Démon de la vengeance / L'increvable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démon de la vengeance / L'increvable

Message par Roméo Sangra le Sam 26 Sep - 23:06


Roméo Sangra


I- Carte du personnage


Nom: Sangra
Prénom: Roméo
Age: 21 ans
Éléments: Feu

Armes: Il possèdent quatre sabres japonais à la lame noire et ayant le manche écarlate. De plus, il transporte toujours avec lui plusieurs chaînes ayant une forte conductivité thermique. Finalement, il ne part jamais sans ses aiguilles longues de quinze centimètres.
Race: Démon

Autre: Vengeance
Thème musical: Cliquez!




II- Personnalité et physique



JE SUIS CE QUE JE SUIS ...

Roméo. Son nom, voilà la seule chose dont il fût capable de se rappeler lorsqu’il se réveilla. Il a parfois des flashbacks qui le font souffrir, il n’aime pas se souvenir du passé et ceux-ci ce produisent souvent durant un combat ce qui pénalise Roméo. Il a de la difficulté à faire confiance et déteste plus que tout que l’on le trahit. Il vit pour être le vengeur de ce monde. Il est le démon de la vengeance, il adore sentir la soif de vengeance des autres. Il trouve cette sensation délicieuse, mais la meilleure soif est celle d’Akisma Riders. Il ne sait pas exactement pourquoi, mais elle a la vengeance la plus pure et la plus puissante sans être une jeune femme suicidaire. Cette jeune femme l’attire d’une manière très étrange.


Roméo a tellement enduré de chose dans sa vie qu’il ne ressent plus la douleur physique. Il a tellement été infecté que son corps résiste à la majorité des poisons. Il a tellement été torturé qu’il ne plie plus sous aucune menace. Suite à tout ce qu’il a dû endurer, il aurait dû avoir le corps remplit de cicatrice, mais là-bas, ils ont réussi à lui effacer toutes ses blessures. À part cela, Roméo est un jeune homme à la peau très pâle. Il a des yeux vairons. Au tout début, il avait une paire de yeux d’un brun ténébreux, mais durant l’explosion, une aiguille a transpercé son œil et sa transformation de démon la guérit. Il possède maintenant un œil (celui de gauche) à la pupille rouge, mais ce n’est pas tout; lorsque sa pression sanguine augmente, le sang d’un noir démoniaque pompe plus rapidement dans son œil gauche et cela change l’iris blanc en noir. Lorsque cela arrive, il voit littéralement rouge. De plus, les veines allant à la pupille deviennent rouges. Sa mutation génétique concerne ses cheveux, ceux-ci sont blanc la nuit et noir le jour.



III- Il était une fois…



VOICI MON HISTOIRE ...

Où suis-je? Que fessais-je ici? Je regardais autour de moi essayant de retrouvé quelque chose que j’aurais pu reconnaître, mais rien. Ce n’était pas le plus terrifiant. Ma vision était floue, j’avais de la misère à voir. Mon œil gauche était fermé, il me fessait un mal de chien. La seule chose que je fus capable de me rappeler fut mon nom; Roméo. Je pouvais aussi sentir une délicieuse sensation, quelque chose dehors m’attirait à lui. J’étais dans une salle dont tous les murs étaient blancs. Un hôpital peut-être? Je me levais difficilement du lit, puis alla regarder le cahier posé sur la petite table. Je l’ouvris et essaya de le lire. Dû à ma vision imparfaite, je ne pus voir que des mots étranges, mais je pus discerner les quatre mots ‘‘Sangre Rojo’’ ‘‘Sangre Negro’’. Qu’est-ce que cela voulait dire? Étais-ce le nom de mes parents? Sangre? J’ouvris les tiroirs, mais le seul vêtement que je fus capable de trouver fus un masque. Je le mis, il m’allait comme un gant, ce devais être le mien. J’essayai de sortir de la chambre, mais elle était barrée. Pourquoi étais-je embarrée? C’est à ce moment que je vis le conduit d’aération juste au-dessus du lit. Une idée classique s’insinua dans ma tête.

Je n’avais pas de tournevis, mais je l’ouvris d’une autre manière. Sautant sur le lit, je réussis à m’accrocher à la bouche d’aération. J’avais espéré qu’il se brise sous mon poids, mais il semblait plus solide que je ne le pensais. J’utilisai alors la force de mes bras pour envoyer mes pieds par-dessus ma tête. J’étais maintenant la tête à l’envers, les jambes collées sur le plafond et les mains tenant la bouche du conduit d’aération pour ne pas tomber. Je me mis à forcer des jambes tout en tenant bien ma barrière de la liberté avec mes mains. Celle-ci finit par lâcher et n’ayant pas pensé à ce que j’allais faire pour ne pas tomber une fois que je l’aurais arraché, je tombai sur le lit la bouche d’aération dans les mains. Mon œil me fessait toujours énormément mal et refusait de s’ouvrir.

J’entrais dans le tunnel métallique et j’avançais au hasard espérant trouver la sortit du bâtiment. Après une dizaine de minute, j’entendis des personnes parlées. Non, une personne parlée seule à un groupe.

<< … je l’ai donc libéré aujourd’hui. Nous l’avons placé dans une tube pouvant le garder en vie et endormit trop longtemps. Il est en ce moment enfermé dans l’une de nos cellules. Le spécimen devrait se réveiller demain selon mes calculs. Les scientifiques à ses côtés durant l’explosion ont tous périt et son devenus des démons comme lui. J’ai pu voir en direct l’image filmé par la caméra. On aurait dit qu’ils avaient tous oubliés ce qu’ils fessaient là, suite à l’explosion, mais le sujet à réagit différemment. Puisque le spécimen était en train de se débattre pour sa vie avant l’explosion, l’instinct de survie était enclenché et il a tout détruit sur son passage. Je n’ai pas vue tout le combat parce que la caméra et mon ordinateur ont brisé à ce moment-là. J’ai accouru le plus rapidement possible sur les lieux avec un pistolet remplit de fléchettes analgésiques et c’est là que j’ai compris qu’il avait tué les six autres démons présents. J’ai réussi à lui administrer assez d’anesthésique pour l’endormir avant qu’il ne me tue. Il a fallu dix doses! Ce démon nouveau-né est très dangereux. J’aurais aimé le tuer, mais il me faut votre accord à tous… Je suis sûr qu’il ne rêve que de cela. Nous l’avons tout de même enlevé à sa mère lorsqu’il n’était qu’un bébé et nous lui avons fait passer une panoplie de test pour trouver le remède miracle. Nous lui mentons depuis toujours. Soyons réaliste! Un remède pouvant tout guérir ne peut pas exister! Nous lui avons volé sa vie, nous devons maintenant le laisser mourir en paix, sinon c’est nous qui allons périr! >>

<< Vous désirez réellement le tuer? Si nous fessons cela, nous allons tuer le dernier spécimen qu’ils nous restent! Nous avons déjà trouvé comment le guérir de toutes ses blessures, nous y sommes presque… Sans lui, tout est perdu… >>

J’arrêtais de les écouter, je n’en étais plus capable. Étais-ce vrai… Voilà ce que j’étais… Un rat de laboratoire?! Non! Je vaux mieux que cela! Je vais leur faire payer! Je vais me venger! Personne ne me contrôle! Mon œil gauche s’ouvrit tout d’un coup, le sang s’échappa de ma pupille et commença a dégouliné sur ma joue. Le sang coula par la bouche d’aération ou j’entendais la conversation sur ma mort. Ils levèrent tous les yeux vers le ciel quand une goutte de sang frappa le milieu de leur table ronde, mais tous ce qu’ils purent voir fut une énorme boule de feu. Je ne comprenais pas moi-même ce qu’il se passait, mais j’avais des ailes noires dans le dos qui me permettaient de voler et j’étais dans une boule de feu. Étrangement, le feu ne me fessait pas mal, il me fessait même du bien. Il me rassurait. J’en voulais même plus, beaucoup plus. Comme si les flammes rougeoyantes voulaient me plaire, elles rentrèrent dans mon corps pour me rendre brulant. Mes ailes firent de même. Je pensais premièrement que j’allais m’écraser au sol, mais des ailes de laves me poussèrent dans le dos. Elles ne me permettaient pas de voler, mais ces quatre tentacules s’allongèrent pour me faire tenir dans les airs. Les scientifiques se mirent à crier et courir partout. Ils étaient en état de panique. Moi, je rageais d’une soif de vengeance intense. Dans le miroir au fond du mur, je vis mon reflet; j’avais un œil noir comme la nuit possédant une pupille écarlate. Je pris une grande bouffé d’oxygène et crachais un geyser de feu sur mes ennemis. Je voulais les faire souffrir, les voir brûler vif! Me venger.

Quand il ne resta plus que quelques ossement de mes ennemis, le bâtiment n’existait plus. Il avait été ravagé par ma rage. Je plongeais dans la lave les vestiges de mon passé. Une fois sec, cela ressemblerait qu’à une montagne. Dehors, il neigeait. J’aurais dû avoir froid, mais la lave me réchauffait. Ne sachant pas quoi faire, je suivi mon instinct.

Celui-ci m’amena dans un QG d’un groupe de personnes s’appelant les chasseurs. Je ne pouvais pas m’approcher de ceux-ci sans armes… C’était trop dangereux. J’allai donc dans un marché loin de la forêt. Plus que je m’éloignais du QG, plus que je ressentais un vide. Comme si j’étais dépendant de cette sensation et que j’étais en ce moment en manque. En chemin, j’eus des ‘‘flashbacks’’; des images dans un livre des lieux avant l’explosion dont avait parlé le scientifique. Rien concernant ma vie, mais c’était déjà un début… Tout avait tant changé… Sans argent et travail, je dus voler des armes. Cela ne fut pas compliqué. Je pris plusieurs chaînes dans un vieux garage délabré, des aiguilles longues de quinze centimètre dans un magasin d’art et je gardai le désert pour la fin. Dans ce qui ressemblait à un ancien château, j’allai voler quatre sabres japonais de haute qualité. Ceux-ci avaient la lame noire et le manche rouge. Je les rangeai dans leur étui et les accrochaient dans mon dos sous mon chandail à capuche. Comme ça, elles étaient difficiles à voler et facile à décrocher pour mes ailes de laves.

Lorsque la nuit tomba, je sentis une soif de vengeance immense, suivant l’odeur. Je me retrouvai dans une ruelle, j’arrivai juste au moment où un jeune homme d’environ douze ans se fit décapiter par un homme dans la quarantaine. Au même moment que la tête roulait au sol, le désir de vengeance du gamin commença à se dissiper. Il venait de lui se dit Roméo. C’est à ce moment que la soif de vengeance du gamin devient mienne. Je fonçais sur l’homme et l’attaquais de plein fouet. Je devais avoir pris des cours de combat dans mon ancienne vie, parce que j’étais très doué. Quand il fût au sol K.O je continuai à le frapper de toutes mes forces, la soif de vengeance ayant pris le dessus. Tout à coup, j’eus l’impression que ma tête se mettait à exploser de l’intérieur.

*Flashback : J’avais quatre ans. J’étais dans une arène, on venait de m’inséré un énième médicament supposé m’empêcher de mourir et me guérir de tout. Lorsque j’étais dans l’arène, c’était l’un des seuls moments où je pouvais voir le ciel. Aujourd’hui j’étais chanceux, je pouvais voir le soleil. Je me battais contre des lions, huit pour être plus précis. Heureusement, les cours de combat m’aidaient à survivre. Je pris plusieurs coups, mais je fini par tuer toute les bêtes. Alberto, mon sensei, me félicita. Je les avais tués en moins de cinq minutes et je n’avais qu’une morsure à la avant-bras droit. Mon sensei est le seul être humain ici à vouloir me rendre heureux, les autres ne pensent qu’à leur médicament miracle…Mais je fessais tout pour qu’ils soient fiers de moi. Je voulais qu’ils m’acceptent. Les gardes arrivèrent assez vite et me ramenèrent dans ma chambre.*

Je revins à moi, j’étais toujours au-dessus de mon ennemi, les bras autour de la tête, je pleurais. Je ne pleurais pas de tristesse, mais de rage. Pourquoi..? Pourquoi moi! Je n’étais qu’un gamin!

Le lendemain, je fus de retour au QG des chasseurs. Je la vis enfin. Celle qui me rendait fou. Celle qui avait une odeur si parfaite… C’était une jeune femme (voir : http://monde-creatique.superforum.fr/u8rpg ). Je me mis à l’observer durant six mois. Six mois où j’appris son nom, ses habitudes et que j’essayai de la déchiffrer. Je ne voulais pas m’incruster dans sa vie, elle avait décidé d’être une chasseuse, elle préfèrerait me tuer plutôt que m’écouter… C’est donc pour cela que je restais cacher, mais je ne pus m’empêcher de donner une correction bien mérité à tous ceux qui l’énervait. Akisma ne le remarqua jamais, mais moi, ça me fessait du bien. Je les laissais vivant, mais je les battais sans qu’ils ne voient mon visage. J’avais confiance en elle. Akisma deviendrait une grande chasseuse.

Le jour où elle prêtât serment, je ne sais pas trop pourquoi, mais la soif d’Akisma explosa. Cela avait un rapport avec le maître de son clan, j’en étais certain. Ce ‘‘Spinifer’’ était louche. Les yeux d’Akisma devinrent rouges tel ceux d’un vampire, mais contrairement au vampire, Akisma avait un œil enflammé, celui de droite. Le vieil homme lui servant de médecin lui prit la main et l’obligea à le suivre. Heureusement, parce que Spinifer était cent fois plus fort qu’Akisma. Si elle l’aurait attaqué, je serais sorti de ma cachette pour l’aider, mais je ne suis pas certain que j’aurais gagné. Ce chef de gang… Lui aussi possède une soif de vengeance, mais la sienne est mal saine.

Lorsqu’Akisma fut seule dans sa chambre, j’hésitais. J’entendais toute sorte de bruit venant de sa chambre, comme si il y avait un combat. Je pouvais sentir sa soif de vengeance se libérer à une vitesse phénoménale de ses pores. Devais-je aller la rejoindre même si elle ne m’accepterait jamais pour la réconforter ou devrais-je rester ici? Pourquoi pensais-je seulement à la réconforter? Je suis un démon bordel! Mais… Ne vivait-elle pas une souffrance semblable à la mienne? Trahis par ses semblables… Utiliser pour leurs intérêts personnels… Non, je n’allais pas laissé passer ça. Akisma me rend heureux, elle me permet de me sentir vivant. Je me promis alors de la protégé coûte que coûte face à n’importe quel danger et d’y donner ma vie s’il le fallait.

Je me mis à cogner à sa porte. J’avais un drôle de sentiment, je me sentais nerveux… Comme personne ne répondait et que je n’entendais aucun son, je me mis à douter de moi. Prenant mon courage à des mains, j’utilisais mes aiguilles pour briser la serrure, puis j’ouvris la porte avant de la refermé derrière moi. Elle sortit à ce moment de sa cachette; une garde-robe. Elle était à quatre pattes et tremblais de rage. La voir ainsi me brisa le cœur. Mais que m’arrivait-il? Je grimaçais sous mon masque. Sa chambre… Tout était brisé. J’enlevais ma capuche et m’assis à ses côtés. Je décidais d’être direct, maintenant que je l’avais vue ainsi, je voulais la faire sortir de cet enfer le plus rapidement possible.


<< Je m’appelle Roméo Sangra, je t’observe depuis un petit bout de temps déjà. Ta soif de vengeance est immense et… si attirante. Je veux t’aider à te venger. Qu’en penses-tu? >>

Elle me demanda depuis combien de temps je l’observais et je lui répondis six mois. Devant son regard méfiant, je lui expliquais comment j’avais été attiré par elle dès mon réveil de ma transformation et qu’elle était spécial.


<< Ta soif est contrôlée contrairement à plusieurs qui serait déjà mort en fessant quelque chose de stupide. Je ne peux pas tuer les vampires puisque je suis un démon, mais je peux t’aider à les tuer. >>

Elle accepta ma proposition. Je souris sans qu’elle ne puisse le remarquer, puis je la pris par la main avant qu’elle ne puisse revenir sur ses paroles. Je voulais la faire sortirent d’ici le plus rapidement possible. Je la fis sortirent par une fenêtre dans le couloir. À peine avions nous fait un pas dehors que l’alarme s’enclencha. L’un des détecteurs de mouvement nous avait repérés. Déployant mes ailes, je m’envolais avec la chose la plus précieuse au monde dans mes bras. Les chasseurs se mirent immédiatement à nous tirer dessus. Je reçu une balle dans mon aile droite, mais le trou était trop petit pour m’obliger à atterrir. Ce trou aurait tout de même dû me faire mal, mais je ne sentis qu’une petite piqure.

Durant trois mois, je m’entrainai avec Akisma et lui sélectionnai des vampires à tuer. Comme cela, elle préservait sa soif de vengeance et j’étais heureux. Un démon heureux, n’importe qui m’aurait dit cela un jour et je ne l’aurais jamais cru. Ma race était en équipe avec les vampires, mais pour moi cela ne changeait rien. Je n’avais pas décidé d’être un démon et encore moins d’être un vampire ou plutôt une sangsue comme Akisma aime les appeler. Ensemble, nous formions une sacrée équipe; devant les autres nous nous détestions, mais en réalité… On s’entend assez bien. Akisma me ressemble, je ne connais pas grand-chose sur sa vie, mais cela m’arrange puisque moi aussi je n’aime pas parler du passé.



IV- Qui je suis réellement?



Initiale de ton nom: AT
Age: Entre 15 et 20 ans
Sexe: Femme
Où as-tu trouver le forum ?: Sur Internet
Idée de nouveauté? ?: En cours
Es-tu enregistrer dans le répertoire de ta race: Oui
Double compte: Oui


Fiche codée par Umi sur Epicode.Ne pas retirez.
[/spoiler]

_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démon de la vengeance / L'increvable

Message par Roméo Sangra le Dim 27 Sep - 17:58

Ma fiche de personnage est prête a être validée.

_________________
avatar
Roméo Sangra

Messages : 86
Date d'inscription : 07/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Feu
Arme: 4 Sabres japonais / Chaînes / Aiguilles

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t50-demon-de-la-vengeance-l

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démon de la vengeance / L'increvable

Message par Carly Bluefire le Dim 27 Sep - 18:03

Ok, je te valide démon de la vengeance.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démon de la vengeance / L'increvable

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum