds. J’étais curieuse, oui, mais prudente tout de même. Étrangement, la lumière ne pénétrait pas dans la grotte. L’obscurité était totale.

 « Oh hey! » criais-je.

Ma voix résonnait comme si elle avait été émise dans un grand espace. Et pourtant, la grotte semblait petite…

Et alors, j’entendis un ricanement derrière mon dos et une masse me frappa la tête. La dernière sensation que je me souvienne avant de m’évanouir fut celle où je tombais dans le vide.


***


Lorsque je repris connaissance, je ne savais plus aucunement où j’étais. J’étais assise, le dos accoté sur un mur. Vraiment, cette place ne me disait rien du tout. Seulement une unique torche brûlante éclairait les environs, ce qui ne m’aidait pas à comprendre cet endroit. Les murs étaient faits en pierre antique, sculptée à intervalle régulier pour former des arcades. Des couloirs semblaient s’étendre çà et là; on aurait dit un labyrinthe.

La panique me prit : mais où étais-je, bon sang!? Je ne savais pas du tout ce qu’était cet endroit, et je savais encore moins comment m’en sortir. M*rde! J’ai Sam et une petite fille qui m’attend à la maison, ce n’était pas le moment pour un foutu kidnapping!

La vie, ça craint.

J’essayai de me lever, en vain. Une douleur lancinante me torturait la cheville droite, et je pouvais à peine mettre du poids dessus. Une blessure surement dû à cause de ma chute. Super. Ça allait de mieux en mieux.

Je pris la torche accrochée au mur en avancer d’un pas chancelant. Alors, je marchai en boitillant, une main au mur et l’autre prit avec un flambeau, à la recherche d’une sortie. Malgré ma faible condition, j’avais une volonté inébranlable. Je trouverai la sortie coûte que coûte; Alyssa avait besoin de sa mère et Sam avait encore trop besoin de moi. Je devais m’en sortir, et vivante.

Et c’est alors que j’entendis une voix derrière moi.

_________________
avatar
Reena Edmond

Messages : 48
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 22

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Air
Arme: Arc et flèches / chakram / couteau artisanal de 10cm

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t56-reena-la-sage

Revenir en haut Aller en bas

Re: [14+]Courir pour rester sur place.

Message par Maïté Lightwood le Dim 3 Avr - 14:07

Comme à mon habitude, je vagabondais dans la forêt, à la recherche de nouvelles aventures. Cette forêt je la connais par cœur, je la parcours tous les jours, espérant trouver quelque chose de nouveau à chaque fois ou peut-être même un indice qui me rapprocherait un peu plus de mon frère. Depuis que je l’ai perdu, il y a toujours une part de moi qui tente désespérément de le retrouver.

Je marchais donc à travers les arbres, portant attention à tous les petits détails de la forêt qui la rendent si mystérieuse et si merveilleuse à la fois. La forêt était particulièrement sombre là où je me trouvais ce qui ne m’inquiète pas normalement, mais cette fois-ci c’était différent. Tout était calme et aucun bruit n’était perceptible mis-à-part le sifflement de la brise à travers les branches. Je commençais à m’inquiéter, ce qui n’est pas à mon habitude, lorsque j’aperçus un cercle de lumière au sol créé par un rayon de soleil ayant réussi à percer le feuillage dense des arbres.

Je m’arrêtai à cet endroit pour me réchauffer au soleil et apprécier la chaleur que me procurent les rayons de lumière sur ma peau blanche. Je m’assieds sur le sol, le dos contre un énorme rocher, puis ferma les yeux pour somnoler quelques temps.  Quelques minutes après avoir fermé les yeux, je commençai à rêver. Je courais dans la forêt, le regard apeuré, affolé… on me poursuivait. J’arrivai dans un cul-de-sac formé par plusieurs rochers, une impasse. Je vis alors à ma gauche un petit trou juste assez grand pour me laisser entrer et, sans hésiter, j’entrai. Ce fut le vide total, je me senti tomber et tomber sans jamais toucher le sol, puis paf. Je me réveillai de mon rêve, toute étourdis et encore un peu endormie.

Quand je retrouvai enfin mes esprits, tout avait changé, je n’étais plus allongée au sol sous le soleil plombant dans la forêt. Au contraire, j’étais dans l’obscurité totale, mais mes yeux étant habitués à l’obscurité de la forêt me permirent de voir clair. Je me trouvais dans une grotte de pierre, les murs étaient lissent et droits, comme s’ils avaient été taillés minutieusement à la main. Mon regard parcouru la petite pièce dans laquelle je me trouvais et j’aperçus quatre grandes ouvertures qui donnaient chacune sur un long couloir qui, à première vue, me semblaient sans fin.

Ne connaissant pas cet endroit, je me demandai si c’était une bonne idée de sortir de cette pièce et d’emprunter un des couloirs, mais je me convaincs que cet endroit n’est sûrement pas dangereux et je me mis en route, parcourant l’un des quatre couloirs, choisi au hasard bien sûr, à la recherche d’une nouvelle aventure ou peut-être bien de nouveaux indices de la trace de mon frère disparu.

Qui sait, il s’est peut-être perdu lui aussi dans ce labyrinthe de couloirs?

_________________
avatar
Maïté Lightwood

Messages : 8
Date d'inscription : 23/12/2015
Age : 19

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Terre
Arme: Arc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [14+]Courir pour rester sur place.

Message par Acnologia Midnight le Dim 3 Avr - 18:22


J’étais sous l’eau métamorphosé en orque, mon âme sœur nageait à mes côtés. J’aurais dû aller plus vite que lui puisque j’étais gigantesque et que j’avais le pouvoir de l’eau, mais j’avais de la difficulté à le suivre. Il faut avouer que se propulser avec de l’énergie concentré de la grande explosion avait ces avantages… Mon Ionike est siiiiiiii puissant.
 
– Dépêche-toi.
 
Grâce à mon élément, je pouvais comprendre ce qu’il me disait sous l’eau. J’étais très fatigué de cette course effrénée. Nous avions quitté les îles des eaux perpétuelles, il y a de cela deux jours. Nous n’avions pas encore dormis. Pourtant, mon amour inconditionnel pour lui me permettait de ne pas abandonner. Pour lui, je ne manquerais jamais de détermination. Je nagerais jusqu’à la mort s’il le fallait!
 
Au début de notre voyage, je mettais placer devant lui pour qu’il puisse suivre le courant que je créais, mais il c’était éloigné. J’avais essayé deux autres fois avant qu’il ne se fâche contre moi en me disant qu’il n’avait pas besoin de moi et qu’il allait beaucoup plus rapidement qu’un simple poisson. Il avait totalement raison. Que voulez-vous? Mon Ionike est le plus fort, le plus beau, le plus puissant, le plus…
 
– Transforme-toi.
 
L’écoutant, je devins une simple petite humaine. J’allais être très lente dans ce corps, mais je ne répliquais pas. J’avais totalement confiance en mon Ionike. Nous avions tout de même fait un pacte de sang ensemble et les chasseurs sont obligés de les suivre à la lettre. Il fessait si noir que je ne voyais pratiquement rien. En ce moment, j’aurais aimé avoir des yeux de démons. Dehors, c’était la nuit. Je restais sur place écoutant attentivement. Où était rendu mon Ionike? Mon cœur se mit à battre à un rythme surhumain. Je ne pouvais tout simplement pas survivre loin de lui. Tout à coup, on m’attrapa durement le bras droit. Je me retournais d’un coup prête à déchiqueter une main avec le sabre sur mon avant-bras gauche, puis m’arrêtais à mi-chemin voyant le bras d’énergie illuminé dans le noir.
 
– Ah! C’est toi beau gosse!
 
– Ta gue*le. Suis-moi j’ai trouvé une entrée.
 
Je le suivi donc jusqu’à une grotte souterraine. Quand je sortis de l’eau, j’eus un petit malaise. L’eau était ma maison, Orqua n’aimait pas que je mis éloigne. Pourtant, je le fis. Mon Ionike était plus important que tout. Je devais l’aider dans sa mission. Nous devions retrouver des informations sur le clan Ionike, le clan n’ayant aucun survivant (à ce que l’on disait). J’aimais savoir que mon futur mari était le dernier de son clan. Le plus fort. Celui ayant détruit tous les autres. J’eus un frisson en pensant à cela. Oui. J’étais chanceuse.
 
– Arrête de danser. Tu es ridicule.
 
– Je ne danse pas. Je suis seulement excité par toi.
 
Il ne me répondit pas, mais je le vis grimacer. Je souriais tout en mâchouillant mon index. C’est qu’il est sexy lorsqu’il ne sait pas quoi répondre. Mon homme releva son bras lumineux vers un petit chemin où nous devions obligatoirement ramper pour passer. J’étais heureuse que son bras nous face un minimum de lumière, sans celui-ci, nous ne verrions rien. Même un démon ne serait pas capable de voir. Il n’y a aucune lumière. Nous sommes profondément sous terre, dans les tunnels des milles secrets. Nous ne savions pas exactement par où aller, mais j’avais confiance en mon âme-sœur. Plusieurs se perdaient dans cet immense labyrinthe sous-terrain, mais avec mon Ionike, je ne pouvais pas me perdre.
 
– Reste ici.
 
– Que… Que quoi?!
 
Toute seule? Comment ça toute seule! Il ne pouvait pas me faire cela! J’essayais d’argumenter.
 
– Le serment! Il faut qu’on reste toujours ensemble! Cela fait partie du pacte et…
 
– Ferme-la un peu tu veux? Je me rappelle très bien de ce pacte. C’est le pire jour de ma vie. Je vais seulement voir si le chemin débouche quelque part.
 
Le pire jour de sa vie? Cela ne peut pas être vrai… Non. Il ment. C’est le plus beau jour de sa vie! Je me mis à rire jovialement.
 
– Pourquoi tu ris? Tu as l’air cinglée.
 
Je souris et me rapprochais tranquillement de lui. Je posais mon index sur le haut de son épaule et le fit glisser le long de sa colonne vertébrale. Je lui chuchotais alors ma réponse au creux de son oreille.
 
– Parce que le jour où l’on a fait se pacte, c’était le plus beau jour de ta vie.
 
Il se retourna vers moi brusquement, m’attrapa le poignet et se rapprocha de moi. Je me mis à trembler de plaisir. Il se rapprochait VOLONTAIREMENT de moi. J’avais l’impression que j’allais fondre sur place. Me tenant les deux bras fermement le long de mon corps, il se penchait vers mon oreille.
 
– J’ai promis de te protéger, pas de ne pas te blesser. Refait cela encore une fois et je te casse les poignets.
 
J’eus un frisson d’excitation à cette idée. Mon Ionike ne pourrait jamais réellement me blesser, je le savais, mais l’idée qu’il veuille se consacré sur mon cas m’amusa. Commençait-il enfin à vouloir passer plus de temps avec moi? Il s’éloigna de moi en me poussant légèrement plus loin que lui. Je regardais son magnifique derrière tandis qu’il se faufilait dans le petit tunnel. J’attendis environ trente secondes avant d’y aller à mon tour. Il ne s’éloignerait pas aussi facilement de moi après m’avoir autant amusé!

_________________
avatar
Acnologia Midnight

Messages : 9
Date d'inscription : 25/01/2016
Age : 24

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Lourde épée / Arbalète / 2 sabres s'accrochant à ses bras

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t85-acnologia-midnight-l-ha

Revenir en haut Aller en bas

Re: [14+]Courir pour rester sur place.

Message par Électraz Ionike P.R le Dim 3 Avr - 19:37


Pourquoi a-t-il fallu que ce soit avec elle? Maintenant qu’il connaissait sa personnalité, il commençait réellement à se demander s’il aurait préféré mourir. Je n’ai jamais eu besoin de quelqu’un, sauf cette journée où elle est arrivée avec cette sphère d’énergie pour me sauver. Cette journée-là, je l’avais comparé à un magnifique ange guerrier. Aujourd’hui, je savais que ce n’était qu’une chatte 24h sur 24 en chaleur. Ridicule. Je touchais la marque sur mon front. Pourquoi fallait-il qu’elle me brûle lorsque je commençais à ne pas respecter le contrat? Que se passerait-il si je ne le respecterais pas? J’étais furieux contre moi-même. Plus jamais, plus jamais je n’aurais besoin de l’aide de quelqu’un d’autre. Je m’arrêtais en voyant un groupe de souris en face de moi. Magnifique… Je levais mon bras pour lancer un rayon concentré d’énergie dans le tunnel. Je les pulvérisais. Par contre, puisque j’y étais allé un peu fort (bon, j’avais de la difficulté à contrôler ma colère), j’avais créé un trou dans l’étroit tunnel vers un autre chemin. Tant qu’à faire, me dis-je, j’allais passer par là. Je m’apprêtais à continuer lorsqu’une tête me fonça dedans. Je grimaçais en disant plein de hargne.
 
– Tu fais par exprès de me faire chi*r, aujourd’hui, ou quoi?!
 
N’obtenant aucune réponse,  je déplaçais mon bras en augmentant l’intensité pour voir ce qu’il y avait derrière moi. Ce n’était pas Aconologia. D’où était-il venu? Pourquoi Acnologia ne l’avait-elle pas arrêté? Allait-elle bien? Bordel, je devais la protéger! Je commençais à me sentir coupable. La fillette d’environ huit ans m’observait avec envie, ses canines lui transperçant les lèvres et les yeux écarlates. M*rde. Ce monstre était une vampire. J’avais cru que la marque maudite me brûlait parce ce que j’avais demandé à la métamorphe de rester là-bas, mais peut-être était-ce parce qu’elle était en difficulté… Était-elle… Morte? Plus jamais je ne la verrais me coller après ou me dire comment elle m’aimait… Cette idée ne me réjouissait pas comme je l’aurais imaginé. Je regardais la tête accroché à ma ceinture. Celle du premier vampire que j’avais massacré. Ces monstres n’existaient que pour me pourrir la vie… Ne pouvant pas me retourner dans ce minuscule tunnel, je fis passer mon bras sous mon ventre et visais sa tête. C’est alors que je me mis à hésiter. Et si Acnologia était derrière elle? Pourquoi la vampire ne m’attaquait pas? Pourquoi…
 
– Tu sens bizarre. 
 
Quoi? Comment ça je ‘‘sens bizarre’’. C’est tout ce qu’elle trouva à me dire avant de se jeté sur ma jambe la gueule grande ouverte. Je n’hésitais pas et tirais avant qu’elle ne me touche.
 
– C’est chaud!
 
J’arrêtais d’un coup. C’était la voix d’Acnologia. Reculant sur le vampire grillé, mais pas tout à fait pulvérisé puisque j’avais arrêté mon attaque, j’atteins la métamorphe.
 
– Qu’est-ce que tu f*u là? Je t’ai demandé de rester là-bas. Pourquoi as-tu laissé ce vampire entré dans le tunnel?
 
– Quel vampire?
 
– Le vampire que j’étais en train de brûler avant que tu ne te mettes à chialer comme une gamine!
 
Elle ne me répondit pas. Acnologia semblait perdu. Je soupirais.
 
– Allez suis-moi tête de mule. J’ai créé une sortie.
 
– Oh mon dieu! Tu es si intelligent! Tu as réussi à te créer ta propre sortie!
 
Pas la peine de lui dire que c’était par accident. Je me mis à ramper vers le chemin brûlant dû à mes attaques. Acnologia restait beaucoup trop près de mes pieds à mon goût, mais je ne me plaignis pas. Si elle voulait tant sentir mes pieds et recevoir des cailloux dans les yeux, c’était son problème. Nous débouchâmes dans un tunnel beaucoup plus large. Nous pouvions nous y tenir debout.
 
– Pouvons-nous prendre une pause pour dormir? Je suis épuisé… Je ne suis pas autant forte que toi…
 
Je la regardais fixement. Je n’étais pas épuisé physiquement, mais psychologiquement… Ma marque maudite avait arrêté de me brûler, pourtant je sentais encore qu’elle voulait m’arraché la tête.
 
– D’accord. Il y a sans doute personne ici. Pas la peine de faire des tours de garde. On va dormir en même temps.
 
Les yeux de la métamorphe s’agrandirent comme des soucoupes. Elle commença alors à sauter sur place en décrivant des cercles. Elle ne semblait pas si fatigué qu’elle semblait vouloir me faire croire.
 
– Qu’est-ce qui te prends?
 
– Moi… Dormir avec toi!!!!
 
Mais qu’avais-je fait? Je devais arranger cela en vitesse.
 
– Non. Je risquerais de t’étrangler durant mon sommeil. J’ai des drôles de manies lorsque je dors. Tu vas dormir là-bas près du mur.
 
Je lui montrais l’extrême opposé. Son visage se décomposa.
 
– Là… Là-bas…. Mais…. C’est bien trop loin….
 
Pas assez à mon goût.
 
– Tu y seras parfaitement bien.
 
Elle se retourna vers moi le regard plein d’espoir. M*rde. Qu’allait-elle me sortir cette fois?
 
– Je n’ai pas peur de dormir avec toi. Tu n’auras qu’à m’étrangler si tu le désire. Je mourrais au moins heureuse.
 
J’eus envie de me frapper la tête à répétition sur le mur. Comment pouvait-elle être si stupide…
 
– Tu te rappelles du pacte? J’ai promis de te protégé. Et en ce moment, je dois te protégé de toi-même et de moi, donc, veux-tu bien aller dormir là-bas?
 
Elle soupira, mais m’écouta. Je fus heureux de pouvoir dormir loin d’elle. Je ne pris qu’environ une minute pour m’endormir profondément. J’étais peut-être plus fatigué que je le pensais tout compte fait…
 
Je me réveillais en entendant des bruits de pas. Non seulement quelqu’un s’approchait, mais j’avais aussi quelque chose de coller solidement à moi. Augmentant l’énergie dans mon bras, je pu voir ce qui entravait mes mouvements. Acnologia était accroché sur moi telle une sangsue. BORDEL! Elle possédait un sourire enchanteur sur le visage. Et m*rde! Je la secouais pour qu’elle se réveille, mais rien n’y fit. Elle semblait faire un bon rêve. N’ayant plus d’autre choix, je relevais mon bras et visais l’inconnu s’approchant de moi.
 
– Qui êtes-vous? À quelle race appartenez-vous?
 
Je commençais à accumuler l’énergie dans mon avant-bras. Je ne voulais pas prendre de risque.

_________________
avatar
Électraz Ionike P.R

Messages : 16
Date d'inscription : 29/09/2015

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Eau
Arme: 2 épées pouvant s'allonger (une électrique et l'autre de feu) / Corps électrique / Griffes métalliques

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t84-electraz-ionike-p-r-le-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [14+]Courir pour rester sur place.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum