[13+] Mieux vaut tenir que courir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Sam 26 Sep - 14:49

Je pouvais toujours tenir debout, c’était le plus important, mais combien de temps le pourrais-je encore? Ils étaient trop nombreux. J’étais seule contre cette gang de vampire. Ils devaient être une cinquantaine maintenant. À peine en avais-je tué un que cinq autres arrivaient. Je devais avouée qu’ils étaient bien organisés ces sangsues… Le chef avait promis de tuer quiconque s’en prenant à son fils, mais je ne m’attendais pas à cela… Je ne regrettais tout de même pas mon geste. Il avait parfaitement mérité sa mort. Je regrettais par contre de ne pas avoir laissé de message à Roméo.

*Flashback : Je marchais tranquillement sur le bord du quai, à cette heure si matinale, le soleil n’était pas encore levé et il n’y avait plus beaucoup de circulation. Cela me permettait de me détendre et de relaxer. Je n’avais pas encore trouvé un jouet à détruire. Roméo fessait lui aussi une petite tournée pour trouver du divertissement. Moi, je prenais une petite pause parce que je ne trouvais absolument rien. Le bruit des vagues frappant le vieux quai ayant à peu près survécu suite à la grande explosion était un son très agréable. Je décidais de m’asseoir au coin, sur une planche qui selon moi était assez solide pour supporter mon poids et je plongeai mes pieds dans l’eau glaciale venant de l’océan Pacifique. J’entendis tout à coup de faibles bruits de pas, mais je ne me retournai même pas. De cette démarche silencieuse, assurée et patiente, je sus que c’était Roméo. Je souris en entendant sa voix; j’allais avoir quelqu’un à chasser en fin de compte.

<< Regarde dans le bateau nommé ‘‘Aligatorius’’. >>

Aligatorius? N’étais-ce pas un de ce groupe de vampire surpuissant? Je salivais qu’à l’idée de pouvoir en tuer un. Je me retournais vers Roméo pour lui exprimer ma gratitude, mais comme à son habitude, il avait déjà disparu. Je me mis alors à me diriger vers le navire sachant que mon ange déchu me surveillait de son œil démoniaque. Un œil démoniaque… Tout comme moi. Mon visage se crispa à cette pensé. Étais-je réellement démoniaque? Je tue tout comme mon père et je possède des yeux de vampires… Mon père! Tout ça est de sa faute! Je le déteste! Sans lui, j’aurais toujours ma famille et ma vie d’avant. Ma soif de vengeance tripla. J’avais besoin de défouler ma colère et de libéré ma haine.

J’entrais dans le bateau sans plan et avec zéro discrétion. Comme d’habitude en fait.  J’utilisais mon canon pour lancer des météorites rouges sur la coque. Celles-ci brûlantes comme la lave, transpercèrent le bateau et celui-ci se mit à couler.  J’entrais par l’une des portes et le vit. Le jeune homme devait avoir environ 17 ans. Il ne portait plus sa chemise, ce qui me permettait de voir ses nombreux bourrelets. La rumeur selon laquelle un vampire ne pouvait être gros, étaient complètement fausse. Les vampires comme lui qui ne font que s’empiffrer de sang finisse par avoir une trop grosse quantité de sang dans le corps et cela les fait gonflés comme des ballons. Dans ses mains, se tenait trois filles, toutes les trois complètement drogués et souffrantes d’anémie. Ce vampire était en train de les tuer.

Il utilisait les filles comme otage pour m’empêcher de le tuer. J’étais prête à tuer les jeunes filles s’il le fallait. Ce n’était que des dommages collatéraux. Elles allaient surement bientôt mourir et si je ne l’arrêtais pas, il en tuerait d’autre. Je m’apprêtais à tirer lorsque le bateau se cassa en deux. C’était lui! Il avait utilisé le pouvoir de la terre pour casser les blanches. Il se pensait en train de jouer dans le ‘‘Titanic’’ ou quoi? Toujours debout, j’eus à peine le temps de relever la tête vers mon ennemi que je reçus les trois humaines en pleine tronche. Je le vis se sauver vers les ruelles de gangs, mais je dû faire un choix et vite. Sortirent ses femmes du bateau et rater ma chance de le tuer ou les laisser se noyer et courir vers lui. Ma part humaine décida pour moi. Je décidais de sauver les femmes impuissantes.

Je les amenai en sécurité chez un guérisseur démoniaque qui m’avait déjà sauvé la vie suite aux menaces de Roméo. Quand je fus sortit de la petite maison, celui-ci apparu devant moi tout d’un coup. Il venait du ciel.

<< J’ai pu le suivre. Cet idiot est allé directement à son QG. >>

<< Parfait, montre-moi où il se trouve, je vais lui faire la peau. >>

<< Plus tard. On ne peut pas le tuer si proche du QG, on doit attendre qu’il s’éloigne. >>

<< Pourquoi? Depuis quand as-tu peur? J’ai envie de m’amuser moi. Aller Romy, on y va! >>


Il secoua la tête, sourit, puis soupira.

<< Premièrement, arrête de m’appeler Romy, tu sais que je n’aime pas ça. Deuxièmement, tu ne comprends pas Aki... C’est le fils du chef, si tu tues son fils, il t’enverra toute son armée. >>

<< Je m’en fou! Il n’aura qu’à me tuer je n’ai pas peur de mourir! >>


Roméo me regarda alors avec un de ses regards ultra sérieux et ultra intense.

<< Moi oui, TU DOIS rester vivante. >>

Je le regardais sous le choc. Avait-il tant besoin de moi? Lui, un démon…*


Cette nuit-là, après m’avoir assuré qu’il dormait, je suis allée torturer quelques sangsue pour apprendre où était situé le QG des ‘‘Aligatorius’’. J’étais ensuite allée tuer le fils du chef, mais on s’était mis immédiatement à ma poursuite. Maintenant, j’étais seule et entouré de vampire assoiffé de sang, mon sang.

_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Dim 27 Sep - 12:12

Je venais tout juste de fermer la vielle porte de mon repère quand je perçu l’envie de meurtre d’un grand groupe. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Je savais d’avance que j’allais bien m’amuser et qui sais peut-être même que je pourrais m’en mêler? Je m’apprêtais à me presser vers l’action pour ne rien manquer, mais je sentis de l’agitation chez moi. Je pris mon épée et ouvris la porte en soupirant. Qui est-ce qui me détestait au point de me privé de la bagarre qui avait lieux pas si loin de là ? Je ne me suis pas suffisamment méfier et j’ai reçu un coup derrière la tête. Je suis tombé sur le sol froid et dur de mon repère et j’ai sombré dans l’inconscience, un monde entre la réalité et les rêves.

Un rire délicat et timide se fit entendre, un visage floue et déformé me regardait on aurait dit le reflet d’un miroir déformant et je me sentis trainer sur le sol. Le décor tangua devant moi et tourna, tourna puis s’arrêta un instant devant des barreaux avant de recommencer de l’autre côté.

Mes yeux se sont ouverts brusquement. Ma tête me faisait mal. J’ai remarqué que j’étais enfermée dans une des cages qui se trouvaient dans le sous-sol de mon repère. Les cinq prisonniers qui étaient enfermé ici c’étaient sauvés. Je me suis mise en colère. Je poussai un cri de rage, un cri de folie. Puis je pris mon petit couteau caché dans un tube de rouge à lèvre. Il était assez fin pour que je puisse décrocher la serrure de la cage. Je me suis élancée dans les escaliers. Je n’avais pas pu perdre connaissance pendant des heures. Mes prisonniers ne devaient pas être rendu bien loin. J’ai fermé la porte de mon repère pour la deuxième fois de la soirée puis je me suis mise à courir dans le labyrinthe de ruelles, un labyrinthe si familier. Je n’ai pas réussi à trouver ceux que je cherchais, au lieu de cela je suis tombée sur la foule de vampire assoiffée de sang dont j’avais sentis l’envie de meurtre un peu plus tôt. Cependant j’avais perdu tout intérêt pour eux. Je voulais retrouver mes prisonniers avant qu’il me dénonce aux chasseurs et qu’ils leur indiquent où se trouve mon repère. Je savais que j’avais peu de chance de les retrouver, mais je ne pouvais pas me laisser faire. À ça non jamais. Un détail attira mon attention. Les vampires en avaient contre une seule personne. C’était une jeune femme aux cheveux noirs, elle semblait avoir du mal à tenir debout. Un sourire se dessina sur mes lèvres. J’avais trouvé la solution. J’ai créé un mur de lave entre les vampires et la chasseuse pour empêcher momentanément la bagarre d’avoir lieu. Je devais absolument parler à la jeune femme. Puisque je me trouvais de son coté, j’ai avancée jusqu’à elle et lui ai dit :

- Tu as des ennuis on dirait. Tu as besoin d’aide peut-être ? Le mur ne les retiendra pas bien longtemps. Je te propose un marcher. Tu m’aide à retrouver cinq personnes et je te laisse t’échapper. Tu refuses et j’enlève le mur pour laisser le groupe de vampires fondre sur toi et boire ton sang jusqu’à ce que tu meurs. Alors ? Marcher conclu, tu m’aide ?
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Lun 28 Sep - 20:54

Je me réveillais d’un bond et couvert d’une fine couche de sueur. J’étais en état de choc. Je pensais premièrement que j’étais encore en plein cauchemar, mais je compris rapidement la dure réalité lorsque je sentis l’intense sentiment de vide; mon cauchemar était devenu réalité. Aucun mot ne pourrait décrire la douleur déchirante que je ressentais. Ne prenant même pas une minute pour me calmer, je partis à la course vers la Soif de vengeance pure. Allant si vite, je fus rapidement essoufflé, je courrais à mon plus vite depuis environ deux heures quarante-cinq. Même si mes jambes brûlaient, que mon cœur me menaçait de me lâcher, que mes poumons n’arrivaient plus à fonctionner correctement et que j’étais devenu rouge tomate, je continuais. La douleur était minime par rapport à la souffrance du vide qui ne voulait pas me lâcher d’une semelle. Heureusement, elle s’amenuisait petit à petit à mesure que j’approchais de ma destinaton.

Je ne devais plus être très loin lorsqu’un vaurien me fonça dedans. Il m’arrêta dans ma couse, mais ne me fessa pas tomber, lui par contre… Il vola dans les airs avant de percuter un mur en brique de plein fouet, puis de glisser sur celui-ci jusqu’à atterrir sur la route de gravier. Ses quatre amis me regardèrent apeurés. Oui, j’étais pressé et j’allais à une vitesse bien vite… Que voulez-vous… Je ne m’arrêtai qu’une minute pour m’assurer qu’il n’avait pas vue Akisma quelque part. J’espérais tant qu’elle soit en sécurité…

<< Avez-vous vue une jeune femme possédant un œil en feu dans le environ? >>

Les cinq individus tremblant de peur, se mirent à s’observer chacun leur tour espérant que l’un d’eux aille assez de courage pour me répondre. C’est là que je remarquais qu’ils avaient des anneaux violacés sur la peau de leurs poignets et que leurs pouces avaient été déboîtés. Surement pour se sauver de leur prison. Je n’avais pas de temps à perdre avec d’ancien détenu. Furieux et ayant besoin d’exprimer ma rage, je fonçais sur l’individu le plus proche et le levais par la gorge avec ma main gauche.

<< Répond-moi tout de suite! >>

<< No… Non, personne comme… ca. Nous nous sauvons… Ne… Nous tué… pas s’il… vous plait. >>

Je le lâchais d’un coup et il tomba au sol tentant d’aspirer le plus d’air possible sans s’étouffer. Sans perdre une seconde, je me remis à courir. J’avais totalement perdu mon temps… Quelques minutes plus tard, j’arrivai enfin à destination. Akisma était là. Elle tenait difficilement sur ses jambes dues à la fatigue, mais elle résistait tout de même à ses ennemis qui n’arrêtaient pas d’affluer. J’étais sur le point de créer un mur de lave pour arrêter ses ennemis lorsque mon idée prit forme avant que je puisse lever le petit doigt. C’était nouveau ça me dis-je. Depuis quand mon pouvoir se manifestait-il avant que j’imagine ce que je voulais créer? Bon, ce mur n’était pas parfait, mais il était assez spectaculaire puisqu’il avait été fait par mon inconscient…

Tout à coup, une jeune femme s’approcha d’Akisma. Lorsque la chasseuse se tourna vers la nouvelle venue, elle m’aperçut et sourit. Ce sourire me remplit de joie. Remplit de joie? Sérieusement? Un démon! Je suis un démon! Je ne peux pas être rempli de joie! Pourtant… Non! Arrête ça Roméo! J’arrivais près d’eux au moment où Akisma se tournais vers la nouvelle et le visage confus.

<< Excuse-moi? Je ne t’aie pas écouté désolé. Que voulais-tu? >>

Je n’écoutai même pas la réponse de la nouvelle, Akisma était à bout. Je sortis mes chaînes et attachais ma protégé de manière à ce qu’elle semble solidement attaché, mais qu’elle puisse se délivrer facilement. J’entendis les jets d’eau venir de l’autre côté, mon mur de lave n’en aurait plus pour très longtemps… Je me tournais vers la nouvelle et lui expliqua mes soi-disant intentions.

<< C’est ma prisonnière, elle vient de s’enfuir. Je la ramène dans sa cellule. Mon mur de lave ne va pas tenir longtemps, je te conseillerais de bouger. >>

Puis sans lui laissé le temps de me répondre, je m’envolais dans le ciel et me rendis dans une maison dont la porte avait été laissé ouverte. Akisma s’était endormis dans mes bras durant le voyage. La lumière de la maison avait été laissé allumer et il n’y avait personne. Par contre, une forte odeur de sang venant du sous-sol me parcouru les narines. Descendant en bas, je vis une chambre de torture des plus sanglantes. Un autre jour, j’aurais essayé de trouver une meilleure cachette qu’une maison de meurtrier, mais aujourd’hui, j’étais fatigué et j’avais besoin de dormir. C’est donc ainsi que je barricadais la bâtisse de plusieurs chaînes résistante à de haute chaleur. J’entourais les murs, la porte et les fenêtres de mes chaines personnelles et les barraient à l’aide de cadenas à numéraux. Je déposais ensuite Akisma sur le plus grand lit. J’allai chercher un fauteuil et m’assis à ses côtés. J’aurais aimé faire un tour de garde, mais j’étais trop fatigué et je m’endormis rapidement dans un sommeil léger.


_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Jeu 1 Oct - 19:25

J’ouvris les paupières à la lueur du petit matin. Je n’osais pas bougé. Tous les membres de mon corps me fessaient mal. J’étais courbaturé à l’extrême. J’étais heureusement sur un bon lit moelleux. Je ne réussissais même plus à me rappeler la dernière fois où j’avais dormi sur un lit si confortable. En face de moi, se trouvait Roméo fessant un cauchemar comme à son habitude. Ses cheveux étaient en bataille et il avait les sourcils froncés. Il était couché sur un fauteuil qui ne semblait pas inclinable, la tête du démon reposait sur le bras droit du meuble et ses jambes étaient appuyées sur l’autre bras du fauteuil. Ses bras étaient croisés derrière sa tête lui servant d’oreiller et sa position semblait peu confortable. J’eus des ‘‘flashbacks’’ de mon sauvetage. Je me sentis immédiatement coupable. Je ne l’avais pas écouté hier soir, j’étais partie à l’aveuglette sans lui laissé la moindre indication, il avait réussi à me retrouver et m’avais sauvé d’une situation désastreuse. J’étais ridicule… De plus, Roméo m’avait laissé le plus beau lit quand c’était lui qui avait le moins dormi ce temps-ci. Et bien oui, depuis une semaine, il veut toujours faire le tour de garde et que je me repose. Il trouve que j’ai l’air épuisée. Comme si ça se pourrait! Je ne suis jamais épuisée moi!

Je relevai lentement le haut de mon corps pour mieux voir la chambre, mais au moment où je fis cela, Roméo se leva d’un seul coup en renversant sa chaise. Il était déjà prêt au combat. Il se levait toujours de cette manière (paniqué et couvert d’une fine couche de sueur). Je ne sais pas trop pourquoi. Je me demandais à quoi il rêvait, mais je n’osais pas lui demandé, si je le faisais, il me poserait une question aussi… Mais… Le voir souffrir ainsi… J’avais envie de l’aider.

<< Pourquoi te lè… >>

Je ne pus même pas finir ma phrase qu’il fut à coté de moi, sa main gauche sur ma bouche et son index droit sur ses lèvres en signe de silence. Qui avait-il? Si l’endroit aurait été dangereuse, il ne se serait jamais endormit. Voyant que je ne comprenais rien et que je commençais à rager contre lui, Roméo se pencha près de mon oreille et me murmura la raison à tout ce cinéma.

<< Je sens du sang frais, il y en avait déjà hier soir, mais celui-ci est plus neuf. Quelqu’un est entré malgré mes chaines, il doit y avoir une porte secrète. On doit sortir d’ici le plus rapidement possible. >>

J’hochais la tête de haut en bas pour lui signifier que je comprenais. Il libéra ma bouche et m’aida à me lever du lit. Comme si je n’étais pas capable toute seule! Je le fusillais du regard pour le faire comprendre que je n’étais pas si fragile que ça. Il leva les yeux au ciel en signe de résignation et se mit à marcher vers la porte. À peine étais-je sorti que mon ventre se mit à crier famine. En entendant les grondements de mon estomac, Roméo me regarda en levant son sourcil. Oui, j’avais très faim. Il soupira et me chuchota à l’oreille.

<< Bon on dirait que l’on va devoir faire un tour dans la cuisine avant. Suis-moi. >>

Je me mis donc à le suivre, contrairement à moi, il semblait exactement savoir où il allait. Soit il était déjà venu ici, soit il avait visité les lieux pendant que je fessais mon petit somme. Lorsque nous fûmes dans la cuisine, Roméo dévalisa le pain. Il commença par me donner cinq tranches de pains garnies de beurre d’arachides, puis il se fit un énorme sandwich avec le reste du pain et du beurre d’arachide. Je me mis à l’observer comme s’il était cinglé. Il hocha alors les épaules et s’assit en face de moi.

<< Il y a-t-il réellement quelqu’un ici? Es-tu déjà venue ici? >>

<< Je ne sais pas. Non, c’est la première fois. Pourquoi cette question aki? >>

<< Tu sembles connaître les lieux. >>

<< En cherchant une chambre ou dormir j’ai fait le tour du proprio. >>


Je compris alors qu’il m’avait peut-être porté dans toute la maison.

<< Est-ce que tu m’as laissé sur le sofa pendant que je dormais et que tu faisais le tour? >>

<< Bien sûr que non! Je t’ai gardé avec moi tout le voyage. Je viens enfin de te retrouver, je ne te laisserais plus jamais te sauver. Tu es ma prisonnière rappelle-toi ce que j’ai dit à l’autre fille hier. >>


Roméo dit cela tout en zippant son masque avant d’avoir fini son repas. Je compris donc le signal; il avait entendu un bruit et leur conversation était sans doute écoutée.

<< Tu vas me libéré quand en? Je suis fatigué d’être trainée partout comme un sac à patate. Je veux de l’action moi! >>

Je voulais lui faire comprendre que j’étais prête à dégommer des vampires tout en jouant le jeu de la petite prisonnière et en gardant le même ton (je n’allais pas me rabaisser si bas). Roméo sourit, puis voyant que j’avais fini avec mon assiette, il se leva et me dit de le suivre. Je regardais l’énorme sandwich n’ayant même pas été mangé à moitié avec un pincement au cœur. Il ne pouvait pas manger à sa faim par ma faute. Je m’en voulu. La prochaine fois se me dis-je, la prochaine fois c’est moi qui va l’aider. Je le suivi donc frustré. Roméo m’amena vers la sortit, mais celui-ci s’arrêta tout d’un coup. Étant juste derrière lui et n’étant pas concentré sur ce que je fessais, je lui fonçais dedans.

<< Mais pourquoi tu t’arrêtes comme ça! >>

Je compris au même moment que j’avais crié cela et je mis immédiatement mes mains sur ma bouche, mais Roméo ne bougea pas d’un pouce. Que lui arrivait-il? Je suivi donc son regard et c’est là que je la vis… La jeune femme était pendue à une corde devant la porte, mais la raison de son décès n’était pas l’étouffement. C’était la trop grande perte de sang. En effet, elle avait la gorge coupée profondément, mais aucune goutte de sang ne coulait. C’était comme si elle avait été vidé de son sang… VAMPIRE! Roméo ayant surement sentit ma soudaine envie de vengeance me dis tout en la décrochant et en enlevant ses chaînes contre la porte.

<< Détrompe-toi, il y a peu de chance que ce soit un vampire. Elle a la même odeur que le nouveau sang stocké au sous-sol. Un trafiquant de sang doit avoir fait ça. Sa mort ne date pas de bien longtemps puisqu’elle ne sent pas la putréfaction. >>

Ma tête sembla exploser. Comment pouvait-on nourrir ces monstres?! J’étais furieuse! Je n’avais qu’une seule envie; me venger et le tuant. Roméo me fit alors signe de sortir, mais je ne bougeai pas d’un pouce.

<< On ne peut pas le laisser sans sortir si facilement. Il va continuer à tuer et à nourrir les sangsues sinon! >>

Roméo leva les yeux au ciel, mais sortit ses quatre ailes de lave.

<< Bon on se dépêche alors. >>


_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Sam 3 Oct - 10:21

Elle ne m’écoutait pas? Comment osait-elle ? Il était tout simplement hors de question que je répète. J’ai jeté un regard à mon mur de feu. Il tenait toujours, mais pour combien de temps ? Un jeune homme que je n’avais pas remarqué jusqu’alors, enchaîna la chasseuse pendant que j’étais distraite et me dit :

<< C’est ma prisonnière, elle vient de s’enfuir. Je la ramène dans sa cellule. Mon mur de lave ne va pas tenir longtemps, je te conseillerais de bouger. >>

J’avais du mal entendre. Avait-il vraiment dit SON mur ? J’allais sortir de mes gons et piquer une de ces colères, mais il ne m’en laissa pas le temps. Il s’est sauvé comme un lâche avec sa présumée prisonnière. J’aurais très bien pu le suivre. Moi aussi j’avais des ailes, mais j’ai décidé qu’il n’en valait pas la peine. Disons que le fait que j’avais l’interdiction de le tuer pesait dans la balance. Pourquoi me donner du mal pour retrouver un type que je ne pouvais même pas tuer ? Je me suis dit qu’il serait préférable que je retrouve mes cinq prisonniers. J’ai sorti mes ailes et je me suis envolée dans le ciel nocturne. J’ai passé une ou deux fois au-dessus du quartier sans trouver la moindre trace de mes proies. Je me suis découragée, puis finalement je me suis dirigée vers un bâtiment si familier. Mon repère.

Je me suis posée devant la porte. Des chaines la retenaient ainsi que les deux fenêtres de ma chambre. Quelqu’un avait barricadée MON repère. Mes lèvres avaient sans doute changées de couleur. Je me suis donné un élan pour rentrer dans la solide porte de métal renforcer de chaine fait du même matériel. Je ne me suis pas blessée, du moins je n’ai rien sentis. J’étais engourdie par la rage destructrice qui montait rapidement en moi. J’ai vite compris que je ne risquais aucunement de pouvoir défoncer la porte seule. Je me suis dirigée vers un petit escalier au bout de la ruelle. Une jeune femme dormait devant la porte du vielle hôtel abandonné. Ce n’était ni un vampire ni un démon et j’avais besoin de me défouler. J’ai assommée ma proie et j’ai débarré la porte, qui s’est ouvert sur un couloir. Il y avait encore des marches au fond, mais je n’avais pas à les emprunter pour rentrer chez moi. Je suis entrée dans la deuxième chambre à gauche. Une odeur de renfermé vint à mes narines. J’ai déposé la jeune femme par terre et j’ai poussé de lit. Une petite trappe se dessina au bas du mur. J’ai repris ma victime par les pieds et je me suis faufilé par l’étroit passage qui menait derrière une vielle armoire en métal, dans ma salle de torture. Dans cette armoire je rangeais le sang que je volais à mes victimes pour nourrir  les vampires. En fait je ne leur donnais pas, je l’échange. Cette fois je voulais leur aide pour retrouver mes fichus prisonniers. Mon armoire comptait 30 fioles. Ca pourrais suffire mais je ne voulais vraiment pas risquer que les vampires refus l’accord que j’allais leur proposer. J’ai donc vidée la jeune femme de son sang à l’aide de ma dague ninja. En tout j’avais maintenant 75 fioles. J’ai refermé mon armoire et l’ai barré. L’échange devait attendre. Pour l’instant je devais m’occuper de l’intrus. J’ai trainé le cadavre jusqu’à l’entré et j’ai détaché une chaine qui retenait la porte. Elle avait été mise à la va-vite. J’ai pendu le corps avec. Ca devrai ficher une bonne trouille à ce vaut rien. En tout cas il saurait à quoi s’attendre quand je le retrouverai. A moins que ce soit un démon ou un vampire. Je fis la moue en pensant à cela, ça serait vraiment le comble de la malchance. Si au moins je pouvais me défouler sur l’imbécile qui avait entré chez moi ça pourrait me remonter le moral et me changer les idées de cette fichue journée nul. En remontant les marches vers l’entré je les ai trouvé, ils étaient deux. Je me suis arrêté dans la cage d’escalier. Ils ne pouvaient pas me voir. Ils fixaient le cadavre. De dos je ne les reconnu pas tout de suite.

La porte s’ouvra brusquement devant une vingtaine de chasseurs. Mes prisonniers avaient réussi à les avertir. Je ne les avais pas retrouvé à temps. Je me préparais à devoir me battre, mais cela ne fut pas nécessaire. Mes ennemis avaient pris le démon de tout à l’heure et sa prisonnière pour les coupables. Ça c’était une très bonne nouvelle. J’ai rangé ma dague ninja avec un sourire. Je n’en aurais pas besoin pour le moment. Je pouvais partir tranquille. À mon retour le cas des intrus serait réglé. Il ne me resterait plus qu’à tuer les chasseurs restant et personne ne saurait au courant de l’emplacement de mon repère. J’aurais voulu rester, mais j’avais tant d’autre chose à faire. Comme de tuer les 5 anges qui avaient prévenu les stupides chasseurs. D’ailleurs j’étais vraiment chanceuse de me trouver dans la cage d’escalier personne ne m’avais vue. Je me suis retournée et j’ai descendu les marches sans bruit. Je me suis dirigée dans ma salle de torture et j’y ai pris les flacons de sang que j’ai glissé à l’intérieur d’un sac à dos.

J’ai fait glisser sans bruit l’armoire vide vers la gauche et je me suis mise à quatre pattes pour entrer dans le tunnel. J’ai remis en place derrière moi l’armoire et j’ai avancé avec hâte jusqu’à la trappe au bas du mur de la chambre d’hôtel. Là, j’ai replacé le lit et m’ai dirigé vers l’extérieur. Les chasseurs n’étaient plus devant la porte. Ils étaient tous entrer. Devant la porte il ne restait plus que des chaines de métal et donc il n’y avait aucune chance que les chasseurs me voient. J’ai sorti mes ailes et je me suis envolé en direction de l’endroit où j’avais vu les vampires pour la dernière fois.

Ils étaient beaucoup moins nombreux, mais il y en avait encore qui cherchaient bêtement la chasseuse. Je me suis posé devant un vampire que je connaissais. Il était grand. Ses cheveux mi- longs cachaient légèrement ses yeux rouge sang. J’ai enlevé mon sac et l’ai ouvert pour lui montrer les fioles.

- Tous ca contre votre aide pour retrouver 5 anges qui m’ont attiré des ennuis avec les chasseurs, ça te va ?

-Kelly-Anne. Je n’ai pas rien que ça à faire. Nous sommes à la recherche d’une chasseuse justement. Elle a tué le fils de notre chef.

-A quoi ressemble-t-elle?

Il me l’a décrite et j’ai fait semblant d’être étonnée.

-Je l’ai vu chez moi avant que je vienne te voir. Elle était avec les chasseurs qui ont été averti de l’emplacement de mon repère.

-Où s’est ?

-Je ne te le dirai pas. L’emplacement de mon repère est secrète.

Il se mit à rire, il se moquait de moi.

-Plus tellement secrète maintenant.

- je te propose de te dire où tu peux trouver celle que tu cherches à condition que tout tes amis et toi m’aidiez à retrouver mes prisonniers. Marcher conclu ?

-Nous aurons les fioles de sang en plus?

J’ai hoché la tête.

-Et bien dans ce cas je crois que l’on pourra s’arranger.


avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Sam 3 Oct - 11:57

Nous étions en train de nous diriger vers le sous-sol lorsque la porte que je venais de débarrer s’ouvrit d’un coup. Surpris, je rangeais mes ailes d’un coup et me plaça devant Akisma pour la protéger, les mains derrière le dos touchant l’un de mes sabres sous mon pull à capuche. Je voulais être prêt si s’était un ennemi. J’aperçus enfin les nouveaux arrivés; des chasseurs. Ils étaient plusieurs, environ une vingtaine. Akisma réagit plus vite que moi. Étant derrière moi, elle se dépêcha discrètement de détacher une de mes chaînes de mon pantalon et de me faire un nœud aux mains. Ce nœud était notre nœud personnel; il s’emblait très bien attacher, mais on pouvait se libérer facilement. Ce sont les chasseurs qui parlèrent en premier.

<< Que faites-vous ici? >>

Ils aperçurent ensuite le corps de la jeune femme et se remirent à parler avant que je puisse dire quoi que ce soit.

<< Tu l’as tué?! Comment oses-tu? Tu es le diable en personne Roméo! >>

Je compris que c’était le chef qui parlait. J’entendis un bruit étrange venir des escaliers. Non! Notre trafiquant était en train de se sauver! Je sentis la soif d’Akisma contre les chasseurs qui nous avaient dérangés. Puis, celle-ci se déplaça à mes côtés en soupirant et leur dit le fin fond de sa pensée.

<< Pathétique! Sérieusement les gars? Vous accusez mon prisonnier? Comment voulez-vous qu’il fasse le moindre geste quand il est enchaîné avec des chaînes? >>

Elle montra mes mains liées derrière mon dos tout en parlant. Je reconnu bien ma coéquipière là. Les chasseurs ne pouvait pas se douter que je pouvais facilement me libéré ou utiliser mes ailes de lave pour attraper mes sabres et les tuer d’un coup de lame. Pour accentuer son mensonge, j’entrais dans son jeu. Je me mis à rire et lui répondis.

<< Tu ne pourras pas retenir un démon aussi fort que moi bien longtemps. >>

<< À oui tu crois? >>


Elle me frappa alors derrière les genoux pour me faire tomber par terre et me tira la tête par derrière. Elle savait que cela ne me ferais pas mal. Les chasseurs riaient. Heureux qu’ils aiment le spectacle… Pourquoi étais-je toujours coincé dans des situations si irréalistes?

<< Alors dit moi fils de Satan qui est le dominant ici? >>

Pour toute réponse je grognais. Les chasseurs nous observaient d’une drôle de manière. Je compris rapidement qu’il trouvait la situation plus que drôle; l’un des démons les plus recherché retenu prisonnier par UNE jeune chasseuse.

<< Excusez-nous Akisma, nous ne t’avions pas vue. Des anges sont venus nous avertir qu’une jeune démone les avait séquestrés et torturer dans cette maison. Ils étaient assez amoché quand ils sont venus à nous… >>

C’était donc une femme. Il savait alors que ce n’était pas moi. Par contre, Akisma ne savait pas que j’avais rencontré cinq anges en la cherchant hier. Ils devaient être emprisonnés ici. Je décidais alors d’aider Akisma dans son mensonge.

<< On est obligé de leur parlé de tout ça? On perd du temps et notre proie vient de s’enfuir! >>

<< Comment ça? Elle était ici? Akisma donne ton prisonnier à Harnold, il va l’amener à la prison. >>

<< Non, désolé. C’est mon prisonnier et j’en aie besoin pour retrouver le trafiquant de sang. La salle de torture est au sous-sol, vous pouvez aller voir. Je vous donnerais Roméo après avoir accompli la mission. >>


Les chasseurs, après avoir fouillé de fond en comble le sous-sol, trouvèrent un passage secret. Ce devait être l’endroit où le meurtrier c’était enfuit. Le groupe à Akisma décida alors de faire équipe avec elle pour l’aider. Elle leur raconta donc que les vampires voulaient aussi la tuer puisqu’elle avait éliminé un vampire psychopathe. Ils lui demandèrent pourquoi autant de vampires la pourchassaient et elle leur répondit comme si c’était pour une raison des plus stupides.

<< C’était l’espèce d’héritier du trône vampirique de sa secte. >>

Elle hocha les épaules tout en disant cela, mais les chasseurs avaient les deux grands yeux ouverts.

<< Comment peux-tu être toujours vivante? Ils ont dus t’envoyer toutes leur armée! >>

Ils étaient surpris de sa force, mais ce qu’il ne savait pas s’était qu’elle l’avait tué en plein milieu de leur QG. Je souris sous mon masque. Ce n’était pas ma reine de la vengeance pour rien… C’est jeune femme est extraordinaire…

<< Ce n’est pas le temps de parler de ça voulez-vous. Roméo veut autant que moi tuer le trafiquant pour je ne sais quelle raison. Il va nous servir. On devrait partir dès maintenant à la recherche du trafiquant. >>

<< Mais… Où pouvons-nous le trouver? >>


C’est moi qui répondis à cette question.

<< Chez les vampires bien sûr! >>

Personne ne me dit de me taire comme je me l’y attendais. Le chef hocha la tête et ordonna à tous de se mettre en route. Dehors, une soixantaine de chasseurs nous attendaient. Ils étaient arrivés pendant que les autres fouillaient le sous-sol (moi, je pouvais ne pas faire grand-chose dans ma situation). Akisma ramassa toutes mes chaînes leur expliquât que c’était les siennes. Puis, tous se mirent alors en marche vers le nid de vampire. Nid que nous allions exterminer avec l’aide de plus de quatre-vingt chasseurs.


_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Sam 3 Oct - 22:35

Il était minuit lorsque nous arrivâmes. Je savais que la lumière du soleil déplaisait grandement les démons tels que Roméo, mais elle déplaisait aussi les vampires. Tous ce qui pouvait énerver ces sangsues étaient apprécier en ce moment. Le plan était simple, on saute dans le tas et on les écrase. Nous avions le bonus du nombre et du moment. J’avais déjà massacré le deux tiers des chauves-souris hier soir, mais le roi était toujours en selle. Nous entourions leur QG et vingt chasseurs aux pouvoir de la terre avaient détruit tous les passages secrets et surveillait les mouvements du sol au cas où une autre personne aurait envie de créé un nouveau tunnel. Je libérais Roméo sous les yeux scrutateur des chasseurs. Roméo n’était pas stupide, il allait se tenir tranquille, mais les chasseurs n’étaient pas rassurés. Je pouvais le comprendre puisque moi aussi je ne le serais pas à leur place. Le chef lança alors l’assaut et nous courûmes vers notre entrée personnel; une fenêtre aux deuxième étages.

J’étais heureuse de faire partie de la plus petite équipe, une équipe de deux. Personne n’avait voulu être avec le méchant démon. Ce qu’il ne savait pas, c’était que Roméo était cent fois plus fort que leur chef. Je souris en me rappelant du chef en train de faire des équipes tout en courant. J’aurais aimé faire partie de son clan plutôt que celui de Spinifer… Maintenant, c’est trop tard. J’avais prêté serment à la mauvaise guilde et j’étais aujourd’hui coincé avec mon choix désastreux. Comme quoi, il ne faut jamais faire un pacte de sang si on ne connait pas toutes les variables.

Après une vingtaine de minutes de combat sans relâche, nous pouvions enfin nous reposé un peu. Roméo et moi s’étions cachés dans le placard à balais pour reprendre notre souffle. Nous étions un peu à l’étroit, mais Roméo m’avait levé pour me déposer sur ses jambes et cela nous avait permis d’entrer tous les deux dans ce placard.

Deux minutes plus tard, un hurlement enfantin et strident se fit entendre. Nous sortîmes donc de notre cachette pour courir vers le cri. Nous arrivâmes juste au moment où un chasseur était en train de secouer une petite fille.

<< Sale vampire! Petite sotte. >>

Roméo réagit plus vite que moi, il tira avec sa main droite deux aiguilles qui allèrent directement se ficher dans chaque œil du chasseur. Celui-ci relâcha sa proie et criant le mot ‘‘démon’’, puis tomba au sol raide mort. Roméo lui avait transpercé le cerveau. Pour ma part, j’avais rattrapé la petite avant qu’elle ne s’écrase au sol. La pauvre n’était même pas un démon, mais une humaine. Ça se voyait d’un simple regard. Roméo s’approcha de moi et m’expliqua qu’il fallait la faire sortir d’ici avant qu’un autre chasseur aille la brillante idée de la faire sauter avec du ‘‘C4’’. Pourquoi me parlait-il de cet explosif? Puis, je compris. Le chef avait du C4 accroché à sa ceinture lorsque nous courrions et il avait voulu aller au sous-sol au lieu du cinquième étage (dernier étage où se trouve le roi des sangsues).

<< Il veut tout faire exploser… Nous y compris. >>

Roméo se mit à rire tout en courant vers la sortie, exterminant les sangsues et en me parlant.

<< Ne me dit pas que tu ne l’avais pas encore compris ma belle? >>

<< Pourquoi voudrait-il faire une telle chose? Nous sommes plus puissants que ces sangsues. Nous allons tous les réduire en miettes! >>

<< Il ne voit pas cela comme toi. Il ne croit pas que nous sommes capables de vaincre leur chef et pense que je suis un agent double. Pour s’assurer de la réussite de la mission, il veut vous sacrifier, vous tous les chasseurs. >>


Je ne lui répondis pas. J’étais trop obnubilé par cette information. Roméo créait un chemin parmi les morts et les combattants pendant que je le suivais avec la gamine en train de pleurnicher dans les bras. Roméo me sortit de ma stupeur en me disant.

<< Il va tout faire exploser à 1h. >>

<< Pourquoi à une heure? Comment le sais-tu? >>

<< Le chef a ordonné à ceux surveillant la terre de créer une barrière autour du château capable de résister à tout choc, à midi et cinquante. Il veut protéger les citoyens. >>


Je me rappelais très bien de ce qu’il avait dit. Je n’avais su quoi pensé de cela, mais maintenant, tout était clair. Nous allions bientôt atteindre la sortit lorsque Roméo aperçut la jeune femme d’hier soir. Elle n’était pas de mèche avec les vampires puisqu’elle était venue m’aider. J’avertis donc Roméo de la secourir. Il grogna, mais m’écouta puisque nous n’avions plus beaucoup de temps. Nous sortîmes du bâtiment par une fenêtre et nous mîmes à courir pour notre survie. Un chasseur voulu nous arrêter, mais Roméo le coupa en deux (à la verticale) avec l’une de ses tentacules (aile) de lave.

L’explosion fut à 1h pile. Comme l’avait prédit Roméo. À ce moment, notre petit groupe de quatre était déjà en sécurité dans un hôtel peu recommandable (il est difficile de trouver un bâtiment réputé dans un lieu tel les ruelles des gangs) que j’avais réservé il y a quelques minutes. La jeune femme était couché sur l’un des lits encore inconsciente après avoir reçu une poutre sur la tête, la fillette pleurait dans mes bras sur le sofa et Roméo regardait par la fenêtre surveillant l’explosion. Qu’allait-il nous arrivé maintenant?


_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Sam 17 Oct - 11:43

Mes yeux se sont ouverts brusquement, pour se refermer aussitôt. Je grimaçais devant l’affreuse douleur qui se faisait ressentir dans ma tête et tout au long de ma colonne vertébrale. J’entendais des pleurs et des cris. J’ai rouvert lentement mes paupières. Ça m’a pris un certain temps avant de me rendre compte que c’était moi qui criais de douleur, mais qui pleurai ? Je me rendis compte que j’étais sur un lit étranger dans une pièce étrangère. J’ai essayé de me relever. J’en étais incapable. La douleur diminuait rapidement, mais elle était encore trop forte. Je me suis donc contenté de tourner ma tête d’un côté. Il y avait trois personnes dans la même pièce que moi. Une jeune femme assise sur un divan, tenait une gamine en pleurs dans ses bras et un jeune homme regardait par la vitre. Je ne connaissais personne. Ils ne me rappelaient rien du tout. Je ne l’ai avaient jamais vue. Oh mais si. Soudain je me rappelai.

-Maman ? Pourquoi ma sœur pleur ?

Ma sœur à cesser de pleurer pour me regarder de ses yeux marron comme si j’étais folle.

-Ben quoi ? Pourquoi tu me regarde comme ça ?

Elle n’a eu le temps de me donner des réponses. Trois grands coups ont résonnées à la porte. Je me suis levée difficilement, mais j’ai réussi à me rendre à l’entrée. J’ai ouvert la porte et je me suis retrouvé devant trois types armés jusqu’aux dents qui m’ont demandé si j’avais vue passé une démone. Selon eux, elle se nommait Kelly-Anne, ils ne savaient pas son nom de famille. Elle était rentrée dans cet hôtel avec trois autres personnes paraissait-il. Cette femme ne me disait rien, mais question d’en être sur je leur ai demandé de me l’a décrire. Le plus grand des trois m’a dit qu’il ne savait pas vraiment à quoi elle ressemblait. Ils devaient se baser uniquement sur les dires des prisonniers de celle qu’ils cherchaient. Je me suis excusé de ne pas pouvoir les aider et je leur ai souhaité un joyeux noël en refermant la porte. En me retournant vers ma famille, ma sœur me dit timidement :

-C’est…eh…les chasseurs… c’est toi qu’ils…ben eh…Ils te cherchent. Tu es la démone dont ils parlaient…et eh… on n’est pas noël !

Je me suis mise à rire.

-Moi une démone ? Ben voyons. Tu sais bien que je suis une métamorphe sinon pourquoi j’aurais des ailes de chauve-souris ?

J’ai sorti mes ailes pour lui montrer.

-Tu ne te souviens pas ? J’ai eu un accident il y a quelque années et je ne peux plus me transformer complètement il me reste seulement les ailes. En plus je ne m’appelle pas Kelly-Anne. Mon nom, c’est Myriam.

Elle me regardait la bouche grande ouverte et les yeux ronds.

-Mais si, c’est toi qui m’avais trouvée inconsciente, Léa.

Tout le monde resta silencieux. J’ai poussé un soupir. Ma famille était vraiment étrange aujourd’hui. Soudain la porte s’est ouverte de nouveau et je l’ai reçu derrière la tête. Mes jambes devinrent molles, elles ne pouvaient plus me soutenir, ma tête me tournait. Soudain le décor tangua, tout devint noir et je me sentis tomber sur le sol. Avant de perdre connaissance je compris que les chasseurs avaient écoutés à la porte et étaient venu à la même conclusion que ma sœur. Pourquoi est-ce que tout le monde me prenaient pour une démone ? Je suis si méchante ? Je sentis deux mains me serrer les chevilles pour me trainer sur le sol et puis plus rien.


Dernière édition par Kelly-Anne Towsen le Dim 18 Oct - 13:27, édité 1 fois
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Dim 18 Oct - 0:40

Je vérifiais par la fenêtre tout ce qui se passait. J’étais concentré à 80% sur l’extérieur et 20% sur Akisma. Ce qui pouvait arriver aux autres, c’était moins pire. J’avais envie d’aider la fillette, mais pas de l’élever. Le mieux pour elle serait de l’apporter à une communauté d’ange. Ce serait une mission suicide pour moi, mais Akisma pourrait très bien l’accomplir. L’autre, je ne sais pas ce qu’elle fabriquait là-bas, mais puisque Akisma a dit qu’elle a essayé de l’aider avec les vampires, elle ne doit pas être si méchante. J’espère seulement pour elle qu’elle n’est pas un vampire. Je souris à la pensée d’Akisma s’amusant à faire rouler sa tête comme celles de ce matin. Concentration!

Bon, fessons un topo de ce qu’il y a dehors, je dois rester concentré. Alors, il y avait peu de gens puisque c’est un quartier malfamé. Un jeune homme courageux marchait dans la rue comme si de rien n’était. Un gang de cinq personnes fumait dans un coin de rue sombre. Un groupe de vampires et de loups garous étaient en train de se battrent, les vampires perdaient. Les loups doivent profiter du fait que les vampires sont plus faibles pour les exterminer. Une nouvelle ampoule lâcha, il ne restait maintenant que l’ampoule qui clignote. Personne ici n’essayait de rénover ou de réparer quoi que ce soit. C’était perdu d’avance puisque tous se battaient et détruisaient tout sur leur passage.

J’entendis tout à coup le bruit de fond changer. La jeune fille avait arrêté de pleurer et quelqu’un parlait. Je n’écoutais pas leur conversation. J’étais concentré sur ma mission. Tout à coup, je vis le jeune homme s’arrêter, tourner la tête vers le bâtiment, puis s’écrouler au sol. Que lui arrivait-il? Sans réfléchir plus, j’ouvris la fenêtre et sortais la tête. Je vis alors ce qui avait effrayé le jeune homme. La secrétaire de l’hôtel était pendue devant l’entrée, les avant-bras coupé profondément à la verticale. Son sang traçait une rivière le long des escaliers. Belle façon de décoré un hôtel me dis-je. Je n’ose même pas imaginer comment doit se sentir une personne qui croit aux fantômes ici.

Lorsque je regardais à l’intérieur de la chambre pour avertir Akisma que nous devions nous déplacer, je vis que ma sœur d’arme s’était levé et avait placé l’enfant derrière elle. Akisma fixait quelque chose au sol. Je suivi son regard et aperçu la jeune femme aux cheveux blancs que nous avions sauvé un peu plus tôt. Celle-ci était inconsciente. Derrière elle, ce tenait un chasseur sans tête qui la tenait par les chevilles. Il était mort. Ma première pensée fut de penser qu’Akisma lui avait coupé la tête et que nous étions dans un énorme danger, mais je compris que j’avais tort en voyant le loup derrière le mort. Dans sa gueule se trouvait la tête du chasseur. J’avalais difficilement sachant que je ne réussirais surement pas à sauver tout le monde face à ce loup alpha. Aucun mouvement brusque me dis-je. Il ne doit surtout pas appeler sa meute.

<< Ne le regardez pas les yeux. >>

La fillette se remit alors à pleurer. Le loup tourna brusquement la tête vers Akisma. Pourquoi fallait-il qu’elle protège autant la fillette? Cela ne servait à rien si les elles mouraient toutes deux. Je devais trouver un moyen d’amener la fillette vers moi sans danger. Akisma ne me le pardonnerait jamais s’il lui arrivait quelque chose. Je trouvais un plan assez vite. Il n’était pas parfait, même stupide, mais c’était ; la seule idée que j’avais puisque je ne pouvais pas atteindre mes armes. Ce loup et ce chasseur était déjà dans le bâtiment quand nous sommes arrivés sinon je les aurais vue ou entendu. Pourquoi nous en voulaient-ils? Ils ne savaient même pas que nous allions aller ici, c’était un choix de dernière minute.

<< Est le p’tit chiot! C’est tout ce que tu sais faire? Grogner… Tu fais peur qu’à l’enfant tu sais. Tu joues à quoi? Au grand méchant loup? Tu te crois dans le chaperon rouge mon chou? >>

Le loup réagit très vite, mais Akisma encore plus. Étant obnubilé par moi, il ne se méfiait plus de ma coéquipière. Lorsque le loup sauta en l’air, la gueule grande ouverte, Akisma sauta face à lui armé de son immense canon. Elle entra son arme dans sa gueule et le coinça contre le mur avec sa force. Akisma lui parla alors d’une voix des plus graves.

<< Retransforme-toi tout de suite ou je te bute! >>

Je souris à ses paroles. Elle m’avait déjà dit quelque chose de semblable lorsque nous nous étions rencontré.

*Flashback : Je volais avec Akisma depuis quelques minutes. Nous venions de sortir de son académie. J’étais énormément heureux de pouvoir enfin la sentir dans mes bras, cette soif si bien contrôlée, si intense, si délicieuse, si infinie, si… Miam.

<< Repose-moi au sol tout de suite ou je te bute! >>

Bon. Elle ne devait pas profiter de ce moment autant que moi… J’allai donc la reposer au beau milieu des arbres, caché de nos ennemis.

<< Nous ne pouvons pas nous arrêter très longtemps sinon ils vont nous retrouver. >>

Akisma me regarda comme si j’étais le plus bizarre des hommes, puis se mis à courir vers l’orée de la forêt. Qu’est-ce qu’elle me fait là? Elle se sauve de moi? Elle essaie de me semer? Ne sait-elle donc pas que je peux la retrouver à des milliers de kilomètres à la ronde grâce à sa soif de vengeance? Je me mis finalement à courir vers elle. Elle voulait jouer au chat et à la souris? J’en étais capable.

<< Tu fais trop de bruit on va se faire repérer chaton. >>

<< Ne t’inquiète pas Romy, ils sont bien loin. Ils doivent suivre la procédure. >>

Romy? On dirait un nom de fille! Je grimaçais sous mon masque. Elle ne devait pas avoir aimé le surnom de chaton…*



_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Dim 18 Oct - 11:08

<< Retransforme-toi tout de suite ou je te bute! >>

Le loup regarda le canon de ses yeux fâchés. Quoi il a peur de se brisé la mâchoire? Bon, c’est vrai que sa bouche est beaucoup plus petite et j’ai besoin de lui parler. Je sortis donc la bouche du canon de sa gueule et reculais d’un pas. Il se mit immédiatement à se transformer. C’était un homme mesurant près de deux mètres de haut, assez gros, les cheveux de couleur indigo et les yeux bruns. Ceux-ci n’arrêtaient pas de passer du brun au rouge, couleur indiquant qu’il était sous un sentiment puissant. La colère sans doute. Je souris. Je n’ai pas envie de le tuer, il a sauvé la jeune femme complètement cinglé (note à moi-même : ne pas ramasser n’importe qui sur le bord du chemin) en mangeant la tête du chasseur. Moi, je ne pouvais rien faire puisqu’il était de mon groupe et que j’avais la fille sur mes genoux. Roméo était tellement concentré sur notre surveillance, qu’il n’a même pas pensé que notre ennemi pourrait déjà nous attendre à l’intérieur. Quand le loup eu fini sa transformation, je commençais mes questions.

<< On te veut pas de mal. >>

<< Facile à dire. Je te rappelle que j’ai un canon plus gros qu’une pastèque de pointé sur ma tête! >>

<< En fait, une pastèque mesure entre 30 et 60 centimètres et la bouche de mon arme mesure 30 centimètres donc c’est ‘‘AUSSI’’ gros qu’une pastèque. >>

<< Sérieusement? >>

<< Ah… Vous les mecs vous ne comprendrez jamais que c’est important d’être précis. Première question : Quel est ton nom? >>

<< Albert. >>

Il semblait très heureux de me dire son nom. Comme si ça allait me faire peur puisqu’il possède la plus grande meute du quartier.

<< Albert… Jamais entendu, ta meute doit être insignifiante par rapport à celles d’Éon et de Kristie. >>

<< Sale petite garce! Je possède la plus grande meute au monde! >>

Oui, j’avais réussi à le mettre fou de rage. Mais, cet homme se prenait vraiment pour le roi du monde! Bon… Mon but était de coopérer, mais je ne suis pas la plus douée. Je sentais le regard perçant de Roméo derrière moi. Il devait se demander ce que je fabriquais. Je n’en avais aucune idée.

<< Calme-toi un peu tu veux. Je n’ai juste jamais entendu parler de ta meute. Deuxième question : Pourquoi ce chasseur voulait tuer cette fille? >>

Je lui pointais l’inconsciente au sol tout en lui posant la question.

<< Je n’en sais rien, moi tout ce que je sais c’est que le chasseur a tué un de mes bêtas pour de l’argent. Je n’ai rien contre lui, mais j’ai mes principes donc je l’ai tué. >>

Roméo surpris, se mit alors à lui parler.

<< Ce n’est pas vrai. Tu ne voulais pas venger sa mort, je l’aurais su sinon. >>
<< Non, je voulais seulement réparer l’honneur brisé de ma meute. Tu dois être Roméo, le démon de la vengeance? >>

Roméo s’excusa d’avoir participer à mon interrogatoire, puis recula. Je frappais le loup-garou à la tête. Il en savait déjà trop et il n’était d’aucune utilité. Celui-ci tomba au sol inconscient. Je me tournais vers Roméo et aperçu la petite fille accroché bien solidement à sa jambe empêchant ainsi Roméo de bien marcher.

<< Tu devrais la prendre dans tes bras. >>

<< Elle ne le veut pas, elle a peur de mon masque. >>

Je soupirais, puis lui dit que nous devions partir d’ici et trouver un lieu plus sûr.


_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Dim 22 Nov - 17:57

Les pleures affreusement aigue d’une gamine en panique me sortit de l’inconscience. Irritée, je sortie mon épée et chercha le microbe indésirable des yeux pour mettre fin à ses pleurs.

Je remarquai qu’elle était agrippée à une jambe. Je levais la tête vers le visage de cette personne. Je reconnue tout de suite le démon de tout à leur, ce n’était pas bien difficile, il portait encore son masque. Sa fausse prisonnière était là, elle aussi. Je n’avais pas encore avalé le fait qu’ils avaient barricadés ma maison. Aucun des deux ne me regardaient, pas même la fillette en fait. J’étais furieuse mais ce sentiment ne perça aucunement mon impassibilité. Qu’avait-il de plus effrayant que moi? La démone de la peur m’avait-elle à nouveau piquée la vedette?

En fait, ils regardaient tous un homme inconscient, dont je n’avais pas remarqué la présence jusqu’à ce moment. Près de lui, se trouvait un cadavre sans tête. Sans doute un chasseur. J’aurais bien aimée être consciente lors du meurtre, mais tant pis, j’aurai sans doute d’autre occasion de voir mourir quelqu’un. De plus, j’aimais bien le décor sinistre et sanglant.

Je me suis relevée. J’ai reculée de quelques pas pour fermer la porte sans me retourner, de ma main qui ne tenait pas mon épée. Je suis restée devant pour empêcher tout le monde de sortir.

-Alors petite. Tu n’as jamais vue quelqu’un de mort?

La fillette se tourna vers moi. Je remarquai que ses petits yeux aux pupilles rétractées de peur, fixaient mes lèvres. Elles étaient sans doute devenues rouge. Je lui fis un grand sourire qui se voulait effrayant. Le microbe disparu complètement derrière le démon. Mes yeux se déplacèrent pour fixer ceux du démon.

-D’ailleurs, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi mon repère était barricadé?

J’attendis un moment et poursuivi sur ma lancé

-Et autre chose, toi tu croyais vraiment pouvoir me convaincre que ton amoureuse était ta prisonnière?

Je me mise à rire.

-Non mais, pour qui tu me prends? La démone de l’idiotie?

-J’imagine que les chasseurs ont marchés… Je ne me trompe pas non?

- Mais l’un d’eux finira bien par découvrir la vérité et j’aimerais tellllllllllement être présente lorsque cela arrivera.

-Comme c’est agréable non? J’ai plein de raison de vouloir me venger. Premièrement votre mensonge, ensuite mon repère barricadé, mon marché avec les vampires annulés par l’arrivé…

Je fixai la jeune femme.

-Des chasseurs, mes prisonniers enfuient et pour finir ce microbe qui hurle à mes oreilles.


Je me suis mise à avancer bloquant toujours la porte. Ils ne pourraient pas sortir tous les trois par la fenêtre, elle était trop haute il faudrait voler. La jeune femme ou la fillette devrait rester je crois, puisqu’à trois ils seraient trop lourds pour le démon.

-Je sens qu’il va y avoir des meurtres.

Un rire malveillant sorti de ma bouche.
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Jeu 3 Déc - 19:45

Je fis signe que oui à ma chasseuse préférée, lorsque j’aperçus l’autre femme se lever. Elle me regardait avec l’un de ses regards sadique de débutant. Pathétique…

- D’ailleurs, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi mon repère était barricadé?

À quoi avait-elle rêvée pour ce réveillé ainsi?

- Je suis pas certain que tu aimerais savoir Cruella…

Akisma me fit signe qu’elle voulait partir. Je lui fis signe que oui. Donc, pendant que Cruella se mettait à gueuler sur tous les toits qu’elle avait soif de vengeance contre ses sauveurs, ma partenaire sortit avec la jeune fille par la fenêtre.

- Et autre chose, toi tu croyais vraiment pouvoir me convaincre que ton amoureuse était ta prisonnière?

La démone se mit à rire à gorge déployé. Elle avait pris de la coke ou quoi? Ne savait-elle pas à son âge que la cocaïne était néfaste?

– J’avoue que je n’aurais jamais pensé que tu y croirais aussi longtemps… Je ne mettais même pas forcé…

- Non mais, pour qui tu me prends? La démone de l’idiotie?

– Exactement ça! Comment as-tu deviné? Je devrais peut-être revoir le manuel ‘‘Comment comprendre la démone de l’idiotie’’…


- J’imagine que les chasseurs ont marchés… Je ne me trompe pas non?

– Oui, en échange, nous les avons invités à nos fiançailles. Désolé de te dire ça comme ça… Mais tu n’es pas invité. Tu vois, tu es trop… Colérique.

- Mais l’un d’eux finira bien par découvrir la vérité et j’aimerais tellllllllllement être présente lorsque cela arrivera.

C’est moi ou elle se parlait à elle seule? Peut-être que si elle essayerait d’être moins théâtrale, elle aurait remarqué que Akisma et la petite étaient partis…

- Comme c’est agréable non? J’ai plein de raison de vouloir me venger. Premièrement votre mensonge, ensuite mon repère barricadé, mon marché avec les vampires annulés par l’arrivé…

Elle nous accusait sans preuves ma parole! Akisma revena alors les mains vide, un sourire radieux sur le visage.

– C’est fait Romy. Euh… Pourquoi la timbré me regarde comme ça?

– Elle a pété un câble et c’est mise à se parler toute seule…

Elle continua à jacasser pendant qu’Akisma et moi nous nous parlions.

– Tu penses que c’est un symptôme post-traumatisme de ce qu’elle a vécu?


- Des chasseurs, mes prisonniers enfuient et pour finir ce microbe qui hurle à mes oreilles.

– J’en sais rien, mais elle commence sérieusement à me saouler…

La démone se mit alors à avancer vers nous. Bon, a quoi allait-elle jouer maintenant?


- Je sens qu’il va y avoir des meurtres.

Akisma fronça les sourcils, pointa son canon vers Cruella et soudainement énervé lui cria dessus.

– Ouais le tiens si tu continues comme ça pauvre cruche!

– Chaton ne soit pas si méchante avec les problèmes mentaux… Ce n’est pas de leur faute s’ils sont différents.

– Je m’en cogne qu’elle aille un f*utu de problème mental! On lui a sauvé la vie et là…

Akisma pointa Cruella tout en fessant des cercles devant son visage.

– Tu trouves ca normale? Bon tu sais quoi? On se casse. La petite est en sécurité, tout ce qui peut lui arriver après n’est pas notre problème. Je ne veux pas avoir à m’occuper du bébé géant en plus.

Bébé géant. Je souris quand je l’entendis prononcer ça. Je devais avouer que je préférais Cruella, mais si elle voulait aller pour bébé géant… Je n’avais aucun problème.

– Chaton… J’ai envie de m’amuser un peu…

Akisma leva les yeux en l’air en soupirant.

– Et moi j’ai faim! Tu m’as promis de trouver le souper. Tu t’en rappelle? Tu veux TOUJOURS t’amuser!

Je lui souris.

– Le souper est devant toi ma poule. Une cuisse de bébé géant ça te tente?

– Ma poule?! Sérieusement? T’as pas pu trouver mieux? Et puis je ne veux pas manger une chose aussi dégoutante…

– Je te trouverais un meilleur surnom quand TU m’en aura trouvé un meilleur.

Elle se jeta alors dans mes bras. Voyant que je ne bougeais pas d’un pouce elle m’expliqua ce qui lui trottait dans la tête.

- Ô grand dieu de la vengeance pourriez-vous avoir l’obligeance de bien vouloir m’aider à descendre de cette Ô si haute fenêtre?

– Le Ô grand dieu de la vengeance à belle et bien entendu votre requête femme, mais il ne l’acceptera qu’à une seule condition.

– Et que ce Ô grand dieu de la vengeance désir d’une telle femme comme moi?

– Mets le feu au plancher de dance bébé!

À peine avais-je dis ses mots qu’un sourire merveilleusement sexy fis luire son visage et que la chaleur nous enveloppa. Tout brûlait. J’adorais cette sensation.

– Content?

– T’es trop bonne pour moi chaton.

– Je sais.

Je partis donc à voler sur ces mots, m’éloignant de cette baraque enflammé. Des gens allaient mourir oui, mais ce n’était que des êtres ignobles où des gens qui préféraient mourir plutôt qu’habiter dans une telle place.


_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Ven 4 Déc - 19:54

Roméo me tenait tel un chevalier tenant sa princesse. Je me rappelais que c’était l’une des choses auquel j’avais rêvé toute petite. Cela semble si loin maintenant. J’ai tellement changé…

– Ne t’en fait pas, ce ne sont que des crapules… Ou des personnes qui préfèreraient mourir.

Mais de quoi parlait-il? C’est alors que je compris ou plutôt que je les entendis. Des cris, des pleurs, de la souffrance à l’état pure. Dû à de la violence gratuite. J’avais fait tout flambé sur un coup de tête sans même pensé une seconde à ceux que je pouvais blesser… Je n’avais pas pensé à ce que tout cela représentait, j’avais seulement écouté Roméo. Comme un petit chien. Cette idée me répugna au plus haut point. Je me mis à me débattre comme une furie. Je n’étais pas furieuse que d’autres meurt par ma faute, Roméo avait raison, mais j’étais furieuse d’être contrôlé si facilement. Je ne suis pas une suiveuse! Je ne suis pas une sans cervelle!

– Relâche moi à terre!

–Qu’est-ce qui te prend? Arrête, tu vas tomber!

– C’est mon but justement!

Le démon de la vengeance s’arrêta alors dans les airs en me fixant du regard, un regard impassible. Pour ma part, mes yeux lançaient des éclairs, j’étais furieuse et je n’allais pas le cacher. Il soupira et ouvrit grand les bras en disant banalement :

– Comme tu veux.

Je me mis à dégringoler du ciel à une vitesse hallucinante. Avait-il réellement fais ça? Mon cœur battait la chamade, sans pouvoir le contrôler je me mis à crier contre celui qui m’avait laissé tomber, celui qui m’avait écouté. Pourquoi m’avait-il écouté! On ne doit pas m’écouté quand je dis ce genre de connerie! Non, mais sérieusement j’étais sûre qu’il ne voulait pas que je meurs, je n’aurais jamais pensé qu’il me ferrait ça! Moi et ma grande gueule…

– Aide-moi! Pourquoi tu m’as laissé tomber! Idiot! Je te jure que je vais me venger si tu me laisse mourir!

J’avais l’air pathétique, je le sais très bien. J’espérais que mon désir de vengeance allait m’aider à l’appâter. Tandis que Roméo me fixait sans bouger il soupira et chuchotant.

– Ah les femmes… Elles ne savent jamais ce qu’elles veulent.

Il se mit alors à descendre en piqué vers moi. Il transforma ses ailes en lave et m’attrapa avec l’une de ses tentacules. Je fus heureuse d’être de l’élément feu. La lave ne pouvait pas me blesser, sa chaleur me fessait même sentir bien. Le démon utilisa ses trois autres tentacules pour amortir le choc, celles-ci nous stabilisèrent dans les airs. Nous tenions à une hauteur d’environ trois mètres au-dessus du sol. Il me ramena dans ses bras, me tenant à la verticale. Mes pieds étaient sur les siens et il me tenait par la taille. J’avais l’impression de danser un slow dans les airs. Je n’osais pas regarder mon sauveur (et aussi mon meurtrier), gênée, je me mis à fixer le sol.

– Tu sais, je ne t’ai jamais obligé à rien.

Je ne lui répondis pas. Il avait raison… Seulement je m’en voulais et ma colère avait eu besoin d’être relâché.

- Tu as le vertige ou quoi? Arrête de fixer le sol comme ça… Tu pourrais me regarder steplait?

Je tournais le regard vers lui, il avait descendu son masque sur son cou pour que je puisse apercevoir son visage. Mon regard se brouilla et je sentis une chaude larme glisser le long de ma joue.

– Non, non, non. Tout, mais pas ça. Ne pleure pas…

–Je… Je suis faible… Je ne suis même pas capable de… De penser par moi-même…

Le visage de mon compagnon devint subitement grave.

– Chaton, tu es la femme la plus courageuse que je connaisse.

Et comme pour valider ce qu’il me dit, il m’embrassa. Durement. Ce n’était pas un petit baisé d’adolescent, non, c’était un baisé rempli de passion et de promesse. Un baiser me démontrant comment il avait été patient et comment il ne pouvait plus se contrôler. Il me serrait fortement comme lui, comme s’il me prouvait qu’il ne me relâcherait plus jamais, qu’il ne me laissera plus jamais tomber. Sa langue tournait dangereusement bien dans ma bouche et je gémis. Il raffermit sa prise en entendant ce son, j’avais l’impression qu’il allait me casser en deux. Je ne me l’étais jamais avoué, mais je l’aimais. Non. C’était plus que ça, j’avais besoin de lui, j’avais besoin de l’avoir à mes côtés, de ne plus me sentir seule, de me sentir aimé, apprécié, en vie. C’était mon encre au travers de cet océan immensément dangereux. Mon cœur battait encore la chamade, mais c’était pour une tout autre raison. Mon sang était en feu, Roméo me consumait toute entière. Lorsqu’il me relâcha (quoi déjà?!), j’étais essoufflée. Souriante, j’étais aux anges. Il relâcha sa prise sur mon petit corps et se mit à me fixer. Cette fois ci, malgré ma gêne, je n’essayai pas de fuir son regard. La pupille écarlate de son œil gauche était baignée dans les ténèbres. Le noir entourant cet œil me permettait de savoir que sa pression sanguine avait augmenté. Je lui fessais alors cet effet? J’étais conquise par ses yeux vairons. Pour ma part, je devais être rouge pivoine. À bout de souffle, je reculais d’un pas et faillit tomber. Roméo nous avait fait atterrir durant le baisé. Ce n’est donc pas l’absence de sol qui m’avait fait perdre l’équilibre, mais mes jambes. Celles-ci ne me soutenaient plus. Romy me rattrapa et me rapprocha de lui.

– Tu ne t’éloigneras plus aussi facilement de moi chaton.

Je lui souris. J’entendis alors quelqu’un claquer des mains. Un frisson me glaça le dos. J’entendis Romy jurer à voix basse. Étais-ce de ma faute? Je l’avais déconcentré, habituellement, il savait quand quelqu’un approchait. Heureusement pour nous, ses tentacules de laves nous protégeaient. Elles formaient une étrange cage mouvante autour de nous. Même si j’étais en danger, je n’étais pas capable de penser à autre chose qu’à ce que le démon de la vengeance et moi avions partagé. Je voulais qu’il me rembrasse là, devant l’ennemi. Je voulais ressentir ça. Je me mis à rager contre l’individu non identifié à moustache. Roméo se retourna alors vers moi, souriant, il me chuchota à l’oreille.

– Tu veux me rendre cinglé ma belle? Tu sais très bien que j’ai envie de m’envoler avec toi et de t’embrasser jusqu’à en mourir, si en plus je dois sentir ta merveilleuse envie de vengeance... Je ne serais plus capable de me contrôler…

En entendant ça, ma soif de vengeance redoubla. Roméo grogna, puis ses ailes s’épaissir et formèrent un immense dôme de lave.

– Tu vas finir par me tuer.

J’allais lui répondre lorsque sa bouche s’écrasa sur la mienne. Sa langue était en feu, littéralement. J’adorais la chaleur du feu…


_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Jeu 17 Déc - 18:41

Ma vison était embrouillé par la folie et se résumait en un simple jeu d’orangé dansant autour de moi. C’était les flammes qui dévoraient tout ce qui se trouvaient sur leur passage excepté moi. Mais, je ne pouvais pas réfléchir à ce moment, mon corps bougeait tout seul comme un automate réglé sur le mode "rire diabolique". J’essayai de lutter contre moi, contre ma folie, même si dans le fond je savais que c’était inutile. Tous les efforts pour me calmer étaient vains, je devais attendre et puis c’est tout. Ça pouvait être long comme rapide, ça dépendais. Ma folie s’étouffa tranquillement comme le feu, qui mourra sur les débris du vieil hôtel. Mais, je savais que contrairement aux flammes, ma folie était toujours là, au fond de moi, prête à surgir à la moindre occasion. Ca m’arrivais souvent de perdre le peu de raison qu’il me reste, dans ces moment-là, je me mettais soit à rire comme une cinglée, soit à donner des coups d’épée à l’aveuglette.

Je sortie mes ailes et m’envola au moment où la vielle bâtisse incendiée s’écroula. Je cherchai le démon et la jeune femme, mais ils étaient partis. Je regardai la scène de crime, le sourire aux lèvres en pensant au fait qu’une chasseuse avait tuée des innocents. La jeune femme n’était pas si insupportable finalement. Sauf, que maintenant qu’elle ne tuait plus, je ne pouvais pas la retrouver, alors je partie vers chez moi.  En chemin, je réfléchis à ce que le démon m’avait dit alors que je commençais peu à peu ma crise. Ils m’avaient sauvée? Sauvé de quoi? Je m’arrêtai de marcher réalisant que pendant l’attaque des chasseurs je me trouvais dans le bâtiment subissant l’assaut. J’avais perdu connaissance et la jeune femme ainsi que le démon m’ont aidé. Pourquoi avaient-ils faits cela? Pourquoi m’ont-ils aidé alors que l’on se connaissait à peine et que j’avais essayée de faire chanter la jeune chasseuse? Je voulais le savoir. Pour ca je devais leur demander, peut-être me répondraient-ils. Je soupirai, je ne l’ai retrouverais jamais. Je recommençai à marcher vers mon repère que j’appelais chez moi.

Après une dizaine de pas, je ressentis l’envie de meurtre de quelqu’un. J’ai rarement sentis une envie de meurtre pareil, elle était intermittente. Non, mais est-ce que ce serait possible que cette personne se décide? Veut elle tuer ou non? Faudrait savoir! Je repensai à la chasseuse qui avait mis feu au bâtiment suite à la demande du démon. Peut-être la manipulait-il au point qu’elle hésite à tuer un humain ou mieux encore un ange? Curieuse, j’ai laissé mes pas me guider vers la personne dont je sentais l’envie de meurtre.

La chasseuse était bien là, mais elle était loin de vouloir tuer quelqu’un. Dans les bras du démon, ses lèvres contre les siennes elle semblait complètement déconnectée de la réalité. Près d’eux, je trouvais vite un homme armé d’un fusil. C’était sans doute un chasseur qui ayant pris connaissance de la trahison de sa collègue se demandait si oui ou non il devait les tuer, elle et son amoureux. Le démon et la chasseuse étaient protégés par des tentacules de laves, mais je savais que le chasseur n’aurait aucune difficulté à les atteindre tout de même.

*Flashback : Je cherchais Maeva depuis quelque temps quand un coup de feu retenti suivi d’un cri que j’aurais reconnu entre mille. Je senti mon cœur accélérer les battements. J’ai pris mon épée de ma main droite. Je me suis mise à courir comme si ma vie en dépendait, parce que d’une certaine façon c’était le cas. Mon amour était allongé sur le dos et je savais qu’il était trop tard, il était parti. Je levai les yeux vers celui qui avait osé le tuer et je m’apprêtai à le faire souffrir, il allait payer le meurtre de celui que j’aimais, de sa propre vie.*

Submergé par la douleur de ce souvenir, j’ai pris ma dague ninja et j’ai couru vers le chasseur. Puisque j’étais derrière lui, je l’ai pris par surprise. Je l’ai poussé au sol. Avant que je lui plante à de multiple reprise mon arme, il pressa la détente de son fusil et je reçu la balle à l’épaule droite. Malheureusement pour lui, je ne sentais pas la douleur et il mourra. Je continuai tout de même à lui donner des coups comme si ce n’était pas le cas. Je lui criais des insultes comme s’il était le responsable de tous mes malheurs, comme si c’était lui qui avait tué mon amour.

Je finis par me calmer. Soudainement, la douleur qui avait été comme gelée par la rage, me pris par surprise. Je lâchai ma dague et porta ma main à mon épaule ensanglanté. Mon visage se crispa. Mais qu’est-ce que ça faisait mal!
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Dim 20 Déc - 12:34

Comme venant d’une autre dimension, j’entendis des coups de feu, mais cela n’avait aucune importance. Mes tentacules étaient comme une mère pour moi. Elle nous protègerait. De plus, la lave était si épaisse qu’il était presque impossible de voir au travers. Ma langue avait pris feu par accident. J’y avais pensé seulement une seconde, puis sans que je le vois venir, elle avait pris feu. J’avais peur de blesser Akisma, mais la jeune femme avait le pouvoir de feu tout comme moi et elle semblait adorer la chaleur. Son envie de vengeance diminua tranquillement durant notre baiser. Je la relâchais avant qu’elle ne puisse mourir étouffer. J’avais l’impression qu’elle n’aurait jamais rompit notre baisé, qu’elle aurait été prête d’en mourir et cela me fessait peur. À peine l’avais-je relâché, que son envie de vengeance réapparu. Cette fois-ci il était contre moi. Je souris tout en me mordant l’intérieur de la joue. Elle m’en voulait d’avoir rompit le baiser. Tout à coup, j’entendis quelqu’un gémir de douleur. Aki et moi, nous tournâmes au même moment pour apercevoir la démone qui nous avait pourrit la vie quelques minutes plutôt en train de se tenir le bras. Celui-ci saignait. Sous la jeune femme se trouvait le chasseur qui nous avait surpris. Il était mort transpercé à plusieurs reprises avec l’arme sanglante de la démone. Je remis mon masque. Cette femme était dangereuse, elle n’avait pas eu aucun scrupule a attaqué un innocent, le transpercer avec de la haine, de la rage et… De la vengeance? Une vengeance qui avait apparu, puis disparu d’un coup. Il n’y avait qu’une explication à cela. Cet homme lui avait rappelé quelqu’un. Si elle avait réellement tué celui dont elle voulait anéantir, elle serait soit en train de se suicider, soit en train de trouver un nouvel être pour défouler son sombre sentiment noir. Je devais éloigner Akisma d’elle. Je ne connaissais pas assez cette jeune démone.

– C’est une blague?! Elle est encore en vie!

– On dirait bien qu’elle a le pouvoir du feu chaton…

La chasseuse se retourna vers moi en me lançant un regard indigné. Elle semblait me dire. J’ai donc brûlé la baraque pour rien?! Je ne savais pas quoi lui répondre, je ne fis alors que la fixer le regard vide.

– Ahahaha! Pourquoi tu as tué ce chasseur?! Pourquoi nous aidé après avoir clairement affirmé vouloir nous tuer?!

Akisma n’attendis pas sa réponse, elle s’éloigna en courant. Je m’excusais auprès de la démone, puis suivi Akisma.

– Merci… Demain 8h devant l’hôtel de ville, on parlera.

Puis, je suivi Akisma sans un mot. Elle était déjà loin, mais en utilisant mes ailes noires, je réussis à la suivre de loin. J’allais la laisser courir un peu pour se défoulé avant de la rejoindre. En attendant, je ne pouvais faire qu’une chose. La protéger de distance. Je lançais des boules de feu près de toute personne s’approchant trop d’elle. Je ne fessais plus de distinction, j’étais enragé. Je crois que c’était le moyen le plus facile pour moi de me calmer. Je ne les tuais pas, je ne fessais que les effrayer. Puisqu’il fessait trop sombre, il ne pouvait pas me voir. Après environ une heure de vol, je commençais à avoir faim. Sans lâcher Akisma du regard, je lançais une boule de lave sur la tête d’un loup-garou en train de frapper une jeune femme. Je descendis ensuite, et lui arracha sa tête carbonisé et ses bras. Tout ce que j’apportais avec moi fut les bras. De bonnes viandes crues à manger en vol. Miam!

– Sérieusement?! Tu ne m’en donne pas un peu?!

Surpris, je descendis rejoindre Akisma.

– Comment..?

– Ca sens l’odeur du brûler depuis que j’ai commencé à courir et étrangement personne ne m’a encore agressé. J’en déduis que mon chien de garde me suit.

- Chaton…

– Non. Je ne t’en veux pas. J’ai juste faim.

Elle se tourna enfin vers moi. Elle semblait fatiguée d’avoir couru. Ce qui était très compréhensible après avoir couru durant des heures. Je lui offris l’autre bras. Elle le prit et le fit flamber juste avant de l’avaler. Cela ne lui dérangeait pas de manger un loup-garou. Pour elle, ce n’était qu’un loup. Les métamorphes non plus ne la dérangeaient pas. Manger un vampire, un démon ou un humain, cela, ça la dérangeait.

– Que veux-tu faire chaton?

– Je veux que l’on retrouve cette démone et qu’on en apprenne plus sur elle. Cette hyène ma volé ma proie. Je veux savoir pourquoi.

Je souris sous mon masque. Je le savais. Cette fois-ci, je gardais mes sens en éveille. Aucun être vivant n’était autour de nous dans un bon rayon d’un kilomètre sauf deux souris.

– J’ai une bonne idée d’où l’on peut la trouver à 8h.



_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Lun 21 Déc - 13:06

Je m’éloignais d’elle sans écouter sa réponse. Je n’avais pas besoin de l’entendre. Cette jeune femme était trop étrange. Je pouvais laisser Roméo avec elle puisqu’ils étaient tous les deux des démons. Peut-être pourrait-il la raisonné… Pourtant, quelques minutes plus tard, l’odeur du brûlé m’effleura les narines. Il me suivait. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais cette idée me rassura. Sans me retourner, lui parler ou faire quelque chose de stupide, je continuais à courir.

*Flashback : C’était bientôt mon tour, j’avais choisi un poème de Robert Desnos. J’allais me ridiculiser… Au moins, j’avais choisi un poème remplit d’humour noire et qui m’avait donné le goût de l’apprendre par-cœur. Je soupirais. Je détesterais toujours les présentations orales. C’est mon tour, après moi celui de Carly. Ma meilleure amie n’a pas voulu me dire de quoi parlait son poème, cela m’a grandement intrigué. Je me lève et m’avance devant la classe la gorge serré.

– J’ai choisi ‘‘Les quatres sans cou’’ de Robert Desnos.


<< Ils étaient quatre qui n’avaient plus de tête,
Quatre à qui l’on avait coupé le cou,
On les appelait les quatre sans cou.

Quand ils buvaient un verre,
Au café de la place ou du boulevard,
Les garçons n’oubliaient pas d’apporter des entonnoirs.
Quand ils mangeaient, c’était sanglant,
Et tous quatre chantant et sanglotant,
Quand ils aimaient, c’était du sang.

Quand ils couraient, c’était du vent,
Quand ils pleuraient, c’était vivant,
Quand ils dormaient, c’était sans regret.

Quand ils travaillaient, c’était méchant,
Quand ils rodaient, c’était effrayant,
Quand ils jouaient, c’était différent,

Quand ils jouaient, c’était comme tout le monde,
Comme vous et moi, vous et nous et tous les autres,
Quand ils jouaient, c’était étonnant.

Mais quand ils parlaient, c’était d’amour.
Ils auraient pour un baiser
Donné ce qui leur restait de sang. >>

Je retourne m’assoir espérant avoir une bonne note. Carly me lance un regard confiant et souriant, puis se lève et marche vers le tableau.

– Pour ma part, j’ai choisi ‘‘Toi’’ de Esther Granek.

Toi c’est un mot
Toi c’est une voix
Toi c’est tes yeux et c’est ma joie

Toi c’est si beau
Toi c’est pour moi
Toi c’est bien là et je n’y crois

Toi c’est soleil
Toi c’est printemps
Toi c’est merveille de chaque instant

Toi c’est présent
Toi c’est bonheur
Toi c’est arc-en-ciel dans mon cœur

Toi c’est distant…
Toi c’est changeant…
Toi c’est rêvant et esquivant…

Toi c’est pensant…
Toi c’est taisant…
Toi c’est tristesse qui me prend…

Toi c’est fini.
Fini ? Pourquoi ?
Toi c’est le vide dans mes bras…
Toi c’est mon soleil qui s’en va…
Et moi, je reste, pleurant tout bas.

La classe l’acclame. Tous sauf moi, moi, je fixe mon amie sans parler. J’ai compris de qui elle avait parlé dans son poème. Elle a parlé de sa mère. Carly Bluefire ne retourne pas s’assoir à sa place, elle sort de la classe tranquillement. Le professeur lui demande de revenir, mais elle ne l’écoute pas. Je me lève donc et cours vers mon amie. Je la retrouve dans notre coin secret en train de pleurer…*


L’odeur du sang me réveilla de mes pensées. Je m’arrêtais de courir et sans me retourner je lui dis.

– Sérieusement?! Tu ne m’en donne pas un peu?!

Roméo descendis du ciel et se plaça derrière moi. Je pouvais apercevoir son ombre grâce à la lumière du lampadaire.

– Comment..?

Je lui coupais la parole.

– Ca sens l’odeur du brûler depuis que j’ai commencé à courir et étrangement personne ne m’a encore agressé. J’en déduis que mon chien de garde me suit.

- Chaton…

– Non. Je ne t’en veux pas. J’ai juste faim.

Je me retournais vers lui, n’ayant qu’une envie; me jeter dans ses bras et tout oublié. Pourtant, je ne le fis pas. Cela n’aurait servi à rien, sauf peut-être démontrer ma faiblesse. Roméo me passa un bras de loup. Je le fis griller juste avant de le manger.

– Que veux-tu faire chaton?

– Je veux que l’on retrouve cette démone et qu’on en apprenne plus sur elle. Cette hyène ma volé ma proie. Je veux savoir pourquoi.

– J’ai une bonne idée d’où l’on peut la trouver à 8h.

Je ne voulais pas savoir comment il pouvait le savoir, tout ce que je voulais était me divertir. Je ne devais plus rester seule à penser à ma vie.

– Chaton… Tu as besoin de te reposer un peu.

Je me mis à rire.

– C’est toi qui me dis ça? Romy…

Il me coupa la parole.

– Ne m’appelle pas comme ça.

– Tu n’as pas dormi depuis des jours, c’est toi qui devrait te reposer.

– Dormir ne me repose pas, c’est être avec toi et te savoir en sécurité qui me repose.

– Je crois que nous n’avons pas la même définition de ‘‘se reposer’’. Je te rappelle qu’il t’arrive plein de problème parce que tu traînes avec ‘‘moi’’.

– Peut-être que j’aime les problèmes…

Il se rapprocha de moi tout en me disant cela. Je ne savais pas quoi répondre à ‘‘ça’’. Mon cœur se mit à battre plus vite. Il m’attrapa tout d’un coup et me souleva jusqu’à sa poitrine. J’enroulais mes bras autour de son cou et le laissais nous transporter je ne sais où. Un hôtel peut-être?

[HRP] source : http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/les-quatre-sans-cou et http://www.poetica.fr/poeme-903/esther-granek-toi/ [FIN HRP]

_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Sam 14 Mai - 9:42

-À huit heures demain, devant l’hôtel de ville.

Qu’il m’avait dit avant de m’abandonner pour rejoindre son amoureuse. Les voir tous les deux, s’embrasser m’avais rappelé que j’avais eu moi aussi la chance d’être aimée et d’aimer. Si seulement on ne m’avait pas arraché ce rêve. Si seulement… La douleur qui m’élançait l’épaule, me ramena à la réalité. J’étais maintenant seule, prêt du cadavre du chasseur. Je fermais les yeux et contrôlais peu à peu ma respiration pour ne pas la laisser devenir saccadée. La douleur physique et mentale ne devait pas gagner. Je devais être forte. Les muscles de mon visage cessèrent lentement d’être contracter et j’ouvris les yeux de nouveau. J’arrachais un morceau du chandail du chasseur. Le petit morceau que j’obtins n’était pas tâché de sang, je m’en servis donc pour faire un bandage sur mon épaule. Lentement, je me suis relevée et à mon rythme je me suis mise à avancer.

Pour m’occuper, j’ai décidée de chercher dès maintenant le point de rendez-vous pour éviter de penser à mon amour, pour éviter de penser à ma vie et surtout aux multitudes de questions que je me posais sur la rencontre avec la chasseuse et le démon. Joueront ils au psy? Est-ce qu’ils exigeront que je fouille mon passer? Je me suis ressaisi, repoussant ces questions au plus profond de mon esprit, puis je jetais un rapide coup d’œil à mon épaule. Le morceau de tissu était détrempé de sang. Je détournai le regarde en soupirant. Je ne pouvais rien faire pour le moment et de toute façon je m’étais déjà fait plus mal que cela. Ce n’est qu’une petite balle de rien me dis-je mentalement avant de reprendre mon chemin.

Après un court laps de temps, mes jambes devinrent molles, menaçant de me laisser tomber d’une seconde à l’autre. Le décor familier qu’est pour moi les ruelles, devint soudain un labyrinthe de murs en mouvement. J’entendis des voix, impossible de savoir si elles étaient réelle ou pas. Si elles appartenaient à des ennemis ou des amis. J’ai des amis moi? Qui suis-je? Non, non, quoi que je fasse je dois tenir debout, il faut que je tienne debout. J’essayais de m’extirper de ce monde entre réalité et hallucination, quand soudain une main se ferma sur mon avant-bras gauche je repoussai cette main ne pouvant savoir si elle me voulait du mal, mais les cinq doigts restaient obstinément agrippés à moi. Ce n’est pas normal, il devait forcément y avoir quelque chose sur cette « petite balle ».

D’autres doigts se sont agrippés à mon bras blessés, mais plus doucement cette fois-ci. Cela me faisait mal de le dire, mais j’étais immobilisée, par deux personnes. Étaient-ils vraiment deux? Non encore mieux étaient-ils réelle ou j’avais sombrée encore plus profond dans la folie, encore pire étais-je empoisonnée? Quelqu’un retira mon bandage dégoulinant de sang et appliqua un linge qui avait préalablement été trempée dans de l’antiseptique ce qui m’arracha un cri. J’étais couverte de sueur. Mes jambes me lâchèrent et on me retint. Je repoussai l’aide, mais ne put me débarrasser des doigts. Je me relevais. Je voulais tenir debout toute seule, je ne leur fais pas confiance.

Un morceau de tissu propre s’enroula autour de mon épaule. Soudain parmi les baragouinages flous j’entendis la voix d’une jeune femme, cette voix était mélodieuse et calme, sans aucune trace de haine. Ca ne pouvait pas être une chasseuse. Je me détendis un peu, juste un peu, à peine. Je réuni ensuite toute mon énergie restante pour me concentrer sur ses paroles.

-Emmenez là au repère spécial, celui que nous avons préparé pour elle et prévenez Akisma, qu’elle ne l’attende pas inutilement. Elle est bien venu parmi nous si elle veut voir notre… notre prisonnière, mais son prisonnier devra rester dehors je crains que la présence d’un démon ne l’agite et il faudrait aussi la prévenir de rester calme…

Bon la série d’ordre était trop longue pour moi. Le reste des mots se mélangeaient dans ma tête. Quoique ce ne fussent pas vraiment des ordres, c’était dit avec tellement de gentillesse. Ils me connaissaient quand même très bien, d’ailleurs comment avaient-ils fait pour savoir que j’avais fait la rencontre d’Akisma et de Roméo? Oh non, merde! Pas des anges! Et pourtant je ne voyais que ça comme possibilité. Des anges éclaireurs m’avaient espionné et les doigts puissants dont je peinais à me débarrasser, appartenaient à deux anges guerriers. C’est sans doute aussi ce qui expliquait pourquoi je ne sentais pas cette énergie puissante d’une envie de meurtre qui me soit dirigé, il ne me voulais pas morte, comme les chasseurs et c’est ce qui me rendait un peu plus impuissante.

On me retira mon épée. Par chance, un tueur passa dans le coin et son envie de meurtre me redonna un regain d’énergie. De plus les anges m’avaient soigné, je crois et le poison qui selon mon hypothèse s’était retrouver dans la balle du fusil, perdait tranquillement son effet. J’étais sauvée, sauvée. Je dégageai mon bras intacte et m’en servi pour asséner un bon coup à l’ange qui me retenait par mon bras blessé. Je récupérai mon épée et fila à la hâte sans que les anges guerriers aient le temps de réagir. Je senti que les anges éclaireurs se tapissaient tranquillement dans l’ombre pour me suivre. Je me disputais mentalement de devoir fuir. Alors que je tournais au coin d’une rue dont je ne pris pas la peine de lire le nom sur l’écriteau vandalisé, je vis deux anges pas assez costauds pour être des anges guerriers se diriger dans une autre direction, alors que les autres fondaient sur moi à une vitesse hallucinante. J’étais exaspérée par l’absence de la moindre trace d’envie de meurtre parmi mes poursuivants. Je retournai la tête et repris ma course folle.

Le décor redevint normale assez rapidement. Quand une dizaine de minutes s’écoula je ne me sentis plus poursuivis et j’en profitai pour me glisser dans le premier bar venu, là où il y avait peu de chance que les anges me cherchent. Ils ne voudront jamais entrer dans ce genre de lieu peu fréquentable, rempli à craqué des pires démons et parfois élu lien de rendez-vous pour des gangs de vampire assez connu dont fait partie Aligatorius. J’espérais en quelque sorte les rencontrer, parce que ma dernière rencontre avec eux avait été quelque peu interrompu, leur repère avait sauté ce qui expliquait ma crainte vis-à-vis leur chef, avait-il été tué? De plus j’espérais glaner quelque info concernant Akisma. Je n’avais plus du tout envie de la tuer. Ce n’était pas normal. Pour commencer les gens que je tolère en vie sont très rares et en plus c’est une chasseuse, mes ennemis juré. Pourtant, il y avait quelque chose chez elle qui piquait ma curiosité. Peut-être était-ce le fais qu’elle fréquente un démon redoutés de plusieurs, mieux encore elle en était amoureuse.

Je m’approchai du bar man et demanda un verre. Il me désigna une horloge et me fis remarquer que nous étions 7h45 du matin. Il fermerait dans à peine 15 minutes et encore là j’étais chanceuse parce qu’il fermait plutôt tard. Je pris tout de même ce verre que je bu d’un coup. J’allais partir quand un jeune homme vint à ma rencontre. Il me montra ses crocs et je le reconnu tout de suite. Un membre du gang de vampire. Je m’informais de leur chef, il avait fui juste à temps, mais il avait perdu beaucoup de ses hommes. De plus il était toujours acharné à retrouver cette fille qui avait tué son fils, j’en profitais pour avoir quelques informations. Le vampire ne savait pas grand-chose sur Akisma. Il ne m’apprit rien d’utile.

Je quittai le bar peu avant la fermeture, déçue de manquer ce moment de violence, sans doute étais-ce pour cela que ce bar fermait plus tard, pour repousser le plus possible le moment où les vampires souhaitant boire plus de sang ainsi que les démons soul fracasseraient les fenêtres et se bagarreraient laissant quelque victime derrière eux. Peu importe je devais filer à l’hôtel de ville avant que Roméo et sa copine n’arrivent.

Je marchais rapidement dans les ruelles à l’affut du moindre bruit. Je déteste être traquée. Je suis arrivée au lieu de rendez-vous sans encombre, mais tout ce gâta à ce moment. Ils m’attendaient tous les deux. Sans doute ai-je trop trainée. Mon plan tomba à l’eau. Il consistant à leur laisser un message contenant un autre lieu de rendez-vous plus sécuritaire pour moi avant de m’éclipser. Je ne devais pas m’attarder dans les ruelles, j’étais plus recherchée que jamais. Ce qui m’énervait le plus s’était qu’il était impossible de savoir si les anges leur avaient parlés de moi. Ces deux personnes qui me regardaient approcher étaient-ils dans mon camp ou dans l’autre?

_________________
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Sam 21 Mai - 15:43

Je ne voulais pas dormir. Je détestais dormir. Je fais toujours des flashbacks sur mon passé et cela est un vrai cauchemar. À cinq heures du matin exactement, on cogna à notre chambre d’hôtel. Akisma s’était endormie, il y avait moins d’une heure. Je ne voulais pas qu’elle soit réveillée par un gamin se pensant drôle… Furieux, je me mis à marcher vers la porte et l’ouvrit d’un coup. Un ange attendait sur la véranda. L’imbécile avait ouvert grandement ses ailes blanchâtres. Comprenant mon erreur, j’attrapais l’ange par le col, mis ma main sur sa bouche, l’attachais sur une chaise et lui mis une serviette dans la bouche. J’allais être obligé de le tuer sinon il nous dénoncerait… Mais avant, je devais avoir des informations.

Je ne pouvais pas le torturer en ce moment, puisque je ne désirais pas réveiller tout l’hôtel et encore moins Akisma. J’allais donc surveillé mon prisonnier. J’allais m’assoir les jambes étendues sur le lit deux places aux côtés de chaton. Pour pouvoir réagir vite, je sortis mes ailes de lave, presque immédiatement, Akisma se rapprocha de moi. Elle a toujours aimé la chaleur. Son dos était collé contre ma jambe. Je me mis à lui caresser ses longs cheveux divins. Ils étaient si doux…

Vers 7h du matin, ma douce se réveilla. S’étirant premièrement comme un chat, elle finit par ouvrir les yeux, sourire, puis à regarder autour d’elle. En apercevant notre prisonnier, elle ne réagit même pas. Elle était toujours fatiguée. Elle cacha son visage dans un oreiller en soupirant. Lorsqu’elle sortit du lit, se fut de manière déterminée. Elle enleva la serviette de la bouche de l’ange et lui disant que s’il criait, elle allait lui coupé les couilles. Elle était très sérieuse, je l’avais même déjà vue faire.

– Pourquoi es-tu ici? Qui es-tu?

– Ange éclaireur, Olivier Bourassa, j’ai comme mission de vous annoncer que nous avons attrapé la jeune démone vous ayant ennuyée, celle du meurtre. Vous êtes invités au QG pour assister à sa sentence. Votre larbin diabolique, n’est par contre, comme vous le savez déjà, interdit…

Il ne put pas finir sa phrase puisqu’il se mit à crier. Je lui avais enfoncé mon aile de lave dans le sternum.

– First, je ne suis pas un larbin. Secondo, je fais ce que je veux, quand je veux, où je veux. Tes règlements on s’en fiche. Chaton?

L’homme était blanc comme un linge, il venait de comprendre que je n’étais pas un réel prisonnier. C’était qu’il était lent sur la détente…

– Oui beau gosse?

– Voulais-tu lui poser une autre question?

– Non. Tu peux t’amuser avec.

Je sortis mon aile de son sternum, puis enroulais ma lave autour de sa cheville et le soulevais avec la chaise à l’envers. Il se mit immédiatement à crier. Sans même laissé le temps à Akisma de pouvoir réagir, je lui lançais des aiguilles entre les jambes. Son précieux ne pourra plus jamais être opérationnel. Je souris à cette idée. Akisma se rassit sur le lit en nous observant. Elle n’aimait pas la torture. Je pris donc mon sabre noir au manche écarlate et je tranchais la gorge de notre ennemi.

Son sang gicla dans mon visage, mais je ne réagis pas. Lorsqu’il fut bien mort, je pris mes ailes noirs, attrapais le cadavre par le collet et alla le déposer sur le toit d’un ancien centre commercial. Lorsque je revenais enfin à la chambre, il était 7h45. Akisma venait de prendre sa douche. Avait-elle reçu elle aussi du sang? Je m’en voulu de n’avais pas fait un travail plus propre. Sachant que le bâtiment était désert, je mis feu à notre chambre pour effacer toute trace, puis je me mis en feu moi-même. Akisma me regarda, les yeux grands comme des soucoupes, juste avant de se retourner. Qu’est-ce qu’elle me fessait là?

– Tu ne pouvais pas faire cela dans la salle de bain?

– Pourquoi aurais-je dû…

Elle me coupa.

– Non, mais ta pensé à ce que tu allais mettre?!

– Ce n’est qu’un petit rendez-vous, je n’ai pas besoin de me…

– Non! Oubli ça! Tu vas rester ici! Je ne la laisserais pas… Non! Non! Et non!

Je ne la comprenais vraiment pas. Ayant fini de faire flamber tout le sang que j’avais sur le corps, je me rapprochais d’Akisma. En entendant mes pas, elle se redit d’un coup.

– Que… Qu’est-ce que tu fais?!

Mettant ma tête auprès de la sienne, je lui chuchotais à l’oreille.

– Veux-tu bien m’expliquer pourquoi tu fermes les yeux ainsi et pourquoi tu es si angoissée?

Elle rougissait. À quoi pouvait-elle penser? Je ne comprenais rien. J’étais sûr que d’une chose, elle ne m’en voulait pas, je ne ressentais pas d’envie de vengeance.

… Tu as fait flamber tes vêtements et tu n’en as pas d’autres.

Je me mis à rire.

- Oh chaton… Tu es rouge comme une tomate.

Je me plaçais donc en face d’elle.

– Ouvre les yeux.

– Je…

– Chaton, est-ce que je t’angoisse autant?

– Non, c’est juste que… Si je te vois… Je devrais aussi… Et… Je ne me sens pas… Comment dire… Prête à…

– Je ne t’obligerais jamais à rien. Ai confiance en moi, ouvre les yeux.

Ses poings se refermèrent, puis s’ouvrèrent tandis qu’elle sautillait sur place. Elle finit par soupirer et ouvrir les yeux d’un coup. Sa mâchoire tomba sur le choc. Elle agita les bras dans tous les sens tout en me criant après. Là, elle voulait se venger. Je me régalais de son envie.

– Tu… Tu-tu-tu… T’es habillé!!! Comment? Je t’ais vue prendre en feu!

– Chaton, tu sais que je t’aime?

Elle me regardait sans comprendre. J’avais un rictus en coin lorsque je lui répondis.

– Je porte des vêtements résistants au feu.

Ma douce se frappa la tête si fortement qu’un bruit résonna.

– Stupide! Je suis totalement stupide!

– Tu n’es pas stupide, tu es excitante. Viens, maintenant, on doit aller au point de rendez-vous avec la démone. Si elle n’y est pas, c’est que l’ange disait la vérité et qu’elle est prisonnière.

– Je ne comprends pas encore pourquoi tu lui as donné rendez-vous.

– Elle sait pour nous, je ne peux pas la tuer et je sais que tu n’as pas très envie de tuer une jeune femme nous ayant sauvée. Nous allons donc faire en sorte qu’elle soit dans notre camp.

Je pris chaton dans mes bras et sortis par la fenêtre en volant.


_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Sam 21 Mai - 15:48

Nous venions d’arriver lorsque la démone arriva. Elle n’est pas en retard au moins… Elle arriva enfin devant l’hôtel de ville. C’était désert, mais Roméo demanda tout de même à aller sur le toit. Lorsque nous y fûmes, il commença à parler du réel sujet de cette conférence.

– Ce lieu est très divertissant, mais il est aussi dangereux, je voulais savoir si vous aimeriez faire une alliance avec nous.

Je n’entendis pas ce que la jeune femme voulu répondre, Roméo se mit au même moment à grogner et ce tenant la tête avec ses mains. Ses ailes de lave sortirent d’un coup et de la sueur coula de son front. Il avait un flashback et comme toujours, c’était un mauvais souvenir. Ses ailes se mirent à frapper le vide un peu partout comme si elle voyait des ennemis. La lave se répandit sur sa peau et il eut rapidement une armure du liquide rougeâtre brulant. La lave sur son visage pris la forme d’un museau et il tomba à quatre pattes sur le sol en grognant. On aurait dit un loup de lave enragé. Je regardais la démone que j’avais complètement oublié jusqu’à maintenant. Elle assistait à la transformation non voulu de Romy. Que devais-je faire? J’étais perdu.

– Il a un flashback.

J’avais opté pour la sincérité. Comment pouvais-je expliqué cela sinon? Le loup de lave fini par ouvrir les yeux, ses quatre queues balayait les airs gracieusement.

– Roméo?

Il grogna, sauta en bas de l’édifice et se mit à courir. Il semblait savoir exactement où aller. Que cherchait-il? Il arriva rapidement à un bar de loups garous. Je savais ce que Roméo voulait faire, ce n’était pas prudent d’entrée avec lui là-dedans, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Je devais m’assurer qu’il ne se blesse pas. Roméo passa par la porte et la fessant éclater, puis il hurla en lançant des aiguilles un peu partout avec ses mains. À quoi pouvait-il bien rêver? Les aiguilles transpercèrent les loups. Ceux-ci ne réagirent pas tout de suite, trop surpris de voir un loup de lave dans leur bar. Maintenant que j’y pensais, j’aimerais bien savoir pourquoi il ressemble à un loup. Il aurait pu être n’importe lequel animal… Une jeune femme aux côtés de moi se mordait les lèvres tout en disant.

– On dirait un kitsune.

– Un kitsune?

– Oui, un renard possédant plusieurs queue et un pouvoir élémentaire.

Je ne pus pas lui poser plus de questions, les loups ayant fini leur transformation sautèrent sur Romy toutes dents dehors.

– Non!

Je me mis à courir vers lui pour l’aider, mais une onde de choc me frappa de plein fouet et je fis un vol plané avant d’atterrir dans le mur. Des cris d’agonis se firent entendre un peu partout dans la pièce. Roméo avait créé une sphère de lave autour de lui, puis l’avait fait grossir d’un coup ce qui avait créé cette onde de choc monstrueuse. Il détruisait tout sur son passage. Ayant détruit tous les loups, il sorti du bar et courra vers le prochain bâtiment. Je mis ce bâtiment en feu en espérant que tous évacueraient, mais cela n’aida pas la situation; ça l’empira. Dès que les humains sortaient, ils étaient brûlés vifs par de la lave. Des larmes commencèrent à se frayer un chemin sur mes joues. Ces humains n’avaient rien fait de mal à ce que l’on sache et ne pouvait pas se défendre. Je me mis à courir vers Roméo et montais sur son dos. Il se débâtit, sautant, courant, tournant, etc. Il voulait me faire tomber. J’avais l’impression d’être sur un taureau extrêmement chaud. Je m’approchais de son oreille et lui parla.

– Tout va bien Romy. C’est Akisma… Tu sais, chaton. Je vais t’aider, mais pour cela tu dois essayer de te calmer.

Il ne réagissait pas, continuant de se débattre, de grogner et de tuer. C’était un massacre. La démone qui avait eu rendez-vous un peu plus tôt avec nous semblait se régaler. Démone du meurtre en? Je soupirais, puis me concentrais sur Roméo. Je caressais sa peau sous l’épaisse couche de lave. Rien ne semblait marcher. Pourtant, je ne perdis pas confiance. Quelques minutes plus tard, il finit par se calmer. Il arrêta de se débattre et de tuer. Puis, son armure commença à disparaitre. Ses ailes rentrèrent dans son corps et il s’effondra au sol. Au même moment, des centaines de chasseurs apparurent. Le côté positif était que j’étais maintenant dessus l’assassin inconscient.

– Hé! Salut vous autres! Vous arrivez en retard! J’ai déjà fini ici.

Leur chef me répondit après avoir observé Roméo.

– C’est Roméo, le démon de la vengeance. Il est belle et bien l’un des démons les plus effrayant au monde. Tuer des centaines d’innocent pour aucune raison…

J’eus envie de répliqué qu’il fessait la même chose, mais je me retins. Si je voulais protéger Romy, je devais jouer le jeu. Regardant autour de moi, je n’aperçus l’autre démone nulle part. Soit était-elle partit, soit elle se cachait ou soit je ne la voyais tout simplement pas. J’espérais qu’elle soit partit.

– Nous allons devoir anéantir le meurtrier. Ce rôle vous revient de droit.

Croyait-il réellement que j’allais tuer l’amour de ma vie? Discrètement, j’appuyais sur les mains de Roméo avec mes bottes. Il devait se réveiller pour de bon et fuir.

– Qu’attendez-vous?!

– Je…

– On ne discute pas les ordres chasseuses!

C’est à ce moment-là que Roméo se releva d’un coup, enroula ses ailes autour de nous, m’attrapa dans ses bras et s’envola. Les chasseurs nous prirent en poursuites.

– Chaton, mais que s’est-il passé?

– Tu as été somnambule, tu as tué plusieurs humains et loups garous.

Roméo ne me répondit pas. Pas besoin de lui dire qu’il aurait dû plus dormir, il devait s’en vouloir assez comme cela…


_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Dim 29 Mai - 13:43

Le toit était le lieu parfait, d’ici je pouvais tout voir. J’écoutais à moitié le démon tout en observant chaque recoin du paysage en bas avec un visage impassible et concentré. Il fallait que je sois prête au cas où les anges ou les chasseurs retrouveraient ma trace. J’étais debout le plus loin possible du petit couple question de sécurité, je me méfiais encore d’eux, mais je m’efforçais pour que ça ne se voit pas. Ça serait vraiment la catastrophe s’ils croyaient que j’avais peur d’eux. Je n’avais peur de personne.

-…alliance avec nous.

Je relevais la tête soudain plus intéressée par les propos du démon que par ma sécurité ou que par la possibilité d’un combat.

-Une alliance avec vous?

Je réfléchis à ce que cela signifiais, surtout au piège qui pourraient se cacher derrière une tel proposition. Je n’eus pas le temps de prendre ma décision ou de demander des précisions au démon car celui-ci se mit étrangement à grogner en se tenant la tête avec ses mains. Ses ailes de lave sortirent d’un coup se mettant à frapper le vide avec affolement et de la sueur coula de son front. Une couche de lave apparue rapidement sur sa peau à la manière d’une deuxième peau. La lave sur son visage pris la forme d’un museau et il tomba à quatre pattes sur le sol en grognant. Je ne pus réprimer un sourire. Il se prenait pour un loup ! La chasseuse me jeta un regard, elle avait l’aire perdue.

-Il a un flashback. Me dit-elle

Mon sourire s’estompa. Lui aussi il était rongé par le passé et à sa manière cela le rendait fou… comme moi. Je voyais pour la première fois en Roméo un collègue et peut-être un ami, bref quelqu’un qui pouvais me comprendre et en qui je pouvais avoir confiance. Je repoussais cette idée stupide rapidement. Je me faisais des idées, toute les fois que j’ai fait confiance à quelqu’un il m’a abandonné. Je revins à la réalité juste attend pour suivre Roméo qui s’élançait du toit et pour sentir son envie de meurtre. Je déployais mes grandes ailes noires et m’élançais à sa suite. Akisma le suivait également, mais elle semblait très inquiète contrairement à moi.

Akisma et Roméo rentrèrent dans un bar de loup-garou. Je rentrai moi aussi et réussi à me frayer un chemin dans la foule pile au moment où la chasseuse fit un vol plané dans le mur. Mais ce n’était pas ça qui m’intéressait. Je regardai les loups mourir et écouta leur cris d’agonie avec tellement de joie. Je réussi à ne pas sombrer dans ma folie meurtrière extrême même si je n’ai pas vraiment essayé, en fait. J’étais à deux doigts de me joindre au démon, mais je ne voulais pas gâcher son plaisir. De plus il n’avait pas besoin de mon aide, il se débrouillait très bien seul.

Ayant éliminé tous les loups, Roméo sorti du bar et courra vers le prochain bâtiment. Je restais à l’entrée du premier, de là je pouvais voir ce qui se passait dans l’édifice en face. La chasseuse essaya d’améliorer la situation, mais son but échoua à ma grande joie. Je dois l’admettre c’était idiot de sa part de mettre le bar en feu pour faire évacuer les humains. Je me suis mise à avancer sans quitter le bâtiment en feu, des yeux. Je me délectais de cette scène et j’étais ravie qu’Akisma y ai contribué, involontairement oui, mais ça changeait quoi ?

Roméo se calma et son envie de meurtre diminua. Le massacre se termina ainsi. Je senti alors une envie de meurtre remplacer celle de Roméo, non des envies de meurtres. Les chasseurs ! Je voulus prévenir Roméo et Akisma, mais je me suis dit qu’ils sauraient se débrouiller. De mon côté, même si je détestais ca je devais fuir. J’étais blessée et les anges risquais de se pointé d’une minute à l’autre. Je poussais un long soupir et m’élança à contre cœur dans le bar de loups transformé en cimetière et je sorti par la porte arrière. Je longeais la ruelle en prenant des précautions pour ne pas faire de bruits, mon épée dans les mains au cas où. Ensuite, je me suis mise à errer dans les ruelles comme à mon habitude, mais toujours aux aguets.

Je me suis souvenu de la demande de Roméo. J’étais d’accord pour former une alliance avec eux. Je me trouvais tout de même un peu ridicule, ce simple massacre avait réussi à anéantir ma méfiance à leur égard. Je suis la démone du meurtre après tout, non ? Je me suis diriger vers l’hôtel de ville, j’avais comme le pressentiment qu’ils y retourneraient.  Je leur laissai un message sur un bout de papier en utilisant un code secret, mais je ne leur laissai pas la clé, mesure de sécurité. Ils devraient se débrouiller. Le message n’était pas long. Je leur disais simplement que j’acceptais de faire alliance avec eux et je leur demandais de me rejoindre à 10 heures ce soir au troisième étage de l’hôtel près de mon repère.

Ce serait risqué, je le savais, mais je n’avais aucun autre lieux de rendez-vous à leur proposé et en y repensant je n’avais plus n’ont plus de demeure puisqu’elle avait été envahie par les chasseurs. Peut-être que mes ennemis avaient même fait sauter mon repères. Oh si ces crétins avaient osé me faire ça, je les tuerais tous. Je l’aurais fait de toute façon, mais ça me donnerait un motif.

Je m’apprêtais à aller vérifier si mon repère était intact quand je me rendis compte que j’étais encerclé par les anges de tout à l’heure sauf qu’ils étaient plus nombreux. Pas encore eux ! Tant pis pour le nombre et tant pis si c’était des anges guerriers. Je levai mon épée qui prit en feu d’un coup. Je sentis ma folie monter en flèche et d’un petit geste de la main j’envoyai une vague de lave s’abattre sur mes ennemis. Pour se protéger, les anges contrattaquèrent avec de l’eau froide ce qui transforma ma lave en roche volcanique. J’aurais bien aimé poursuivre le combat à la manière de Roméo, mais si j’utilisais mon élément de nouveau, j’allais finir comme ma vague de lave. Alors tant pis. Je pris mon élan et m’élança dans le groupe avec ma fidèle épée. Avant que j’aie pu atteindre les anges, en tuer quelque un ou les blesser au moins, une bourrasque me propulsa dans un mur. Je perdis mon épée qui tomba au pied d’un jeune homme habillé de blanc, aux cheveux courts et blond doré. Il se baissa et ramassa mon épée de sa main qui ne tenait rien. Car dans l’autre il tenait mon message qu’il tournait de tous les bords pour tenter de le déchiffrer.

Je me relevai et fonça vers lui le poussant au sol. Sur le coup il se cogna la tête et tomba dans l’inconscience. J’entrepris de lui cogner la tête à répétition. J’étais tellement concentré que je laissai tomber mon message pour Roméo et Akisma, qui fut déchiré par un de mes ennemis tandis qu’un autre me lança un jet d’eau gelée qui me fit de nouveau foncer dans le mur. Mais cette fois-ci je me cognai à la tête. J’étais un peu étourdi et je mettais fendu, il y avait du sang qui se mêlait à mes cheveux blanc, mais j’étais toujours consciente. Il fallait plus que cela pour me vaincre. Un petit groupe d’ange se sont dépêché de s’approcher de ma victime. L’un d’eux chuchota :

-Il respire encore. Il est en vie. Vite il faut l’emmener le plus loin possible de ce monstre.

Je regardai autour de moi, pendant qu’ils l’éloignaient, espérant que le cercle d’ange avait formé une petite fissure pour les laisser passer, c’était le cas, mais elle s’était refermer trop vite. J’avais laissés mes ennemis emmener celui que j’avais blessé à la tête, me disant qu’il ne serait pas le seul. Je réduirais en cendre ce cercle. Une jeune femme avança. Elle était plus grande que moi et même si ses yeux verts étaient plongés dans les miens, je ne la trouvais pas menaçante. Je ne la reconnue que lorsqu’elle me dit :

-Rend toi ! Et ta sentence sera moins sévère.

Je me suis mise à rire. Elle se moquait de moi ou quoi ? Je ne voulais pas que la sentence soit moins sévère, je n’en voulais pas du tout. L’ange se saisi d’une grande épée à double lames. S’était la fille à la voix mélodieuse et calme, celle qui avait donnée des ordres qui me semblaient ne pas en être. Je me suis mise en position de combat. Je pris d’une main mon poignard ninja et de l’autre mon petit couteau rouge à lèvres, puisqu’on m’avait confisqué mon épée. Mes armes ne faisaient peut-être pas le poids contre celle de mon opposante, mais je saurai me débrouiller.

Le cercle formé d’ange me fis sentir comme si j’étais dans une arène et parmi ces spectateurs, un silence complet se faisait sentir. Je savais qu’ils se tenaient prêt à intervenir si je gagnais ce duel ou plutôt quand je gagnerai ce duel. J’observais mon adversaire qui approchait, méfiante. Seulement en la regardant, je su qu’elle était un ange guerrier, elle semblait forte, mais pas très rapide. Cela tombait mal pour elle, je suis les deux en combats. Voulant savoir son élément je formai une flaque de lave que je prolongeai lentement jusqu’à mon ennemi. Elle se fit une plateforme de roche volcanique, comme s’il s’agissait d’une petite île et elle forma un petit mur devant ses amis. Ce muret leur arrivait au ventre. Une autre personne ajouta sur le muret un dôme d’eau à la manière d’une vitre protectrice.

Le combat pouvait commencer pour de vrai, elle avait pris des précautions et moi j’avais les informations que je voulais. Je me suis mise en lave, complètement. Mes lulus de flammes dansaient au rythme de mes pas comme pour célébrer ma prochaine victoire. Je formai une boule de lave que je lançai à la tête de l’ange. Elle se protégea de son bras recouvert de roche. Plusieurs petites îles de pierre apparaissaient sous nos pieds pour finalement enlever complètement ma lave, puis elle courut vers moi. Mon adversaire ne semblait pas vouloir me tuer, son but était plutôt de m’immobiliser au sol ou de me blesser. Elle donna un coup d’épée au niveau de mes jambes, mais je sautai et retomba sur son arme qui se courba légèrement sous mon poids. L’ange lâcha son épée et me donna un coup de poing avec sa main en pierre. Au lieu d’atteindre mon visage, elle heurta mon petit couteau dont la lame aiguisée se faufila pour atteindre sa peau. Je profitais du fait qu’elle soit déconcentrée par sa blessure pour essayer de la jeter contre son petit muret à l’aide d’un jet de lave. Le dôme d’eau s’effondra sur nous, tel une cascade avant que mon attaque est pu l’atteindre. J'eus à peine le temps d'éteindre le feu que j'avais sur moi et de prendre ma respiration avant que la chute d'eau me tombe dessus. Je savais que ce combat ne serait pas loyal !

Le combat était terminé et j’étais retenue au sol, sur le dos par de la roche. Impossible de la brûler. Mes bras et mes pieds étaient liés au sol. La jeune femme qui m’avais combattu fut disparaitre le muret et elle s’approcha de moi. Elle me regarda un moment, puis fit signe à deux jeunes hommes de s’approcher. Ensuite, je l’entendis leurs dire :

-Ne l’emmenez pas tout de suite au repère spécial. Profitons qu’elle soit calme et immobile pour l’interroger au sujet de ses amis.

Je me suis mise à rire.

-Tu crois vraiment que je vais te répondre ?

Elle soupira et un voile de tristesse apparue devant son visage.

-Torturez-là. Je suis désolée Kelly-Anne. Nous n’employons pas souvent ce type de méthode, mais tu ne nous donne pas le choix.

_________________
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Roméo Sangra le Mer 1 Juin - 18:59


*Flashback : J’étais assis, les mains liées dans le dos et les pieds liées aux pattes de ma chaise. Étant coincé dans cette position depuis plus de trois mois (selon ce que le ‘‘Venenum’’ m’avais dit), je devais puer le beau diable. Non seulement j’étais obligé de me faire pipi dessus, mais je devais aussi être nourris avec de la bouffe à chien que mon tortionnaire me donnais. Chaque jour, il venait me voir pour tester la solidité de mon corps.
 
– 762… 755… 748… 741…
 
La tête penchée, je comptais à voix haute. Commençant par mille et soustrayant sept à chaque fois. Cela me permettait de me concentrer sur quelque chose et non sur ma douleur aux doigts. Hier, on m’avait frappé tous les doigts, chacun à cent reprises, à l’aide d’un marteau. Je n’osais pas regarder. Je ne les sentais même plus. Pourtant, je savais que j’allais guérir. Je guérissais tout le temps. C’était leur but; tester l’effet de leur produit. Vais-je résister à cela? Ou encore ça? Voilà la question. Nous ne sommes plus que deux survivants aux dernières nouvelles. Parker, lui, je l’ai vue pour la dernière fois il y a cinq ans. Il pourrait être tout bonnement mort.
 
– 629… 622… 615… 608…
 
Je tremblais de froid. J’avais l’impression de ne plus rien avoir sur le corps et de me promener en pleine tempête de neige. Tout mon corps criait à l’aide, mais mon esprit avait laissé tomber. Je ne pouvais pas m’en sortir. J’allais mourir ici tel un rat et personne n’allait pleurer ma mort. Je ne suis qu’un minable servant de cobaye pour des cinglés. Ma gorge me brûlait. Depuis combien de temps n’ai-je pas bu une goutte d’eau? J’ai si soif… À force que mon corps doivent sans arrêt se guérir, j’ai besoin de plus de nutriments. Le problème est que je ne les ai pas. Chaque nuit, vers minuit, une petite fille apeurée par mon apparence vient me nourrir d’un petit bol de croquette pour chien et de 50 ml d’eau. Lorsque j’affronte ma peur et que j’observe mon corps, je peux voir la maigreur de celui-ci. Je suis anorexique, de plus, ma peau à un aspect translucide. J’ai toujours mal à la tête et je vomis chaque jour le peu de nourriture que je réussi à ingéré. Je sais que je devrais lâcher prise et me laisser mourir, mais je n’en suis pas capable. La seule chose que je désire, c’est de mourir en servant réellement à quelque chose.
 
– 328… 321… 314… 307…
 
J’ai de la difficulté à épeler les numéros, mais je m’en fiche. Je dois continuer. C’est mon mantra; compter à partir de 1000 et enlever sept à chaque réponse. Soudainement, je me tais. Je l’entends. Je l’entends… C’est… Cette... Porte. Je l’entends grincer! Il vient pour moi! Encore! Je ne serais jamais tranquille! Moi qui espérais avoir une journée de repos! À quoi pouvais-je bien penser?! Je me mets à pleurer tout en riant. Voilà, il m’a réellement rendu fou. La noirceur totale se transforme bien vite en sale remplit d’une lumière bien trop vive pour mes yeux. C’est la première fois en trois mois que je peux voir autre chose que ce noir maintenant si familier. Je sais que je devrais garder les yeux fermés, mais j’en suis incapable.
 
– Salut sale morveux. Aujourd’hui, je suis venu pour te lacéré le visage à l’aide de multiple coups de fouet. Je veux donc noter, pour la science bien sûr, combien de coup de fouet tu peux endurer avant que tes yeux ne sortent de leurs orbites.
 
Habituellement, je ne lui parlais pas, je savais que je serais puni, mais aujourd’hui, la lumière  m’aide à affronter mes peurs. Je relève donc la tête et je fixe les yeux de mon persécuteur. Il est grand, non, immense. Il possède des yeux jaunes. Son nez a dû être coupé dans sa jeunesse, car il y manque un morceau. A-t-il lui aussi été torturé? Sa peau est si pâle… Il ne doit jamais aller dehors. Ses dents de requins sont limées. Elles ne semblent attendre qu’une chose; m’arraché de la chairs (voir : http://img15.hostingpics.net/pics/714587celuiquitortureromy.jpg ). J’avais envie de pleurer, mais je ne réussissais qu’à rire.
 
– Sérieusement?! Tu n’es qu’un f*utu clown?! Venenum… Mais qu’est-ce que ça veut dire en? Ce n’est pas un nom de méchant! Idiot! Je…
 
Je ne pus pas finir ma phrase, mon tortionnaire me donna un coup de fouet. Une douleur aiguë me parcourra le corps de la tête aux pieds, puis, tel un boomerang, l’énergie avec laquelle il m’avait frappé sortit sous forme de cri.
 
– C’est tout ce que tu as!!!
 
Jamais je n’avais crié aussi fort, jamais je n’avais entendu un tel cri, jamais je n’aurais pensé que ma voix cassée aurait un jour servit à narguer mon persécuteur. Ma gorge me fit mal, mais cela n’était rien par rapport à tout ce que j’avais enduré. Venenum frappa de son pied ma tête. Il ne manquait pas beaucoup de force pour me la deviser, mais il y mit assez de puissance pour que la chaise tombe au sol et se casse. Je me relevais difficilement, balançant mon corps de gauche à droite. J’avais toujours le regard vers le sol lorsque je me mis à sourire de toutes mes dents.
 
– Comment peux-tu encore tenir debout sale cochonnet?!
 
Je relevais la tête au même moment pour apercevoir le fouet me foncer droit dessus. Je le bloquais avec mon bras. Le bout de l’arme s’enroula autour de mon bras. Mon tortionnaire ouvrit ses yeux bien grands.
 
– Qu’est-ce que…
 
Il ne put pas finir sa réponse, je me mis à courir vers lui et essaya de le frapper d’un coup de pied à la tête, mais il m’attrapa par le pied. Je me sentais si faible, mais j’avais enfin un peu d’espoir. Si fin soit-il. Étrangement je parlais d’une voie calme quand il me cassa la cheville.
 
– Penses-tu vraiment que cela me blesse après tout ce que tu m’as fait?
 
Tandis qu’il était occupé à cette tâche, je continuais mon mouvement en me fichant de la douleur et lui arrachais son oreille. Il relâcha ma jambe en criant.
 
– Gra! Tu… Tu… M’as mordu?!!!
 
Je m’essuyais la bouche.
 
– Ton sang goûte les entrailles d’un poisson pourrit…
 
Il me regarda comme s’il commençait à comprendre ce qu’il lui attendait. Parfait. Je fonçais sur lui.
 
– GARDE!!!
 
Les lumières s’éteignirent d’un coup et je reçu une fléchette anesthésiante sur le bras. Peu importe, l’adrénaline me gardait debout. Je couru vers mon ennemi pour en finir, mais je reçu une balle dans l’estomac. Il n’avait pourtant pas d’arme… Une deuxième fléchette m’atteignit à l’épaule droite. Je tombais dans les pommes. *

 
Je me réveillais d’un coup, couvert de sueur comme à mon habitude, mais dans une position délicate. Les chasseurs nous entouraient. Que c’était-il passé? Par réflexe, j’enroulais mes tentacules autour d’Akisma et de moi, attrapais chaton dans mes bras et m’envola. Les chasseurs nous suivirent.
 
– Chaton, mais que s’est-il passé?
 
– Tu as été somnambule, tu as tué plusieurs humains et loups garous.
 
J’ai quoi? Oh merde!

_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Akisma Riders le Ven 24 Juin - 12:58

Roméo se débarrassa de nos poursuivants grâce au brouillard, puis alla se cacher dans une vieille boulangerie. Il était épuisé.

– Romy il faut que…

- Non! Je ne m’endormirais pas, surtout pas quand ces chasseurs peuvent encore nous retrouver.

J’étais en colère. Il avait de la difficulté à tenir debout et il pensait encore pouvoir combattre? Imbécile. Je pris une grande expiration et j’essayais de lui parler calmement.

– Écoute-moi bien idiot, tu es totalement épuisé. Non, mais regarde toi! Tu peines à te tenir debout? Penses-tu réellement pouvoir les combattre ainsi?

Il fronça les sourcils, en colère à son tour.

– Qu’est-ce que tu insinues? Que je ne serais pas capable de te protéger?!

Il se leva d’un bond. L’adrénaline lui donnait de l’énergie, mais cela ne serait pas très long. Je me levais à mon tour.

- Tu ne serais même pas capable de te protéger toi-même! Et… Et je sais me protéger toute seule! Je n’ai pas besoin d’un chevalier servant! Tu n’es pas un ange bon sang! Tu es un démon! Agit comme-t-elle pour une fois et f*u toi de moi! Va te coucher bordel!

Il recula d’un pas. Il semblait… Blesser? Étais-ce possible que Roméo soit blessé par des paroles? Je ne l’avais jamais vue ainsi. J’étais en train de me demander quoi dire pour m’excuser, lorsqu’un air déterminé illumina son visage.

– Tu veux que j’agisse plus en démon en?

Il ne l’avait pas crié, mais chuchoter. Je l’avais à peine entendu. Il s’approcha de moi, coinça mon corps entre lui et le mur, attrapa mes poignets, les levas en l’air et me chuchota à l’oreille.

– Chaton… Tu n’aurais jamais dû me dire cela.

– Je… Je…

Pourquoi n’étais-je plus capable de parler?! Bordel! Mon cœur battait beaucoup trop rapidement dans ma cage thoracique. Ce n’était pas comme cela que mon coéquipier irait se coucher! Je devais calmer le jeu, mais je n’étais pas capable de placer un mot…

– Je me fiche qu’ils me tus. Tout ce que je veux, c’est te protéger. Je suis ton outil diabolique. Tu n’as qu’à m’utiliser comme tu le désire. Crois-moi que même si je perds la vie en te préservant, je veillerais sur toi. Gatito… Tu sens si bon… Tu m’as demandé d’être plus diabolique? Je vais exaucer ton vœu.

Je me mis à me débattre pour sortir de sa poigne, mais au lieu de me relâcher, il me serrait plus fort.

– Je… Tu…

– Tututut…

J’avalais difficilement. J’étais en face d’un Roméo totalement différent et épuisé, mais je ne pouvais pas me sortir de sa poigne.

– Chaton, t’ai-je déjà dit comment tu étais sexy?

Habituellement, j’aurais joué à ce petit jeu avec lui, mais pas ce soir. Ce soir, je me sentais comme un chat en cage.

– On va jouer un peu tu veux?

Il m’empoigna par la taille sans lâcher mes poignets et me jeta doucement sur la table. Il s’assit alors sur moi.

– Tu veux que je dorme?

Cette fois, je fus apte à répondre.

– oui!!!

– Alors il faudra me fatiguer.

Je voulu lui répondre qu’il était déjà fatigué, mais sa bouche brûlante embrassa la mienne, sa langue en feu se fraya un passage vers la mienne et il commença à sucer ma lèvre inférieur. Un dieu, il était un dieu. Jamais je ne pourrais l’arrêter. M*rde! Il avait gagné.

– Roméo…

– Oui, je suis là. Je serais toujours là.

– N’arrêtes pas.

– Jamais. Je t’aimerais toujours.

Mon corps se redit d’un coup. Roméo le senti et arrêta de m’embrasser pour me fixer du regard. Il souriait. Il était si beau… Avais-je bien compris? Non. Il ne m’aimait que pour ma soif de vengeance…

– Aki?

– Qu’est-ce que tu viens de me dire?

– Euh ton surnom…

– Non avant.

Ses dents d’un blanc éclatant apparues et il se mit à rougir.

– Je t’aime Akisma Riders.

Mon cœur fit un tour dans ma poitrine.

– Tu… Tu m’aimes seulement pour ma soif de vengeance.

C’était une affirmation, mais Roméo pris mes paroles pour une question.

– Non. Je t’aime toi. Tout ce que tu es.

Impossible.

– Tu es un démon! Et moi une chasseuse! Tu t’entends parler un peu?!

– Tu ne m’aimes pas?

Aie. Cette petite phrase me fit mal. Très mal. Il encadra mon visage de ses mains.

– Aki, qu’est-ce que ça change?

Je me mis à pleurer.

– Non, s’il te plait ne pleure pas, je ne veux pas que tu pleures.

– Je pleure parce que… parce que…

– Oui?

– Je t’aime aussi! Je suis f*lle de toi!

Comme si j’avais récité des mots magiques, Romy expulsa l’air qu’il retenait depuis je ne sais combien de temps et appuya son front sur le mien. Il se mit ensuite à rire et ne sachant pas trop pourquoi, moi aussi.


Environ une heure plus tard, j’essayais de le convaincre d’aller dormir.


– Romy?

– Mmmm?

– Je vais faire un tour de garde, j’en suis capable. Va dormir un peu.

Il grimaça.

– Et s’il t’arrive quelque chose?

– Il ne m’arrivera rien.

– Tu ne peux pas en être certaine.

– Tu m’entendra crier alors.

– Nan.

– Pourquoi? Tu penses que je ne crie pas assez fort ou que…

– Non… Ce n’est pas ça.

– Alors quoi?

Sa tête se tourna vers moi. Il soupira.

– Tu la sans doute remarqué, mais je ne dors pas très bien… Je fais toujours des cauchemars. Je n’aime pas dormir.

– Oui, je comprends, mais il le faut sinon tu risques de refaire une scène de somnambule. J’ai une idée! Et si on dormait ensemble?

Ses yeux s’ouvrirent de surprise.

– Je sus beaucoup en dormant, je n’ai jamais dormi avec quelqu’un et je peux être violent durant mon sommeil, ce n’est pas une bonne idée.

– Je m’en fiche. Laisse-nous au moins essayer.

– Tu ne peux pas dormir aussi.

– Je resterais réveiller dans tes bras.

– Non. Je vais dormir sur ce plancher SEUL, mais ne vient pas me rejoindre.

Je ne sais pas si je devais être heureuse qu’il aille dormir ou vexé qu’il ne veuille pas de moi. Sans que je ne lui réponde, il alla se coucher sur le dos. Idiot. Il ne sait pas ce qu’il manque… Une nana à son bras. Une nana sexy en plus!

Environ une heure et demi plus tard, je n’en pouvais plus de le voir se débattre avec son cauchemars. Je décidais de m’incruster. Je mis ma tête sur son épaule droite, ma main sur son cœur et j’enroulais ma jambe avec la sienne.

– Je suis là Romy. Je serais toujours à tes côtés.

Son cœur se mit à ralentir et il sembla plus paisible. Le sourire aux lèvres, je gardais les yeux ouvert en fixant la porte de la boulangerie. Les stores étaient tous baissés, je ne pouvais donc pas voir l’ennemi arrivé de loin, mais je pouvais l’entendre.



_________________
avatar
Akisma Riders

Messages : 53
Date d'inscription : 09/06/2015
Age : 26

Caractéristiques
Race: Chasseur
Élément: Feu
Arme: Canon, 2 pistolets et une double-faux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t23-chasseuse-de-vampire-l-

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Kelly-Anne Towsen le Lun 8 Aoû - 13:24

En torture, ils étaient clairement des amateurs. Elle ne m’avait pas mentit en disant qu’ils n’employaient pas souvent ce genre de méthode. Les deux anges que la jeune femme avaient appelé se tenaient prêt de moi et me faisaient chacun des coupures peu profondes sur un bras différent. On dirait qu’ils avaient peur de me blesser. La jeune ange guerrière que j’avais combattue se tenait un peu plus loin et me posait les questions. Derrière elle, se tenaient les autres qui observaient en silence. Je n’avais, ni crier, ni parler, non, je me retenais de rire. J’avais comme idée de leur montrer comment s’y prendre avant de les tuer. Je n’arrivais pas à me débarrasser des roches qui me retenaient au sol, mais ce n’étais pas un problème. Je fermais les yeux et me concentra sur un affreux souvenir.

*flashback : La porte s’ouvrit à la volé, laissant entrer Daniel, mon frère. En passant par la cuisine, il lança un regard hautain à maman et continua son chemin vers le salon où notre père écoutait la télé. Je pris une cuillère en bois et me mis à mélanger les œufs dans le bol. Soudain la voix de mon frère me parvint :

-Papa j’inviter des amis ici en fin de semaine.

-Non, il n’en n’est pas question.

Cette réponse mis en colère Daniel qui se précipita dans la cuisine. Il me tira par les cheveux et je laissai tomber le bol au sol. Il se cassa dans un fracas. Ma mère échappa un petit crie, qu’elle étouffa le plus possible.

-Daniel, ne fait pas de mal à ta sœur. Chuchotât-elle, pour éviter que mon père l’entende.

-Je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi. Range tout ça.

Ma mère se saisi d’un balaie et ramassa le bol cassé. Ça aurait été plus efficace à l’aide de l’aspirateur, mais mon père écoutait la télé et il valait mieux ne pas faire trop de bruit. Daniel m’entraina dans le salon et se plaça devant la télévision. Il me tenait encore par les cheveux. J’essayais de me défaire de sa prise, mais cela ne servait à rien.


-C’est à cause de cette saleté que je ne peux pas inviter mes amis? A dit Daniel d’un ton rude.

Mon père me lança la télécommande en plein visage et hurla :

-Enlève-toi de la télé je vois rien!


Daniel se mis à rire, j’essayais de me sauver, mais il me retenait, alors que cet homme cruel qu’était mon père, me lançait tout ce qu’il trouvait : des souliers, des piles, un crayon à l’encre...

Daniel proposa alors :

-Si c’est cela, on a qu’à l’enfermer dans un placard.*


Un faible coup de poing me fis sortir de mes penser. J’étais encore au sol, mais les roches qui me retenait était rouge lave et toutes craquelée. Les deux anges qui avaient fait une tentative lamentable de torture, étaient morts au sol. Des marques couvraient leurs cous. La jeune femme aux yeux verts m’avait donné un coup pour me déconcentré alors que les autres s’étaient approchés et me regardaient. Je savais par expérience qu’ils avaient tous peur, mais certain le cachait bien.

-Préparez-vous à mourir!


Dis-je en donnant un petit coup sec aux liens qui me retenaient. Ils se rompirent et je me redressai.

La jeune femme pris une grande respiration et me dis d’une voix forte :

-Tu n’as plus d’armes, rend toi. Il faut que tu payes pour les crimes que tu as faits.

Mes yeux devinrent soudainement embués, j’étais en colère.

-Mon frère il a payé pour ce qu’il m’a fait peut-être? Vous m’avez aidé? Non! Tout le monde l’a cru lui. Alors que je disais la vérité et que lui ne faisait que mentir. Vous vous croyez gentils, vous croyez faire que le bien autour de vous, mais dans le fond, vous n’êtes pas mieux que moi.

Le silence est retombé. Tous semblaient se remettre en question ou alors se demander de quoi je parlais.

-Maintenant vous allez payer.


-Kelly-Anne… écoute… la plupart des anges ici non rien fait. Moi-même je n’étais pas au courant de tes souffrances avant que tu en parle.


-C’est justement pour ça que vous allez mourir. Parce que vous n’avez rien fait, vous auriez pu me croire, m’aidez, mais vous n’avez rien fait, rien. Vous allez tous payer pour ces gens qui mon emprisonner pour éviter de devoir faire une enquête. Il y a des gens qui étaient présent parmi vous. Vous avez osez oublier.


Sans plus attendre je laissai la colère prendre le dessus et mon envie de meurtre pris le contrôle. J’étais en transe. Mon corps bougeait tous seul et j’avais à peine conscience des anges qui s’écroulaient, sans vie sous mes mains. Certains semblaient contre attaquer, mais je sentais rien, absolument rien. J’étais invincible. Je fus saisi par un fou rire incontrôlable. Je ne sais pas pendant combien de temps je suis restée là, en proie à ma folie meurtrière, mais je fini par revenir peu à peu à moi.

J’observais mes victimes avec un sourire satisfait. Il y avait une quinzaine de morts. C’est à ce moment-là que je pris conscience à quel point j’étais blessée. Il y avait mon épaule qui avait reçu une balle, ma tête qui avait violemment percuté le mur, ma jambe qui était transpercé par un couteau toujours présent et mon cou marqué par de grandes grafignes ensanglantés. J’étais endurante, mais je soufrais et je perdais du sang, beaucoup trop de sang. J’étais trop blessée. Je saisi de mes mains moites le manche du couteau et tenta de le retirer, mais elles glissèrent et fit à peine bouger la lame, m’arrachant un crie. Mon regard devint flou. Je fermais les yeux un moment, me concentrant sur ma respiration saccadé. Je devais tenir le coup. Je me mis à murmurer cette phrase :

-Je suis Kelly-Anne Towsen, la démone du meurtre. Je suis plus forte que cela. Je suis Kelly-Anne Towsen, la démone du meurtre. Je suis plus forte que cela. Je suis…

-Bonjours kelly-Anne.


Un bruit métallique suivit la voix. J’ouvris les yeux. Mon épée, mon couteau et mon poignard se trouve à mes pieds et un homme me faisait face. Je le connaissais, il me disait quelque chose.

-Qui es-tu? Dis-je.

-Un ami de ton père. Tu m’a déjà vu et je t’es déjà vue. À ce que je voix tu te rappelles du passé toi aussi. C’est bien, tu sauras ce qu’on te reproche.

Je ne percevais aucun envie de meurtre venant de lui, soit il se contrôlait sachant qui je suis ou bien il ne voulait pas me tuer. Sa main s’approcha de moi. J’essayai de la mordre, mais la douleur, me ralentissait. Il retira d’un coup le poignard qui était pris dans ma jambe. Des larmes roulèrent sur mes joues. La douleur me laissa sans voix.

-Tu n’es pas contente de me voir?

J’ouvris la bouche, aucun son n’en sorti. Je secouai donc la tête. Je voulais qu’il s’en aille. On aurait dit qu’il lisait dans mes pensées car il dit :

-Si je par tu mourras. Tu es entrain de perdre ton sang.

Il mit du désinfectant sur mes plaies et me fis des bandages pour stopper l’hémorragie. Une femme plus vieille que moi le rejoignit. Sans prévenir, elle me retint et l’homme sorti une aiguille et du fil. Je le sentis me faire des points de sutures pour recoudre ma profonde blessure à la tête. Ensuite, cet homme m’obligea à me lever et me soutint pour éviter que je ne retombe. La femme vint l’aider, tandis qu’une troisième personne, un homme, ramassait mes armes, avant de nous suivre.

-On l’apporte dans le repère.

-Je veux aller chez moi, laissez-moi tranquille.

La femme me dit :

-Tu n’as plus de chez toi, enfin tu en avais plus. Les chasseurs ont détruit ton repère, quand ils ont vue que tu ne revenais pas.


-Ça suffit, Sarah. Laisse-là faire et ne lui répond plus. Répliqua celui qui me retenait.



Je me trouvais idiote de me laisser attraper aussi facilement. Je voulais agir, mais ne serait-ce que me débattre me faisait souffrir je n’étais pas en forme pour me défendre. Ainsi je dû me résigner à me laisser conduire. Peu de temps après, nous sommes arrivés devant une vieille boulangerie. On entendait les voix des chasseurs qui cherchaient en vint à nous retrouver, moi, Akisma et Roméo. Je me surpris à me demander où ils étaient et s’il ils allaient bien. Je me ressaisi, je suis la démone du meurtre pourquoi je m’inquiétais pour eux? Tous les stores du vieux bâtiment étaient fermés et certaine fenêtre placardées. Celui qui s’était emparé de mes armes ouvrit la porte et nous laissa passer devant. Nous nous sommes dirigés vers l’arrière-boutique et le même type déplaça un vieux carreau du plancher. Une échelle menant dans les profondeurs, apparue.


-Tu crois être capable de descendre? Me demanda l’ami de mon père.


-Ben à ton avis.
Réponds-je d’un ton rude.


-Parfait, on lâche.



Ils me laissèrent tomber en bas de l’échelle qui était assez haute. Je lâchais un crie en atteignant le sol. Ma vision redevint floue. Les trois démons descendirent l’échelle à leur tour. Je sentais sous mes doigts un sol métallique et une lumière aveuglante me brulait les yeux. C’était donc cela leur repère? Ils y avaient d’autres personnes ici. Deux gardes surveillaient la porte métallique. Elle semblait impossible à ouvrir pourtant chacun des trois démons sorti une clé et les insérèrent dans les serrures et cela fonctionna. Quand la lourde porte s’ouvrit, nous parvinrent devant un long couloir contenait plusieurs portes derrière lesquelles se trouvaient, des bureaux des chambres... Le type qui tenait mes armes donna sa clé à la femme avant d’entrer dans l’une d’entre elles, alors que nous nous continuions notre chemin jusqu’à une cage d’escalier.


Les marches étaient nombreuses. Tout en bas, se trouvait une autre porte, dans le même style que celle de l’entré, mais un peu plus petite. Sarah et son chef, la déverrouillèrent à l’aide des trois même clés. À l’intérieure se trouvait une petite geôle. La panique monta en moi et malgré la douleur je me débattis. Il fallait l’admettre ils étaient très doués. Je n’arrivais pas à me libérer. Sans le vouloir, un feu prit vie près de moi. L’homme s’écarta avec un petit cri de douleur et de surprise. Sarah, elle resta de marbre. Elle possédait l’élément du feu. Ils fermèrent les portes, mais avant je perçue la voix de Sarah :


-Ils ont hâte de te voire. Nous reviendrons te chercher plus tard. Essais de ne pas t’asphyxier.


Le feu en colère se propageait dans la pièce close, je ne le contrôlais plus, je ne me contrôlais plus. Les murs résistaient au feu qui ravagea le petit lit, seul meuble de ma prison. Soudain, le feu mourra d’un coup et je me retrouvai au sol, respirant à grande goulée le peu d’aire qu’il me restait. Je perdis connaissance. J’étais entre la mort et la vie, mais je ne franchirais jamais cette limite car je sentis un doux vent me parvenir. Ils ont ouvert la porte!

_________________
avatar
Kelly-Anne Towsen

Messages : 117
Date d'inscription : 12/06/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: Épée, Couteau rouge à lèvre et dague ninja.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [13+] Mieux vaut tenir que courir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum