Alan Jones / Le Guerrier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alan Jones / Le Guerrier

Message par Alan Jones le Dim 14 Fév - 21:26


Bonjour, je m’appelle Alan Jones


I- Carte du personnage


Nom: Jones
Prénom: Alan
Age: 22 ans
Éléments: Eau

Armes: Long fouet fait de cuivre tressé, lourde épée faite sur mesure, deux poignards en acier
Race: Ange

Autre: Guerrier
Thème musical:  Cliquez!




II- Personnalité et physique



JE SUIS CE QUE JE SUIS ...

Alan est quelqu’un de très jovial et est toujours gentil avec tout le monde. Il est toujours optimiste, même dans les moments les plus difficiles. Alan est ouvert d’esprit, compréhensif et est même plus à l’écoute des autres qu’avec lui-même. Son but est d’aidé son prochain et ce, peu importe les circonstances.  On peut dire qu’il est l’homme parfait, toujours heureux et positif, mais il a ses défauts. En effet, puisqu’Alan ne s’occupe beaucoup des autres mais pas assez de lui, il peut être pris avec des sauts d’humeur. Il retient trop souvent sa colère et sa tristesse et la bulle d’émotion qu’il se forme en lui finit toujours par éclaté. Comme Alan est extrêmement fort, il faut mieux ne pas être dans les parages lorsque sa haine se déchaîne.


Pour commencer, Alan est un homme très beau. Ses yeux sont spéciaux, d’une couleur ambrée pailletée de vert. Ses cheveux sont blonds et il a toujours le teint légèrement halé.  Lorsqu’il était au collège, toutes les filles étaient à ses pieds, et avec raison. Sa bonne humeur constante avait, bien sûr, quelque chose à avoir là-dedans, car son visage était toujours illuminé d’une certaine bonté. Étant un ange guerrier, Alan a une musculature impressionnante. Il est fort, solide, et élancé. De plus, comme si ce n’était pas tout, le sourire permanent qui étirait ses lèvres faisait tomber toutes les filles de son entourage. Seule une jeune femme sut lui résister, et il en était fou, malheureusement. Sa mutation génétique est que plusieurs de ses mèches de cheveux deviennent blanc lorsqu'Alan est en combat. Cette mutation donne comme une sorte d'effet d'optique puisque ses mèches blanches reflètent les rayons de lumière, faisant croire au monde que le dessus de sa tête s'illumine. Il porte toujours sur lui un colier dont une plume provenant de ses ailes y est attachée.

Comme Alan était le meilleur dans sa troupe d’entrainement militaire, il a reçu une épée grande d’un mètre de long, faite sur mesure pour lui et adapter spécialement pour sa main. (Voir :  http://i68.servimg.com/u/f68/19/41/88/80/yypye12.jpg ) Il a toujours son fouet accroché à sa ceinture ainsi que deux poignards, qu’il n’utilise pas très souvent, préférant se battre à l’épée.



III- Il était une fois…



VOICI MON HISTOIRE ...

La première chose que je vis en ouvrant les yeux, c’était la lumière.

Elle était forte et aveuglante, ce qui m’obligea à mettre ma main en visière devant mes yeux. J’étais couché sur le dos, et le sol sous moi était dur et rocailleux. Il faisait extrêmement chaud et je me sentais poisseux sur tout le corps. C’est alors que je remarquai le sang sur ma main.

Je me relevai en position assise, paniqué. Je regardai le sang qui tachait ma peau, me demandant ce qui avait pu se passer. Je baissai la tête. J’avais du sang sur tout le corps. Merde! Mais qu’est-ce qui s’est passé!?

Je me levai debout, inspectant chaque partie de mon corps pour m’assurer que je n’étais pas blessé. Bizarrement, je n’avais rien. Même pas une égratignure. Je levai la tête vers le ciel. Le soleil était à son zénith, et je devinai qu’il devait être à peu près midi. Mais alors, je fronçai les sourcils. Je ne savais pas où allez. Je ne savais même pas qui j’étais.

Je ne me souvenais d’absolument rien.

Je balayai mon environnement du regard. J’étais dans un parking d’un restaurant. Étrangement, il n’y avait personne. Pourtant, on était en plein milieu de la journée, et seules quelques voitures inoccupées trainaient là, attendant leur propriétaire qui n’arriverait surement jamais.

Bon… Quoi faire?

Je ne savais rien de moi, je ne savais pas si j’avais une maison, une voiture ou bien quoi que ce soit. Je ne connaissais pas les environs. Je ne connaissais rien… Mise à part mon nom. Alan, Alan Jones. C’était la seule certitude que j’avais dans ce fouillis de confusion.

Plein d’hésitation, je commençai à marcher. Où? Je ne le savais pas. Mais je devais bien aller quelque part. Je ne sais pas, moi… Ah, je vais aller sur ce trottoir. C’était déjà un début.

Donc, je quittai le parking pour commencer mon voyage sur le trottoir. Il n’y avait pas de nuage dans le ciel, et il faisait chaud. Je marchai la tête baissée, ne faisant pas trop attention à où je posais les pieds. J’étais plus plongé dans mes pensées, me demandant ce que je pouvais bien faire là. C’est alors que je les remarquai. Les corps.

Sur la rue, les terrains, tombant des voitures… Ils étaient partout. Les cadavres baignaient dans leur sang, complètement mutilés. Je ne comprenais pas… Comment avais-je pu être à quelques mètres de ce massacre et être en vie?

Mon cœur se mit à battre rapidement. Bon sang, ce qu’il pouvait en avoir, de ces macchabés! Le pire, c’était que leurs agresseurs devaient être tout près… Et alors, j’entendis des bruits de pas derrière moi. Merde, merde, merde…

« Hé, le blondinet! Tu peux me dire ce que tu fiches ici? C’est pas ton territoire, à ce que je sache! »

Je me retournai calmement, essayant de caché la colère qui grandissait en moi. Il était qui, lui, pour me parler comme ça?

Mais il n’était pas seul. Oh non, ils étaient six.

Et moi, j’étais fait comme un rat.

- Je suis désolé, je ne savais pas que c’était le territoire à quelqu’un… En fait, je croyais que c’était le territoire à personne. On est dans un pays libre, d’après ce que je sais…

- Tu sais rien du tout,
répondit le même jeune homme en crachant par terre, Il n’a plus de pays libre. T’es pas au courant? Il a eu une explosion, genre, la fin du monde, le gouvernement et tous ces trucs, c’est fini! C’est NOUS qui faisons la loi maintenant! Alors, tu vas dégager ou on botte tes jolies petites fesses!

Je bouillonnais de rage, maintenant. Je n’acceptais pas qu’il me parle de la sorte. Mais où était le respect, aujourd’hui!?

- Je reste.

- T’en es sur?

- Ouais.

- On va te péter la tronche, mec.

- Allez-y, je n’attends que ça!


Je me mis en position de combat avec une étrange assurance… Comme si j’étais né pour faire ça. Comme si je répondais seulement à des instincts primitifs. Les six hommes se précipitèrent vers moi.

Bizarrement, ce n’était pas moi qui se faisais péter la tronche.

Mais eux.

Je réussissais à éviter tous leurs coups, anticipant leurs mouvements et leurs actions. Je savais exactement où et quand frapper, et aussi comment pour leur infliger le plus de dégât. J’étais en transe, ne répondant qu’à mes sortes d’instincts guerriers. J’avais le visage déformé par la colère, et je laissais sortir ma rage à travers mes coups.

Ma rage de quoi? De ne savoir rien. Rien de moi, rien du monde. Rien de rien.

Une quinzaine de minutes plus tard, ils étaient tous à terre, K.O. C’est alors que je me rendis compte de ce que je venais de faire… J’avais battu six gars à moi tout seul. Je les avais défigurés. Même leurs pauvres mères ne les reconnaitraient pas.

Je lâchai un cri, un cri horrible. Remplis de rage, d’incertitude, et de culpabilité.

Mais je devais passer à autre chose.

Comme, par exemple, me trouver un endroit où habiter. Ou au moins un endroit où passé la nuit.

Je laissai tout ce qui venait de se passer derrière moi, essayant de tout oublier. Oublier les corps, oublier ces gars étranges et assoiffés de sang, oublier la rage qui avait contrôlé tous mes gestes comme un programme contrôlant un automate… Je ne voulais plus penser à ça. Je savais qu’un jour, ça allait me rattraper, mais je ne voulais plus y penser. Pas maintenant. De toute façon, ce que j’avais fait, c’était de la survie.

Je trouvai une maison avant la tombée de la nuit. Elle était la seule de la rue, ainsi que deux autres, à tenir encore debout. L’une avait l’air habité et l’autre puait affreusement le moisi et les crottes de rat. La troisième était abandonnée, mais habitable. Une forêt se dressait à l’arrière de la maison, et ça me plaisait. J’ai toujours aimé la forêt.

Je pris mes marques, dans cette baraque. J’étais bien, mais j’étais seul. Bizarrement, je n’aimais pas la solitude. Je ne sais pas pourquoi, mais c’était comme ça. J’avais terriblement besoin de compagnie.

Je décidai de sortir, après quelques jours, de la maison. Et c’est de cette façon que je fis connaissance de Sam et Reena.

Ils étaient vraiment sympas. Ils vivaient dans la seule autre maison vivable de la rue. Ils vivaient là avec la petite sœur de Reena, Eva. Malgré tout ce qui s’était passé, ils semblaient heureux. Et leur façon de se regarder, Sam et Reena… Ça me mettait mal à l’aise. Comme si je surprenais quelque chose d’intime. Ils étaient extrêmement complices, et je ne me sentais pas très inclus dans leur duo.

Je décidai donc de repartir en quête de compagnie.

Je ne sais pas ce qui m’a poussé à partir dans la forêt cette journée-là. Ça faisait environ une semaine que j’habitais là, et un matin, alors que je regardais à l’extérieur en direction de la forêt, je ressentis le besoin de sortir. D’aller chercher quelque chose dans les bois. Je ne savais pas quoi, mais je savais que je devais le faire.

Il devait être six heures du matin lorsque je décidai de partir. Je n’apportai rien, aucune provision ni aucun autre objet. J’avais l’impression que ça n’allait pas être très long.

C’est bizarre. Il me semble que j’avais beaucoup d’intuition ce matin-là.

Je partis dans les bois sans trop me poser de question. Encore une intuition, je suppose. Partir sans regarder en arrière, plonger la tête première sans aucune hésitation.

Je la trouvai après quelques heures de marche. Elle était cachée dans le fin fond de la forêt. Je ne l’aurai jamais trouvé si ça n’aurait pas été des roses. Oh, ces roses! Il y en avait des dizaines. Des lianes cachaient l’entrée de la grotte où elle était planquée, et des roses poussaient de tout part. Il y en avait de toutes les couleurs, mais principalement des oranges. J’approchai de la grotte.

 « Il y a quelqu’un? »

Aucune réponse. Je décidai d’entrer.

La première chose que je remarquai, c’était elle.

Jamais je n’avais vu quelque chose d’aussi… Magnifique.

C’était une jeune femme. Elle avait de longs cheveux en bataille d’une couleur blanche qui lui tombait jusqu’au bas de ses omoplates. Sa peau était pâle et semblait douce. La jeune femme était mince et pleine de grâce. La seule chose qui clochait, c’était la folie qui émanait d’elle.

Ses yeux étaient d’un blanc vitreux. Vous savez, comme ceux d’un aveugle. J’arrivais même à me demander si elle pouvait voir. J’eus la réponse à ma question lorsqu’elle me jeta un regard perçant, plein d’animosité.

Même là, je la trouvais incroyablement belle.

Je commençai à analyser l’antre de la jeune femme. C’était magnifique, toutes ces fleurs, ces lianes… Un vrai paradis. Je sifflai.

 « Waouh, toutes ces fleurs, c’est tellement… impressionnant. Mais quoi qu’un peu excessif.»  

Je souris, et la jeune femme jeta un grognement rageur, et commençai à gratter un bout de terre dépourvu de roses. Le seul dans tout cet endroit. Elle creusait la terre avec tant de férocité qu’elle s’en arrachait les ongles, ses doigts étaient en sang. Elle sombrait carrément dans la folie. Il fallait que je réagisse.

- Hé… Calme-toi, tu vas finir par te faire mal. Qu’est-ce qui ne va pas? Je peux peut-être t’aider.

- Non!
cria sauvagement la jeune femme.

- OK, ne te fâche pas, je veux juste aider.


Je levai les mains devant moi pour démontrer ma soumission et que je ne lui voulais aucun mal.

Et alors, je remarquai ses ailes.

Elles étaient belles et grandes, mais complètement terrifiantes.

Elles étaient foncées et des pointes acérées faites de je-ne-sais-trop-quoi terminaient chaque plume. Je sentis mon cœur battre dans ma poitrine. Cependant, ma volonté de l’aider était plus grande que la peur que j’aie envers elle.

Je m’approchai d’elle sans faire de geste brusque, de peur de l’effrayer. Je posai un genou au sol, les mains toujours levées devant moi, essayant de transmettre dans mon regard toute la bienveillance que j’avais.

« La terre est déshydratée. Les roses ont dû épuisées le sol, alors il ne doit pas avoir assez de nutriments pour permettre leur survie. »

En effet, la terre était vraiment déshydratée. Je le sentais. Je le savais.

Et hop! Une autre intuition de la journée à ajouter à la liste.

La jeune femme posa la main à plat le sol, et je vis ses épaules se détendre. Je fus rassuré face à sa réaction. Bon, on peut enfin commencer à avancer.

- Je m’appelle Alan,
dis-je Et, bon sang, pourrait-tu me dire pourquoi tu ne te préoccupe que ce petit carré de terre sans fleur, alors que le reste de cette grotte est un paradis de verdure? Ne vois-tu pas toute la beauté de cet endroit? Tu as réussi à créer un jardin de roses qui rendrait vert de jalousie tous les jardiniers de la terre entière. Pourquoi ne pas te contenter de ça?

- Parce que… J’en veux plus,
dit-elle, Tout ça, ce n’est pas assez. Ces roses sont tous ce que j’ai.

- Crois-moi, c’est bien assez.


Je posai alors ma main sur son bras.

Une chaleur agréable me transperça de mes doigts jusqu’à ma poitrine. Je ressentis un lien se créé entre nous. Comme si nos destins étaient liés depuis longtemps.

Et alors, ses yeux perdirent leur couleur d’aveugle. Le blanc se dissipait comme un nuage dans le ciel, laissant apparaitre deux iris bleus comme l’océan. Magnifique. Je ne pus empêcher mes lèvres de s’étirer.

 « Ça va mieux, maintenant? »

La jeune femme fronça les sourcils, incrédule.

- Mais qui es-tu au juste?

- Un gars plutôt banal, à vrai dire.


Je lui tendis de mon autre main, une invitation à me faire confiance.

« Viens, je te propose de t’installer chez moi le temps que tu te trouves un endroit où habiter. On va te trouver de quoi manger et t’habiller. Tu vas voir, ça va être génial. »

Je lui fis mon plus beau sourire, vous savez, celui que toutes les filles aimeraient recevoir, mais ça n’avait pas l’air d’affecter beaucoup celle que j’avais devant moi. Elle me prit tout de même la main. Sa peau était effectivement douce, exactement comme je me l’avais imaginé.

Et alors, une rose poussa entre nous deux, à l’endroit où la jeune femme creusait un peu plus tôt, juste sous nos deux mains. La fleur était magnifique et gracieuse. Je souris en cueillant la rose.

« Je vais prendre ça pour un oui. »

On se leva pour sortir de la grotte.

Et alors, je sus exactement ce que ma vie allait être.

Je voulais protéger les gens. Les protéger des autres, d’eux-mêmes ou bien n’importe quoi, je voulais tout simplement les protéger. C’est sur quoi tous les choix de ma vie qui étaient à venir étaient motivés. Protéger les gens.

Quelques mois plus tard, j’allais devenir l’ange guerrier le plus fort de mon escouade.

Pas à cause de la haine. Ni de la vengeance.

Mais à cause de Nora. Celle qui m’a montré ce qui importait vraiment dans la vie.

Protéger et être aimé.



IV- Qui je suis réellement?



Initiale de ton nom: JP
Age: Entre 15 et 20 ans
Sexe: Femme
Où as-tu trouver le forum ?: Mes amis Smile
Idée de nouveauté? ?: Je pense…
Es-tu enregistrer dans le répertoire de ta race: Oui
Double compte: Oui


Fiche codée par Umi sur Epicode.Ne pas retirez.
[/spoiler]


Dernière édition par Alan Jones le Jeu 18 Fév - 22:58, édité 2 fois

_________________
avatar
Alan Jones

Messages : 20
Date d'inscription : 12/02/2016

Caractéristiques
Race: Ange
Élément: Eau
Arme: Long fouet fait de cuivre tressé / Lourde épée faite sur mesure / Deux poignards en acier

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t92-alan-jones-le-guerrier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alan Jones / Le Guerrier

Message par Alan Jones le Jeu 18 Fév - 21:27

Je suis prêt à valider ma fiche Smile

_________________
avatar
Alan Jones

Messages : 20
Date d'inscription : 12/02/2016

Caractéristiques
Race: Ange
Élément: Eau
Arme: Long fouet fait de cuivre tressé / Lourde épée faite sur mesure / Deux poignards en acier

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t92-alan-jones-le-guerrier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alan Jones / Le Guerrier

Message par Carly Bluefire le Jeu 18 Fév - 21:45

- Ton thème musical -> Fall out boy! Very Happy

- Tu tes inscrits à tout les répertoires.

- Sa mutation génétique est que sa peau dégage un léger halo blanc qui répand une chaleur réconfortante à celui qui l’approche -> Ne marche pas, il faut qu'elle change de couleur. Elle ne peut pas faire de lumière.

- L’intensité du halo dépend des circonstances (situation joyeuse, triste, angoissante…) -> La mutation génétique ne peut pas évoluer, je te conseillerais d'utiliser ton pouvoir d'eau pour faire évoluer quelque chose en fonction de ses émotions.

- Belle épée



Corrige ta mutation génétique et je valide Wink Avertit moi quand c'est fait. Merci, Carly Bluefire.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alan Jones / Le Guerrier

Message par Alan Jones le Jeu 18 Fév - 22:59

J'ai modifié ma mutation génétique.

_________________
avatar
Alan Jones

Messages : 20
Date d'inscription : 12/02/2016

Caractéristiques
Race: Ange
Élément: Eau
Arme: Long fouet fait de cuivre tressé / Lourde épée faite sur mesure / Deux poignards en acier

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr/t92-alan-jones-le-guerrier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alan Jones / Le Guerrier

Message par Carly Bluefire le Jeu 18 Fév - 23:14

Parfait, je te valide.

_________________
avatar
Carly Bluefire
ADMIN
ADMIN

Messages : 482
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 27

Caractéristiques
Race: Métamorphe
Élément: Eau
Arme: Shurikens / Épée-fouet / Couteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://monde-creatique.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alan Jones / Le Guerrier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum