Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Message par Amanda Belacqua le Dim 4 Oct - 14:22


Bonjour, je m’appelle Amanda Belacqua


I- Carte du personnage


Nom: Belacqua
Prénom: Amanda
Age: 17 ans
Éléments: terre

Armes: Des shuriken en diamants, des aiguilles et un arc à flèche.
Race: Démon

Autre: Innocence
Thème musical:  Cliquez!




II- Personnalité et physique



JE SUIS CE QUE JE SUIS ...

Rien n’ai jamais de la faute de la jeune démone de l’innocence. Quelle surprise! Après tout c’est bien la définition d’innocence, non? Toujours rejeter les tords et les catapulter sur le terrain des voisins. Amanda est passé maitre dans cet art. L’art de mentir en disant cette simple phrase agaçante à longueur de journée : C’est pas ma faute, j’ai rien fais. Même si elle croit être convaincante, la plupart des gens se rendent compte qu’elle ment. Amanda adore rapporter et potiner.  Un conseille, ne compter jamais sur la jeune démone pour vous sortir d’un faut pas. Pourquoi aider quelqu’un quand on peut lui nuire d’avantage?


Amanda est toujours vêtus de belles robes chics et ses longs cheveux aussi noir que la nuit n’ont pas le moindre nœud et sont démêlés avec soin. La jeune femme de 17 ans est mince, a un teint pâle, des traits fin et délicats qui lui font ressembler un peu à une poupée de porcelaine. Le bord de ses yeux noirs, est rougi par les larmes. Lorsqu'elle le décide, ses larmes noirs peuvent devenir en diamants. Lorsqu’elle est vraiment triste des taches bleues apparaissent sous ses yeux, c’est sa transformation génétique suite à l’explosion.



III- Il était une fois…



VOICI MON HISTOIRE ...

Vous voulez savoir mon histoire? Bien, mais je vous préviens elle est truffé d’oublis et de mensonges. Tout à commencer le jour où je me suis réveillée sur une plage magnifique. Je regardai autour de moi et constata que je portais une robe déchirée et que quelque objets avaient été amenés sur la rive avec moi. Il y avait un collier avec un pendentif, une broche à cheveux, un seul soulier à talon haut et quelque sous, recouvert partiellement de sable. J’observai le pendentif.

http://csimg.choozen.fr/srv/FR/2802543754969200/T/300x300/C/FFFFFF/url/pendentif-porte-photo.jpg  

Il me rappelait vaguement quelque chose. Je le pris dans mes mains et l’ouvris. À l’intérieur, un nom était gravé suivi d’une année de naissance.  Amanda Belacqua 2135. De l’autre côté, une photographie très abimée avait été placée. Je refermai le pendentif et me concentrai sur le bijou. Flashback :
Un visage flou me faisait face. Je savais que c’était un homme probablement mon père. Il attacha à mon cou le collier et me sourit. Je lui souris aussi et me jeta dans ses bras. Je devais avoir environ 12 ans.*

Je mis à mon cou le pendentif et pris dans mes mains la broche à cheveux.  

http://g03.a.alicdn.com/kf/HTB1rTJEIXXXXXaxXFXXq6xXFXXXd/high-end-fashion-font-b-hair-b-font-font-b-clip-b-font-luxury-palace-retro.jpg

Je la regardai longtemps, je la trouvais magnifique. Flashback :

Je l’avais volée dans le tiroir de ma mère. Quand elle m’avait demandée si j’avais vu la broche de grand-mère, j’accusai ma sœur de l’avoir échangée à l’école. Ma mère était tellement fâchée contre elle. Moi j’étais fière de mon coup, je portais souvent la broche en cachette.*

Je mis la broche dans mes cheveux et pris le talon haut. Je remarquai alors que je portais déjà le deuxième soulier. Je me mis à réfléchir, quel souvenir pourrait bien me rappeler cet objet. Flashback :
Mes parents m’ont offert ces souliers pour mon bal des finissants. Bal où je ne suis jamais allé. Moi et mes amis avions décidés de partir en bateau pendant une soirée pour célébrer la fin de notre secondaire. Je ne l’ai jamais dit à mes parents et eux n’ont jamais remarqué que j’avais “emprunté” leur bateau de croisière.

J’avais un peu bu je crois et je m’étais approchée du bord. Lorsqu’Anick à fait faire demi-tour au bateau je me suis assommée après la rambarde et j’ai tombée à l’eau. Quand je me suis noyée, un grand bruit a retenti et l’eau à commencer à s’agiter. Mes amis se sont noyés aussi, mais eux ne sont pas revenus à la vie. *


J’ai mis mon pied nu dans le soulier à talon haut. J’ai retiré le sable de sur la monnaie et je m’apprêtais à la prendre quand des voix derrière moi attirèrent mon attention. En tournant la tête j’ai remarqué que dans mon dos d’immenses ailes noires avaient poussées. Je n’eus pas le temps de me questionner sur ce changement. Les personnes à qui appartenaient les voix que j’avais entendues, s’approchaient dangereusement. L’un d’eux sorti un fusil. Prise de panique je me suis levée d’un bond et j’ai essayée de m’enfuir.  C’est là que j’ai compris que courir dans le sable en talon haut, ce n’est vraiment pas facile. Je suis tombée et j’ai accidentellement avalée une poignée de sable. Je me suis mise à tousser et j’ai essayé de me relever, mais je n’ai pas eu le temps. Les individus m’ont entouré. J’ai reçu une fléchette et je me suis endormie.

Mes yeux se sont doucement ouverts et ma tête me faisait souffrir comme si, la veille j’avais calé des verres et des verres d’alcool. Je me suis assise et je me suis rendu compte que je me trouvais sous un espèce de dôme de roche. J’en étais prisonnière. Je me suis mise à m’érafler les mains sur cette roche à force de donner des coups sur celle-ci.  Je n’arrivais plus à réfléchir, je devais me calmer. Je fermais les yeux et m’imagina briser la pierre qui s’écrasa autour de moi sans me blesser pour me laisser voir la mer qui scintillait sous les rayons du soleil.

-Bonsoir Mademoiselle!


J’ouvris les yeux et découvrit sous les rayons de la lune une silhouette encapuchonné qui m’observait. Le dôme était parti, mais je n’étais pas soulagée pour autant je dirais même qu’il me manquait. Devant mon inquiétude le mystérieux chasseur me dit :

-Ne t’en fais pas j’ai convaincu les autres de partir et tu n’as aucune raison d’avoir peur de moi je ne chasse pas les démons… même si je devrais.

J’étais complètement déboussolée. Je ne comprenais rien du récit du chasseur. Celui-ci s’arrêta un moment pour m’observer, je crois qu’il me trouvait belle. Je lui fis un sourire charmeur avant de lui demander de m’expliquer cette histoire de chasseurs et de démons.  Il me désigna les ailes que j’avais dans le dos.

-Tu es une démone et je suis un chasseur de métamorphe. Normalement les chasseurs chassent en priorité…

Je n’écoutais plus ce qu’il me disait. Je regardais mes ailes avec rage. Je n’avais rien fait pour mériter d’être une démone. Ce n’est pas juste! Trop occupée à observer mes ailes, je n’avais pas remarqué que le chasseur avait cessé ses explications et s’était approché de moi.

-Tu peux les ranger tu sais?


Me dit-il en pointant mes ailes. Avec soulagement je lui répondis :

-C’est vrai!!!


-Il parait que oui.

Je mis un certain temps avant de pouvoir cacher cette horreur. Je relançai la discussion en demandant au chasseur :

-Es-tu entrain de dire que les gens qui mon pourchassé voulaient…

-Te tuer?

Il hocha la tête.

-On ne tue pas toujours nos proie, parfois on les enferme, mais ce n’est pas ce que mes collègues avaient l’intention de faire cette fois-ci.


-Et tu traine encore avec eux même s’ils s’en prennent à des innocents, comme moi!?

Il se mit à rire.

-Oui et tu veux savoir pourquoi?


Il s’est accroupis devant moi et m’a levé le menton pour que je le regarde.

-Parce que j’ai des chances de rencontrer de belles démones adorables comme toi!

Je lui pris le bras pour qu’il lâche mon menton.  

- Je ne suis pas une démone!


-Si, tu en es une, mais tu sais ça n’enlève rien à ta personne? Je trouve que ça te rend encore plus belle.

-Oui, mais je devrais être un ange.


Il parut déstabilisé et déçu quand il me dit :

-Pourquoi? Tu veux être amie avec les gens qui t’ont poursuivi tout à l’heure?

-Non! C’est parce que je suis parfaite comme les anges. Je serais plus à ma place parmi eux.

Il me fit un petit sourire certain que je me moquais de lui.

Toute la soirée nous avons parlé. Il me complimentait très souvent et moi je lui posais plusieurs questions. J’ai appris que s’était moi qui avais créé le dôme de terre pour me protéger. Que j’ai un élément et des pouvoirs qui y sont relié, la terre. J’ai également appris que s’était tout à fait normal que je ne me rappelle presque plus de mon ancienne vie. Tout ce qui me reste de celle-ci c’est de petits flashbacks.  La nuit étais déjà bien avancée quand je me suis endormi près du chasseur encapuchonné, qui observait les étoiles. Toute cette journée m’avait complètement épuisée.

Lorsque les rayons du soleil m’ont tiré du sommeil et que j’ai ouvert les yeux, le chasseur n’était plus là. Je poussais un long soupir et haussais les épaules. Il m’avait abandonnée sans aucune raison. Je n’avais rien fait pour me retrouver toute seule sur la plage, habillée d’une robe mauve et verte à moitié déchirée. Mes effets personnels (pendentif et broche à cheveu) avaient disparue. Je ne l’avais sans doute pas remarquée hier car il faisait noir. Les chasseurs étaient partis avec mes affaires. Espèce de voleurs!  Pourquoi tout le monde est méchant avec moi!?! Je n’ai rien fait pour mériter leur haine.

Je me suis approchée de l’eau pour me laver le visage. Lorsque je m’accroupi et que j’approchais mes mains des vagues je remarquais une bouteille contenant un message. Sur le papier froissé, il était écrit :

Je t’attends ce soir 18h à la campagne, la dernière maison du chemin. Sauras-tu la trouver?
Signé le mystérieux chasseur.

Je me surpris à sourire. Il ne m’avait donc pas abandonnée.

Le soleil commençait déjà à se coucher lorsque je trouvais la maison dont parlait le message. Je cognais à la porte et le chasseur toujours vêtu de sa cape vint m’ouvrir.

-Tu es en retard!

-Ce n’est pas de ma faute je n’ai pas trouvée la maison tu n’avais qu’à être plus claire.

-Je te trouve mignonne quand tu fais l’innocente.

-Je suis innocente!

Il me fit un sourire et m’invita à entrer pour ensuite ajouter :

-Je crois plutôt que tu es la démone de l’innocence. Ce qui expliquerait pourquoi tu veux être un ange et pourquoi tu n’en es pas une.

-Je ne veux plus qu’on parle de ça!

-Pourquoi ? Tu as honte d’être une démone?

-Je n’ai aucune raisons d’avoir honte je n’ai rien fais!

Il me demanda de m’assoir sur une chaise de bois qui entouraient la table. Il me fit signe d’attendre et s’absenta un moment. J’en profitais pour observer les lieux. Les murs était peint en jaune et le planché était en bois. Les meubles étaient tous de style ancien. Dans la cuisine, il y avait une petite table entourée de chaises. J’étais assise sur l’une d’entre elles. Il y avait également un réfrigérateur et un four. On pouvait voir un peu le salon d’où j’étais placée. Il y avait une étagère avec quelque livre dedans, un sofa et l’escalier qui menait à l’étage plus haut. Le chasseur commença à descendre les marches de cet escalier. Il avait dans les mains une belle robe noire recouverte dans le haut par un tissu rouge.  Les motifs étaient merveilleux. Il me l’a donnée. Je lui fis un sourire et lui demanda où était la salle de bain.


La robe me faisait comme un gant. Le chasseur était lui aussi de cet avis. Je jetai mon ancienne robe toute déchiré à la poubelle et me contempla dans un miroir accroché au mur du salon. Le chasseur, assis sur le sofa me regardais faire en silence. Je lui demandai comment il me trouvait, il me répondit en prenant le temps de choisir ses mots :

-Magnifique!

Je me mis à rire comme une enfant. Le chasseur s’approcha de moi et me prit dans ses bras. Je regardais le capuchon qui cachait son visage et le releva doucement. Il avait les cheveux blancs comme la neige, des yeux gris comme le ciel avant une averse, mais je ne pouvais voir son visage car il portait un masque noir. Je tendis à nouveau la main pour lui retirer son masque. Je m’attendais à ce qu’il m’attrape le poignet pour que je ne puisse pas voir son visage, mais il me laissa faire, comme paralysé par ma beauté. Il avait le teint assez pâle, un nez  fin et ses cheveux en bataille cachaient ses sourcils. Il n’était pas laid. Pas laid du tout et je sentais que je commençais à l'aimer. Ce que j’aimais le plus chez lui, s’était les compliments qu’il me faisait. Il m’avait aimé dès l’instant où il m’avait vu. Il me voyait encore plus belle et plus gentille que je l’étais en réalité.

-Quel est ton nom?

-Amanda Belacqua.

-Amanda…

Il passa sa main dans mes cheveux et approcha son visage du mien. Je croyais qu’il allais m’embrasser, mais il ne le fis pas. Au lieu de quoi, le beau jeune homme me chuchota :

-La nuit est déjà tombée, tu ferais bien d`y aller.

Je me défi de son étreinte et lui dit :

-Tu as raison. Au revoir.

-Attend Amanda!

Dans ses mains, il tenait la broche à cheveux de grand-mère et mon pendentif. Le chasseur me rendit mes bijoux en m’expliquant qu’il avait pu les subtiliser à ses collègues.

-À la prochaine Amanda.

Je ne l’ai pas revu pendant des semaines et un jour lorsqu’il commença à me manquer je suis retournée chez lui, la dernière maison du chemin. Entre temps, je m’étais trouvé un endroit où dormir, un vieil hôtel pas très rassurant dans la partie de la ville que l’on nomme les ruelles des gangs. Je n’aimais pas cet hôtel, mais je n’avais pas le choix soit je dormais là-bas soit je dormais sur la plage. J’ai cogné plusieurs fois à la porte, mais la maison restait silencieuse, comme inhabitée.  Je regardais par la fenêtre. Tous les meubles étaient recouverts de draps blancs. Il était parti. Cette fois il m’avait vraiment abandonné. Je me suis adossée à la porte et assise sur le perron je me suis mise à pleurer.

La nuit était déjà tombée quand je pris le chemin du retour. Sur un chemin de campagne je reconnu un des chasseurs qui avaient tenté de me tuer, je suis donc partis à la course, mais il était trop tard, il m’avait vue. J’entendis le cri d’un des chasseurs et tourna la tête pour voir à quel distance de moi ils étaient. Un des chasseurs me pointait du doigt, alors qu’un autre s’élança à ma poursuite suivi de loin par ses collègues. Je regardai de nouveau devant moi et me mis à courir de plus belle. J’aurais pu sortir mes ailes, mais je ne savais pas comment voler et de toute façon je les détestais, elles n’étaient pas de la bonne couleur et sa changeait tout.

Je finis par m’arrêter, essoufflée,  quelque part dans les ruelles de gang. Le chasseur qui me faisait face, sortie son arme à feu et me tira dessus. Je me suis écroulée au sol en pleurant. Il me demanda de m’identifier. Je levai mon visage vers lui et lui dit mon prénom :

-Amanda

Le jeune homme aux cheveux châtain paraissait vraiment déçu. Ben quoi encore, s’il voulait pas savoir mon nom pourquoi il me l’a demandé?  

-Quelle démone es-tu?


Je poussais un long soupir. Pas encore cette question! Je ne veux plus entendre parler de démone c’est pourtant pas compliqué!? Puisqu’il était armé et qu’il n’hésiterait visiblement pas à se servir de son fusil je répondis à sa question.

-Je suis la démone de l’innocence.

Il me fit un sourire avant de me tirer une fléchette qui me fit dormir immédiatement. Quand je me suis réveillée, j’étais dans une cellule. Une cellule, moi! Heureusement, je n’y suis pas restée très longtemps, je crois que je n’aurais pas survécu sinon. Une jeune femme aux cheveux aussi blancs que mon beau chasseur arriva. Ils se ressemblaient tellement on aurait dit une sœur et un frère. Bon revenons à la jeune femme. Elle me libéra et lorsque j’ouvris la bouche, elle me plaqua sa main sur les lèvres. Une fois sortie de ce qu’elle appelait un repère de chasseur, elle me conduisit jusqu’à la plage et commença à s’en aller.

-Hey, attend! Quel est ton nom?

-Ce n’est pas de t’es affaire minus s’est claire? On m’a demandé de te sauver et de t’emmener ici en échange de…

Elle s’embla se disputer intérieurement avant d’ajouter :

-maintenant que c’est fait je fiche le camp.

Je l’ai regardée partir et je me suis assise pour observer le reflet de la pleine lune sur l’océan.

-Allo ma belle. Je t’ai manquée?

Je me suis levé d’un coup, m’attendant à voir mon mystérieux chasseur vêtu de sa cape, au lieux de quoi je me suis retrouvé devant un jeune homme qui lui ressemblait, mais il avait les cheveux rouge.  Il se mit à rire et tira sur ses cheveux. C’était une perruque. Il eut tout juste le temps de la remettre avant que je me précipite dans ses bras. J’avais les yeux dans l’eau.

-Où étais tu? Tu ne portes pas ta cape?

Il rit doucement.

-Je connais une dém… eh une jeune femme trop curieuse. Aller suis moi.

-Non!

Il parut près à me  faire une scène, alors je me suis dépêché d’ajouter  avec un sourire :

-Pas avant que tu me promettes de ne plus m’abandonné.

Son air boudeur disparu de son visage. Il s’approcha de moi et m’embrassa.

-Promit

Il passa un bras sur mon épaule et m’entraina vers une petite maison dans les montagnes enneigés. Cette maison de style chalet était un peu en retrait du petit village presqu’abandonné.

-On est où?

Il ouvrit la porte en me disant.

-Chez nous.

-c’est vrai?

-Tu voulais que je ne t’abandonne plus? Et bien, tu vas vivre avec moi ma belle.

Je fis le tour de notre maison et après avoir visité la chambre, le salon et toute les autres pièce je me suis arrêtée devant un cadre d’une enfant de sept ans, elle me faisait penser à la jeune femme qui m’avait sauvé. Je pris le cadre et alla demander à mon copain qui elle était. Il m’enleva le cadre des mains et me regardant ne sachant pas quoi dire. Je lui demandais s’il avait déjà sortie avec elle. Il me murmura en un souffle :

-Non, c’est ma sœur, mais on ne s’est jamais bien entendu.

-Pourtant elle est venue m’aider après que tu lui as demandé non?

Il me dit que c’était compliqué et il changea de sujet.

Dès ce soir-là, nous avons commencé à parler d’avoir des enfants. Il trouvait que c’était un peu tôt, mais j’ai réussi à le faire changer d’avis en le boudant toute la soirée. Les mois filaient et je n’étais toujours pas enceinte. Je désespérais. Un soir, il arriva à la maison après le travail en compagnie d’une ancienne médecin.

À la fin de la de la consultation, moi et la femme médecin, nous somme aller voir mon amoureux dans le salon. La médecin prit la parole.

-Amanda, Édouard, Amanda ne peut pas avoir d’enfant…

Sans écouter les explications je me suis mise à pleurer. La jeune femme est parti nous laissant seule et Édouard, je savais enfin son nom, essaya de me consoler avec son arme secrète, les compliments, mais cette fois cela ne fonctionna pas. J’étais déprimée. Les jours suivants Édouard n’ai pas partie travaillé, il n’a même pas donné d’explication à ses collègues. Je ne mangeais plus et ne dormais plus. Ce n’était pas juste! Je voulais avoir des enfants! De petites filles qui me ressemblent.

Après une semaine environ, Édouard s’est absenté pendant une heure tout au plus. Il est revenu à la maison avec deux petites filles de 2 ans. Elles étaient mignonnes, mais je fis comprendre à Édouard qu’elles ne me ressemblaient pas. Il me dit :

-Tu va les élever comme de vrai petits anges. Elles vont te ressembler mentalement. Tu va voir.

- Comment les appellerons-nous?

-oh, leur parents leur ont déjà donné un nom, ils m’ont dit qu’elles s’appelaient Maika et Érika.

-Érika et Maika Ravenswood!

Je l’embrassai. J’avais des petites filles, des jumelles! C’était le plus beau cadeau de ma vie.



IV- Qui je suis réellement?



Initiale de ton nom: NT
Age: Entre 10 et 30 ans
Sexe: Femme
Où as-tu trouver le forum ?: Mon amie me l'a montré
Idée de nouveauté? ?: Pas pour l'instant
Es-tu enregistrer dans le répertoire de ta race: Oui
Double compte: Oui


Fiche codée par Umi sur Epicode.Ne pas retirez.
[/spoiler]


Dernière édition par Amanda Belacqua le Ven 19 Fév - 20:31, édité 7 fois
avatar
Amanda Belacqua

Messages : 68
Date d'inscription : 04/10/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Terre
Arme: aiguilles, arc à flèches et shurikens

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Message par Carly Bluefire le Dim 11 Oct - 17:55

Dit-le moi quand tu es prête à valider ta fiche.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Message par Amanda Belacqua le Ven 19 Fév - 20:19

Je suis prête à valider ma fiche, mais peux tu d'abord arranger et ajouter une petite image pour ma fiche de perso? je t'envoie le lien de l'image par mp.

_________________
avatar
Amanda Belacqua

Messages : 68
Date d'inscription : 04/10/2015

Caractéristiques
Race: Démon
Élément: Terre
Arme: aiguilles, arc à flèches et shurikens

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Message par Carly Bluefire le Ven 19 Fév - 22:30

-J'ai mise ton image.

- Ta fiche de caractéristique est remplit, mais tu n'as pas mise d'image. Est-ce voulu? Se n'est pas obligé, mais je voulais t'avertir.

- Je te félicite, je n'étais pas certaine si le démon de l'innocence serait assez diabolique, mais je remarque que oui. Tu l'as contrôle à merveille.

- Je te valide et mets ta couleur.


Carly Bluefire.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amanda/ Ce n'est pas ma faute.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum