Shinigami Raïon / Le dieu de la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shinigami Raïon / Le dieu de la mort

Message par Shinigami Raïon le Mer 6 Juil - 17:36


Bonjour, je m’appelle Shinigami Raïon


I- Carte du personnage


Nom: Raïon
Prénom: Shinigami
Age:21 ans
Éléments: Air

Armes: Une main robotique, des aiguilles et une mitraillette.
Race: Chasseur
Autre: Démon
Thème musical: Cliquez!




II- Personnalité et physique



JE SUIS CE QUE JE SUIS ...

Shinigami a passé sa jeunesse à souffrir et détester sa vie, puis il a fait la promesse à son petit frère d’être heureux. Il a donc fait semblant d’être heureux jusqu’à ce qu’il rencontre Daisuki. Avec lui, il a pu connaître le réel bonheur. Par contre, il lui a toujours caché qu’il était un vrai monstre à l’intérieur. Shinigami chasse les démons, car il sait que ce sont des personnes comme ses parents. Il les haït, toute fois, il ne chasse pas les enfants semblant normaux, il leur laisse une chance de rédemption. L’homme croit qu’ils peuvent encore changés… Ayant grandi dans un bidonville, Shinigami sait très bien combattre autant de façon corps à corps qu’avec une arme. Il n’a pas peur de tuer. Shinigami peut facilement mentir sans remords, il l’a fait toute sa jeunesse. Il s’est souvent excusé auprès de ses parents, pour rester en vie, mais il a toujours su qu’il n’avait rien fait de réellement mal. Shinigami est claustrophobe à cause de la manière d’ont ses parents le punissait (enfermé dans une glacière). Si l’on l’enferme dans un petit endroit sans possibilité de sortie, il devient en colère et rempli de rage. L’homme est un ancien lieutenant commandant. Son supérieur était alors Daisuki. Ils ont toujours été en compétition pour savoir qui était le plus fort, mais Shinigami l’a laissé devenir commandant. Celui-ci ne désirait pas être trop haut dans la hiérarchie.


Shinigami possède des cheveux blanc comme la neige, ceux-ci sont très raides. Il n’y a aucun moyen de les coiffer. L’homme est grand, mais plus petit que Daisuki. Il a le torse couvert de coups de fouet et de coup de couteau. Il a de magnifiques yeux bleus. Comme mutation génétique, sur son œil gauche, une cible rouge entouré de noir apparaît. Sa mutation se déclenche lorsqu’il pense à commettre un meurtre ou qu’il pense à une personne qu’il a tuée. De plus, Shinigami a un tatouage rouge sang sur le côté gauche de son visage. Son meilleur ami, Daisuki, en possède un aussi, mais du côté droit. Shinigami a perdu son bras gauche à la guerre, maintenant, il possède un bras robotique à la place. Ce bras commence à son épaule gauche jusqu’à ses doigts.



III- Il était une fois…



VOICI MON HISTOIRE ...


– Tue-le!!!

Je tremblais de tout mon corps. J’avais déjà tué… Souvent même, mais je ne voulais pas le tuer lui…

– Mais qu’est-ce que tu attends fils de p*te!!!

L’arme était pointée sur mon petit frère. Celui que j’avais essayé de protéger par tous les moyens possibles de mes parents. Je ne voulais pas qu’il pleure parce qu’il était un garçon au lieu d’être une fille comme mes parents le désirait. S’il pleurait trop, mes parents l’auraient sans doute vendu tout comme ma sœur. Mais voilà que ma sal*pe de mère avait demandé à mon père d’assassiner son dernier enfant et mon père trop faible mentalement, m’y obligeait… Je ne voulais pas faire cela, je préférais mourir. Je déplaçais l’arme vers le haut pour me viser la tête lorsque mon père mis sa main sur la mienne et rabaissa l’arme vers mon petit frère qui pleurait.

– Shinigami… Papa… Steplait non! Nous devrions vivre heureux! Avec un sourire sur le visage! Nous ne devrions pas nous entretuer!

Mon petit frère du nom de Bruce (c’est moi qui lui avait donné son nom car mes parents l’appelait ‘‘Garçon2’’), n’avait pourtant rien fait de mal. Il ne méritait pas de mourir ainsi car il avait volé et c’était fait coincer. Il était obligé de voler, car sinon il serait mort de faim…

– Garçon! Je t’ai dit de buté ton frère tu m’entends!!!

Je sursautais en entendant ses paroles. Un père ne devrait jamais demander cela à son fils… Le doigt de mon père rejoignit le mien. Sachant qu’il voulait tirer, je me mis à me débattre avec mon père, mais celui-ci appuya sur mon doigt et j’entendis le son caractéristique d’un coup de fusil.

– NON!!!

Je tombais sur les genoux en pleurant. << Je te promet d’être heureux comme tu le désire petit frère, mais avant…>> Mon père restait silencieux derrière moi jusqu’à…

– Mais qu’as-tu fait garçon?! Tu as tué ton frère! Tu es un monstre! Tu m’entends?! Tu es un vrai monstre! Comment as-tu osé tuer ton frère!!!

Je ne répondis pas, trop absorbé par le lac rouge grandissant à vue d’œil autour de mon frère. Père m’attrapa par la gorge et me leva à la hauteur de son visage tout en me crachant ses paroles. Il avait raison, j’étais un monstre. Ce n’est pas pour rien que l’on m’appelait Shinigami, soit ‘‘dieu de la mort’’. Toute personne me connaissant fini par mourir… De mes mains.

– Pourquoi as-tu fait cela bâtard!

Ah oui c’est vraie, ma mère a trompé mon père et est tombé enceinte de moi. Plutôt ridicule que je sois le dernier des Raïon en vie, le fils bâtard… J’essayais de répondre à mon père malgré l’air qui me manquait.

– Tu … m’as demandé… de le faire…

Mon père me frappa de toutes ses forces à l’aide de sa main libre. Je volais dans les airs, fonçais sur l’ancien mur qui cassa sous le choc et tombais dans la pièce à côté. Je ne m’étais jamais défendu contre lui. Nous vivions dans un des plus pires bidonvilles au monde. Chaque jour, plusieurs mourrait. Ici, c’était tuer ou être tuer. Le mieux était de n’aimer personne, mais voilà que j’avais aimé mon frère. J’avais promis à ma sœur de le protéger…. Mais je l’avais tué.

– Tu oses m’accusé de ce meurtre petite créature sans défense!

J’ai huit ans. Déjà, je suis un excellent assassin. Mon nom est craint, mais personne ne me croit lorsque je leur dit que je suis Shinigami. Ils disent que je suis trop jeune pour être un assassin professionnel et que je dois retourner à la maternelle. Idiots. Mon père m’attrapa par la gorge et me frappa de nouveau. Je savais que je pouvais me défendre, mais je n’avais jamais eu assez de courage pour le faire. Maintenant, je sais qu’ils ne pourront plus sans prendre à mon petit frère si je me défends, par contre, je dois être puni pour le meurtre de la seule personne que j’aimais. Je me laissais donc me faire frapper pendant toute la nuit.

Après quelques heures, je tombais inconscient. Lorsque je me réveillais, j’étais seul. Je me levais difficilement. J’avais envie de boiter avec ma jambe, mais je ne le pouvais pas. Ici, si nous montrions notre faiblesse, nous étions tués. Déjà que j’étais couvert de sang… J’avais mal un peu partout, mais malgré cela, c’était au cœur que la blessure était la plus grande. Une blessure non physique, mais extrêmement douloureuse. J’ai tué mon frère… Jamais je ne me le pardonnerais. Je commençais à marcher vers la maison. Je n’avais rien mangé depuis deux jours et ma mère ne me donnerait rien comme d’habitude. Par contre, je pourrais dormir sur un vieux jeans devant la maison. C’était déjà ça…

En arrivant, j’appris que ma mère était de nouveau enceinte et que mes parents voulaient me vendre tout comme il l’avait fait avec ma sœur. Je savais ce qu’il fessait aux enfants, ils les obligeaient à se prostituer. Cela me répugnait, mais savoir aussi qu’un quatrième Raïon viendrait au monde et souffrirait comme nous… J’avais envie de vomir seulement à cette idée. Serait-il lui aussi vendu pour une bouché de pain? Je me mis alors à réfléchir au journal que j’avais lu il n’y a pas si longtemps.


Extrait du journal d’Elliot Stoveski:

Vous ne savez pas encore comment mes parents me traitaient... Avant qu’on m’appelle l’homme sans cœur ou cœur de pierre, j’étais le petit Elliot. Le garçon le plus laid de mon groupe où j’ai appris à devenir chevalier. Je me fessais beaucoup intimider et écœurer là-bas. Mes parents s’en fichaient tant qu’ils étaient débarrassés d’une horreur comme moi! Mon père m’a frappé toute ma vie je n’étais qu’une vulgaire fourmi pour lui. Il me fouettait avec sa ceinture ou prenais son couteau et avec une légère pression le laissait glisser sur ma peau. Je criais… De toute mes forces, mais vue que nous étions dans la forêt loin du village. Juste ma mère pouvait m’entendre, mais bien sûr, elle avait peur de celui-ci donc elle ne réagissait jamais. Dans ma tête je me disais; vue que je suis petit, je ne peux pas me défendre, mais attendez que je sois plus grand. À l’âge de huit ans, je demandai à ma mère de se sauver avec moi de mon père. Elle refusa...

Lorsque j’ai eu 15 ans, j’étais rendu plus grand et plus fort que mon père. Bien sûr, l’esclavagiste qu’il me fessait faire me rendait plus fort et plus intelligent que lui. Le premier avril, j’écris à mon père que j’avais fini mes 40 jours à travailler pour un seigneur et que j’avais fini toutes les étapes pour devenir chevalier. Le 3 avril, sous les regards ne nombreux villageois (sauf mes parents), le roi Jack me nomma chevalier. Il a toujours cru que j’allais être entre les meilleurs puisque j’étais le plus grand, le plus fort et le plus intelligent. Il n’aurait jamais cru qu’un an plus tard je le tuerais lui et l’héritier du trône Jasmin. Le problème c’est que j’avais totalement oublié un autre de ces fils prénommé Jackson. Celui-ci m’a vue tuer son père et son frère. Sa mère était morte lorsqu’elle avait accouchée de celui-ci.

Nous sommes en 1413, j’ai dix-huit ans, je suis chevalier Anglais pour mon Roi Jackson du Royaume Kamby. Je m’appelle Elliot Stoveski et si vous lisez cela c’est parce que je suis sans doute mort. J’adore les tournois de chevalier, sa libère notre rage. Vous allez être les premiers à comprendre ce que j’ai vécu et pourquoi je ne parle jamais… Aujourd’hui je suis grand et fort, mais avant j’étais petit, faible et maigre. Quand j’avais huit ans, j’ai reçu le verre de vin de mon père en plein visage ce qui m’a laissé deux cicatrices; celle que tout le monde voit qui commence de mon front en passant sur mon œil jusqu’à ma joue et celle où toute ma vie a changé… Dès le moment où je senti ce verre sur ma peau j’ai su que je ne voulais plus être le petit garçon gentil, mais celui que tout le monde redoute. Je ne pouvais plus contrôler cette énorme rage. Dès que je sentis le morceau du verre de mon père qui toucha mon visage, dès ce moment je n’étais plus capable de recevoir plus de maltraitance de sa part. Le visage en sang, je pris mon courage à deux mains et mordit mon père sur le bras droit. Furieux celui-ci me leva par le cou et m’envoya contre le mur. Le bruit que mes os ont fait, je l’entends encore aujourd’hui. Après six mois, mes os étaient guéris, mais j’avais une énorme cicatrice pour m’aider à ne jamais oublier le moment où j’avais enfin attaqué mon père, où je m’étais défendu.

Le 12 mai, je suis allé montrer à Gilles, mon seul protégé, comment manier l’épée. À 13h, il avait déjà compris, donc je lui tendis un chat. Il me regarda ce demandant quoi en faire. Furieux, je poignardai cet homme vue qu’il a toujours été faible et avoir des amis rend faible. Comme j’en ai l’habitude, je le traînai chez moi pour le découper en morceau et le donné à mes chiens. J’ouvris la porte de chez moi d’un coup de pied et c’est à ce moment-là que je les vus. Mes deux parents, la tête tranchée à terre. Je me mis toute suite à rire. Content que mes parents aisés soient morts. Je les mis dans le même bol avec Gilles. Comme toujours mes chiens en ont raffolés.

Je marchais dans la forêt lorsque j’entendis un garçon pleurer. Je m’approchais et vue que son père l’obligeait à tuer un cerf. Le petit garçon ne le voulait pas, donc le père le frappa. Lorsque l’homme eut le dos tourné, je tuais son fils rapidement en lui brisant la nuque. Je l’avais sauvé de cet homme. Lui, il méritait une bonne punition. Je le frappais de mes poings jusqu’à ce qu’il en meurt, puis donnais sa chair à mes chiens comme à mon habitude. Après cette journée, je me mis à sauver le plus d’enfants possible. Ils ne méritaient pas de vivre ce que j’avais vécu.

Aujourd’hui le 13 mai, le Roi Jackson est venue me voir. Je savais qu’il comptait m’exécuter. J’ai donc décidé de partir à dos de mon cheval au nom de Ptit-Noir et d’allé à l’arbre en forme de ‘‘V’’. Je me suiciderais là avec une corde. Voilà mon Histoire, maintenant excusé-moi, mais je dois aller me tuer.


Cet homme avait vécu dans le passé, mais malgré les années, sa vie ressemblait à la mienne. J’entrais donc dans la boite de métal de mes parents qui leur servait de maison, ce lieu où je n’avais jamais eu le droit d’entrer et visait mon père avec mon arme.

– Que fais-tu ici bâtard?!

Ma mère me lança un regard dégouté.

– Tu es couvert de sang va te laver dans la rivière. Tu dois être présentable pour ce soir, sinon ils ne voudront jamais de toi.

Non, je ne les tuerais pas avec une arme à feu, ce serait une trop belle mort pour ses démons. Je tirais l’arme derrière moi et pris mes couteaux. Mes deux parents se mirent à rire à gorge déployés.

– Non, mais regarder moi ce regard! Chéri tu n’as pas assez puni le garçon, il veut encore se faire massacré…

– Tu crois pouvoir me battre sans arme minus? Tu es déjà tout amoché, si en plus je dois te tuer, tu ne vaudras pas un sou. Nous ne pouvons pas leur vendre un cadavre…

– Garçon, écoute ton père et lâche ce jouet tu veux? Ne m’oblige pas à t’enfermer dans la glacière!

Mes parents, pour nous punir, nous enfermaient 24h dans une glacière, au noir et attaché avec une chaîne pour nous empêcher de sortir. Seulement en y pensant, j’eus froid dans le dos. Par leur faute, j’étais devenu claustrophobe. Je devenais cinglé lorsque l’on me coinçait dans un petit lieu. Je vis rouge, ce n’était pas des parents, c’était des démons. Elliot avait souffert, il avait décidé de sauvé les autres de ce qu’il avait vécu. J’aurais aimé qu’il me sauve moi aussi… Je baissais la tête rempli de rage, puis comme si on avait appuyé sur l’interrupteur, je souris. J’avais promis quelque chose à mon petit frère. C’est en souriant que je me mis à parler à mes parents.

– Vous ne m’enfermerez plus jamais dans cette f*utu glacière, plus jamais vous ne vendrez votre enfant, plus jamais vous ne les ferez mourir de faim, plus jamais vous ne les bâterez, plus jamais vous ne leur crierez de tuer ceux qu’ils aiment… Plus jamais vous ne leur ferez de mal. Car… Le dieu de la mort va s’occuper de vous.

– Très drôle! Tu n’es qu’un gamin je te rappelle!

Mon faux père se mit à courir vers moi. J’attrapais son bras, me tournais, me penchais, le fis tourner sur ma hanche, le fit tomber au sol et lui mis mon couteau sous la gorge. Ma mère cria.

– Je ne suis pas un gamin. Je suis un dieu. AHAHA!

Plaisir. Pour l’une des rares fois de ma vie, j’étais heureux.

– Tu vois, le minus ici… C’est toi. Tu n’as même pas été capable de tuer ton fils comme mère te l’avait demandé. Tu as fait faire le sale boulot à ton fils. N’as-tu même pas honte? Tu n’es qu’une pourriture et les gens dans ton genre ne méritent qu’une seule chose… LA MORT!

Je lui tranchais la gorge proprement, mais profondément. Je n’étais pas comme Elliot, je n’étais pas capable de torturer cet homme, mais je l’avais tué. Ma mère criait à se détruire les poumons. Je me mis à marcher vers elle, lentement, tout doucement. Elle recula juste au coin du mur et tomba à genoux.

– Ne m’approche pas! Tu… Tu es un monstre!!!

Je souris de toutes mes dents.

– Un monstre que tu as créé de toutes pièces, mère.

Je lui enfonçais ma lame dans le cœur, la fit tourner, puis l’enlevais. Le sang se mit à gicler.

– Monstre…

Elle prononça ces dernières paroles la bouche pleine de sang, puis s’effondra au sol.

Peu de temps après cet épisode, les policiers débarquèrent dans les bidonvilles. Ils m’amenèrent moi et d’autres orphelins dans un bâtiment ou j’avais un toit et de la nourriture gratuitement chaque journée. Un vrai paradis. Je fis semblant d’être ami avec les autres et camouflais le monstre en moi. Mais il ne fessait que dormir… Le seul ami qui fut réel pour moi fut Daisuki. Nous nous sommes inscrit à l’armée ensemble, nous sommes mort ensemble et sommes revenus à la vie ensemble. Aujourd’hui, j’ai 21 ans et je suis un chasseur de démons. De vrais démons. J’ai prêté serment de les exterminer, par contre je laisse une chance de rédemption aux plus jeunes. Je contrôle aussi l’air. Daisuki Bluefire est toujours avec moi. Celui-ci est devenu un métamorphe en lion noir et possède le pouvoir du feu. Je vis pour mon frère, ma sœur et Daisuki, je vis pour tuer les parents comme les miens, je ne suis pas seulement la réincarnation d’Elliot Stoveski, mais aussi… Le dieu de la mort.




IV- Qui je suis réellement?



Initiale de ton nom: AT
Age: Entre 15 et 20 ans
Sexe: Femme
Où as-tu trouver le forum ?: Je l’ai créé
Idée de nouveauté? ?: En cours…
Es-tu enregistrer dans le répertoire de ta race: Oui
Double compte: Oui


Fiche codée par Umi sur Epicode.Ne pas retirez.
[/spoiler]

_________________
avatar
Shinigami Raïon

Messages : 5
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 27

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Air
Arme: Une main robotique, des aiguilles et une mitraillette

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t109-shinigami-raion-le-die

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shinigami Raïon / Le dieu de la mort

Message par Shinigami Raïon le Jeu 7 Juil - 14:12

Prêt à être valider Twisted Evil

_________________
avatar
Shinigami Raïon

Messages : 5
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 27

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Air
Arme: Une main robotique, des aiguilles et une mitraillette

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t109-shinigami-raion-le-die

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shinigami Raïon / Le dieu de la mort

Message par Carly Bluefire le Jeu 7 Juil - 14:14

Parfait, je te valide.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shinigami Raïon / Le dieu de la mort

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum